Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Un second succès pour le Sommet de la vape

Un second succès pour le Sommet de la vape

La deuxième édition du Sommet de la vape organisée cette semaine par l’association Sovape, a su cette année réunir une fois de plus des acteurs importants de la santé publique en France autour du sujet encore brûlant de la réduction des risques tabagiques. L’amphithéâtre Abbé-Grégoire du Conservatoire national des arts et métiers était moins bondé ce lundi 20 mars que l’an dernier, mais la pertinence de ce type d’événement ne s’apprécie pas à l’aune du nombre de participants.

Ensemble contre le tabagisme

La pertinence du choix des intervenants est bien plus intéressante à considérer pour qui voudra juger de la qualité de la rencontre. Qui aurait pu croire il y a quelques années de ça, que l’association DNF ou le CNCT accepteraient de venir discuter autour d’une même table avec des acteurs de la vape, de l’usage de la cigarette électronique dans les lieux publics ou de sa publicité alors que les deux organismes sont connus pour avoir tenu des positions réservées sur le produit pendant des années.

La vape, cette “nouvelle manière de fumer” que décrivait DNF il y a encore quatre ans, semble converger peu à peu dans une direction commune : celle de lutter contre le tabagisme.

Au-delà des désaccords, un respect mutuel et une volonté d’avancer

Qui aurait également pu imaginer que le directeur général de la Santé, chargé de préparer et de mettre en œuvre la politique de santé, puisse venir s’asseoir pendant une heure afin d’exprimer son sincère intérêt à la cause qui nous anime tous depuis des années.

Enfin, le dialogue est initié, enfin, les discussions peuvent être conduites dans un véritable cadre de travail. Loin des insultes sur Twitter ou des pages Facebook fustigées, le Sommet de la vape apporte de la sagesse dans l’un des débats les plus sérieux de la santé publique actuelle.

La longue route de la “révolution des volutes” 

Si des désaccords subsistent, notamment sur la publicité et l’usage dans les lieux publics, il règne au Sommet de la vape une ambiance de respect mutuel et de volonté commune pour avancer et tenter, malgré les divergences, d’exploiter le potentiel du vaporisateur pour l’amélioration de la santé publique française.

La révolution des volutes, comme la nommait avec pertinence Jean-Yves Nau dès 2013, franchit petit à petit les étages politiques. “Pas assez vite” déplore cet ancien journaliste santé au Monde, qui dénonce régulièrement sur son blog les incohérences et la schizophrénie de l’État face aux taxes générées par le tabac, mais tous admettent que l’ecig est venu bouleverser, dans le bon sens, l’environnement de la lutte contre le tabac.

Jacques Le Houezec signe l’une des plus belles initiatives de la vape en France

Si le jeu des micros interposés, des sièges en velours fatigués ou le café Starbucks en barrique pendant les pauses n’apportent pas la même touche d’enthousiasme qu’un Vapexpo plein à craquer, le contenu, que le Sommet de la vape apporte sur la scène politique, place aisément l’événement au rang des plus belles initiatives de la vape en France.

Saluons le travail extraordinaire de Jacques Le Houezec et des membres de l’association Sovape, sans qui nous serions encore dépendants des émissions télé interposées pour dialoguer avec les différentes instances de santé françaises. Nous avons aujourd’hui établi un contact, tâchons de l’honorer.

Nous reviendrons plus en détails sur les différentes présentations et discussions qui ont eu lieu lors du Sommet. Restez connectés au Vaping Post.

  • Titan

    Il n’en demeure pas moins qu’un sentiment demeure:
    En France, on ne peut faire un pas qui sorte de l’ordinaire sans être taxé, verbalisé ou imposé. Et quand rien n’est prévu dans un domaine, il devient tout bonnement interdit d’exercice parce “qu’il ne rentre pas dans les cases”, et je ne vise par exemple aucun inventeur de plateforme personnelle volante à réaction (du sud de la France) en disant ça … 🙁
    Sentiment partagé avec celui de l’obscure inquiétude en matière de confiance envers ceux qui nous dirigent (frisant la température de l’azote liquide), qui nous … dictent une conduite à tenir en matière de “sécurité, morale et de bien général pour tous” … Inquiétude alimentée par notre propre histoire qui prouve qu’on ne peut espérer une quelconque amélioration/innovation dans quelque domaine que ce soit sans qu’il nous soit imposé d’en payer le prix d’une façon ou d’une autre, à plus forte raison si cette innovation fait économiser des vies, du malheur, des morts et surtout, surtout, de l’argent au quidam de base.
    Un second sommet de la Vape avec des dirigeants “concernés”, bien-sûr que je plussoie, j’applaudis même avec les pieds, mais MÉFIANCE !
    Souvenons-nous de la vignette tuture qui était supposée améliorer les retraites des personnes âgées. Admettons-le, un beau foutage de gueule!
    Ne nous leurrons pas, si la Vape parvient un jour à progresser officiellement et à tout point de vue et que nous ne restons pas vigilants, nos “chers interlocuteurs/décideurs politiques attentifs et consensuels” de tous les plus beaux sommets Vape du monde se débrouillerons pour nous racketter ce qu’ils ne gagneront plus avec le tabac et le médoc spécial cancer.
    Alors MÉFIANCE.

    • Jay

      Comme souvent en accord avec tes propos “Titan”. Nos politiques de toute façon sont de plus en plus dépassés (problème générationnel ?) par les évolutions de tout ordre comme pour ton exemple en effet de cet inventeur de la “plate-forme volante”… Remarque, ils sont dépassés par beaucoup de choses en ce moment, même par leur propre actes…

      • Titan

        Salut Jay,
        “James Bond” dans ton sens (!), mais je ne crois pas qu’ils soient réellement dépassés par leur propres actes, qui je pense, ne sont qu’une conséquence. Je crois qu’ils ne vivent pas la même réalité que nous autres, et qu’ils n’ont pas les mêmes priorités. Nous, la plupart du temps, on bosse pour payer des factures qui nous permettent juste de vivre le moins mal possible. Eux ne sont pas motivés par les mêmes trucs. Ils savent qu’ils finiront les 30 derniers jours du mois sans peiner et sans avoir à y penser, à prévoir etc … Leurs préoccupations sont ailleurs.
        Pour en revenir à la Vape (ou à la plateforme volante), il s’agit de gens ordinaires qui ont inventé un truc dans leur garage qui met en danger des “institutions à but lucratif” historiques. De plus, en qualité de “boeuf moyen”, nous n’avons théoriquement pas vocation à trouver nous-même une soluce là où des élites “pros” se sont depuis 60 ans allègrement et volontairement “plantés”. Que ce soit les tabatiers/bubus/labos pour la Vape, ou Airbus/Snecma/Dassaut pour la plateforme volante, ils n’ont aucun humour. Ils doivent donc s’arranger pour “avoir un pied dedans” (pour la Vape), et si pas possible, décréter “interdiction d’utilisation en France” (pour la plateforme volante).
        Simple …

  • Vian Madeline

    Salut, je suis content de voir que les choses avancent, mais je pense que le vaptivisme sur les réseaux sociaux a été un pilier de la lutte et des avancées obtenues. Certes le ton est parfois un peu rugueux mais il a été nécessaire pour élever les consciences.

    • Titan

      Je ne sais pas si beaucoup de consciences se sont élevées, mais une chose est sûre, la Vape a eu plus de résultats positifs en seulement 6 ans de com sur le Net qu’en 60 ans de simili-mesures anti-tabac instaurées “pour pas qu’il soit dit que …”.
      Parce qu’elle est jusqu’à 10 fois moins chère et qu’elle nous fait quitter le tabac pour un plaisir équivalent et 95 % moins dangereux. J’ai bien dit “plaisir”. Car ne pas souffrir en arrêtant le tabac est “politiquement” incorrect et populairement inadmissible, pour ne pas dire carrément indécent. On est des veaux débiles drogués jusqu’aux ouïes, on doit en chier, c’est pluss mieux davantage correct pour “l’image”.
      Mais le pb, c’est que cette invention révolutionnaire “bricolée par le peuple dans un garage” a collé une baffe magistrale, officielle et retentissante à nos services de santé qui, plutôt que de faire amende honorable en l’espèce (une impardonnable erreur, même étalée sur 60 ans, demeure humaine, donc explicable), choisissent de légiférer dans l’affolement général en instituant d’énormes contraintes administratives et commerciales, des règlements drastiques sortis de nulle part et des interdictions sans aucun fondement médical ou scientifique … Avec la bénédiction du Conseil Européen, de l’OMS, et le tout dans l’urgence et par ordonnance pour être sûr que ça passe.
      Et ce, malgré des centaines d’études positives, un collectif de plus de 120 médecins qui savent de quoi ils parlent, et plus d’un million et demi de Vapers qui hurlent à qui veut l’entendre qu’ils ont cessé la clope grâce à elle …
      Alors oui, des avancées ont été obtenues, mais pas par le “système” habituel, et c’est là où le bât blesse. MST et Consorts n’y sont absolument pour rien, nada, que tchi, le néant, l’absence de tout etc… (en panne de superlatifs, lol!).
      Parce que la Vape n’est ni raciste, ni religieuse, ni de droite, ni de gauche, et grâce aux réseaux du Net, elle a dans le même temps et contre toute attente, fait se rencontrer des gens qui n’avaient rien en commun, de parfaits inconnus de tous bords, de toutes origines et de tous milieux. Elle a étonnamment déclenché des vocations, suscité des passions, engendré des volontés de construire, d’inventer, d’améliorer, de partager, de transmettre, d’apprendre … Les Vapéros sont nés de cette Vape si controversée, des manifestations ont vu le jour, des amitiés sont apparues, des partenariats, des emplois on été créés et ont engendré (n’en déplaise aux négatifs compulsifs réacs jaloux) des synergies commerciales, sociales et culturelles. Malgré tout, la Vape a “positivé” (je trouve ce terme nul à chier), a ouvert une issue possible et réaliste à ce fléau mondial qu’est le tabac. A l’inverse de nos empoisonneurs d’Etat qui eux l’ont méprisée au dernier degré, considérant cette invention révolutionnaire comme une mode bassement populaire promise à une mort certaine et rapide.
      Ils se sont juste plantés grave! Et comme ils n’ont aucun humour et qu’ils apprécient moyen la plaisanterie, va falloir qu’on se batte et qu’on les surveille de près en décortiquant en sémantique tout ce qu’ils peuvent nous pondre dans leurs textes législatifs Vape qu’ils ont la prétention de nous imposer.
      Et là, j’ai fait court, lol.

      • pierre rouzaud

        Les pouvoirs publics ont fait la preuve de leur corruption en se mettant volontairement en échec dans la soi disant lutte antitabac .En réalité ils ont maintenu efficacement 33% de la population sous l’empire du tabagisme alors que les pays qui luttent contre le tabagisme baissent régulièrement leur proportion de fumeurs (cf:Angleterre ?New York ,Australie etc…….)Ils ont des raisons financières qui sont criminelles et donc inadmissibles :tous dehors (ceux qui ont déjà participé à droite comme à gauche à ces turpitudes

      • Syssy

        Oui, il faut que le texte sorte, autorisant les médecins et tous les autres professionnels de santé à conseiller la vape. Et que la politique de Réduction Du Risque fasse l’objet de publicité, d’éducation sanitaire…Il y aura aussi un impact sur la qualité de l’air!

  • Melvinn D’ANNA

    La SOVAPE doit être soutenue et nous pouvons que remercier cet engagement. On peut, cependant, déplorer que SUR les discussions concernant la « Propagande », celle-ci n’ayant pas trouvées alternatives et faisabilité.

    On se réjouit ici et là des avancées, donnant de l’espoir à tous ceux qui en font un combat quotidien.

    Dans la réalité, c’est une autre affaire, ce n’est pas tant les interlocuteurs au plus haut niveau (qui sont de plus en plus attentifs)
    à qui, il pourrait être fait grief de ne pas voir s’instaurer, plus
    rapidement, une situation en adéquation face à un retour positif de la
    recherche scientifique qui a largement démontré qu’il valait mieux Vapoter que de fumer !

    Cela fait des années que nous entendons les mêmes propos, les mêmes discours, les mêmes espoirs, mais dans la réalité peu de choses changent.
    Le pouvoir politique via ses mandataires continus son jeu habituel sous
    l’emprise d’une Directive Européenne restrictive, votée en catimini, dénuée de toutes décisions démocratiques.

    Alors,
    il convient de tirer les leçons d’un abus de position manifeste de
    Bruxelles qui a fait croire à des eurodéputés que la Vape pouvait être
    un danger, dont nous connaissons aujourd’hui les résultats
    catastrophiques en terme d’environnement, pourquoi du 10ml et pas du 30ml ?

    Pourquoi nous « Peuple
    » devrions croire qu’il serait possible que nos dirigeants prennent des
    bonnes décisions « Souhaitables » alors qu’ils sont simplement
    incapables de faire sous peine de sanctions de la part d’une oligarchie
    qui a définitivement supprimé tout pouvoir aux français !

    En clair, nous sommes en période électorale, chaque Vapoteur
    se doit d’écarter tout candidats qui souhaitent nous faire croire qu’il
    est possible d’améliorer notre existence en restant sous l’hégémonie de
    l’Union européenne, le droit de vote-vous est donné, faites en bon
    usage