Konstantinos Farsalinos publie son analyse de l’Eurobaromètre 2015

Il l’avait annoncé lors du dernier Vapexpo, le cardiologue grec s’est plongé avec son équipe dans les chiffres détaillés de l’Eurobaromètre 2015. Alors que le rapport statistique d’origine restait très pessimiste sur l’intérêt de la cigarette électronique pour la population des fumeurs, cette nouvelle analyse apporte un éclairage très contrasté avec les conclusions officielles.

Konstantinos Farsalinos (2016).

Konstantinos Farsalinos (2016).

Un rapport d’origine au ton très négatif

Sur un ton très négatif le rapport de la Commission estimait l’année dernière, que “pas plus de 21 % des fumeurs ont réussi à refréner leur consommation grâce à ce produit” ou encore que “seuls 14 % des utilisateurs de la cigarette électronique ont réussi à arrêter de fumer“.

À la lecture de ces résultats, un vapoteur belge, Frank Baeyens, avait à l’époque déjà soulevé un problème de perspective. Traduisant la formule “seuls 14%” en un chiffre effectif, celui du nombre d’individus européens concernés par cette tranche comportementale, la vision du rapport avait soudainement pris l’allure d’une victoire du vaporisateur. Soufflant enfin un vent d’optimisme dans les statistiques européennes officielles, le chiffre de 6 millions de sevrés avait depuis été repris massivement sur les réseaux.

eurobarometer-2015-en-lowres

30% d’arrêt ou de réduction du tabac grâce au vaporisateur

L’utilisation de l’e-cigarette dans l’Union européenne semble être largement confinée aux fumeurs ou ex-fumeurs, tandis que l’utilisation actuelle du vaporisateur ainsi que la consommation de nicotine par des gens qui n’ont jamais fumé est rare. Plus de 30% des utilisateurs actuels de cigarettes électroniques interrogés ont rapporté un arrêt du tabac et une réduction“. Telles sont les conclusions[1] de l’équipe de recherche menée par Farsalinos, intitulée : “Usage de l’e-cigarette dans l’Union européenne : analyse d’un échantillon représentatif de 27 460 personnes de 28 pays.

Cette étude enfonce une nouvelle fois le mythe de la passerelle vers le tabagisme chez les non-fumeurs et démontre à grande échelle, l’importance d’intégrer officiellement la cigarette électronique dans les nouvelles stratégies de lutte contre le tabagisme en Europe.

Pour aller plus loin, une vidéo de l’intervention de Konstantinos Farsalinos présentant les premiers éléments de sa recherche au Vapexpo est disponible sur Youtube:


[1] Electronic cigarette use in the European Union: analysis of a representative sample of 27 460 Europeans from 28 countries.
Farsalinos K, Poulas K, Voudris V, Le Houezec J – Addiction. 2016 Jun 24. doi: 10.1111/add.13506.


Mise à jour – 10h55 : Jacques Le Houezec publie à propos de cette étude un communiqué en français.

Review Author:Review Date: