Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Corona de Steampipes

Une vapeur pas si chaude, un montage pas plus compliqué qu’un autre avec le système des câbles en acier et une très bonne restitution des saveurs.

Steampipes Corona ou la maîtrise presque parfaite d’un atomiseur top coil

002Soyons francs, je n’avais jamais eu l’envie de tester cette marque allemande pour une raison toute simple : une aversion pour les atomiseurs top coil et pour tous les systèmes approchant les montages Génesis. Pas par mépris loin de là mais ces atomiseurs ne correspondent pas ma vape et l’apparente complexité des montages m’en ont toujours tenu éloigné.

Sur d’excellentes recommandations de Monsieur Florent j’ai mis à l’épreuve mes a priori avec ce Corona et je dois avouer qu’a posteriori j’en suis bien content. Cet atomiseur Steampipes a déboulonné un à un tous mes a priori sur ce genre d’engin. La vapeur n’est pas si chaude, pas plus que certain bottom coil comme le dernier de Statqualm par exemple. Le montage n’est pas plus compliqué qu’un autre avec le système des câbles en acier et enfin surprise, la plus importante à mes yeux, ce Corona restitue très bien les saveurs.

006Vous le savez sûrement ce Corona a été pensé sur la base du Change Compétition de Steampipes dont je ne vous parlerai pas car je ne l’ai jamais testé ni utilisé. L’avantage c’est que je suis parti vierge de toute comparaison subjective.

Le Corona se situe dans une gamme de tarifs élevés qui le positionne dans le haut de gamme. A ce prix on est en droit d’attendre le meilleur, mais croyez moi, il le vaut bien. J’ajouterais tout de même qu’il vous faudra de suite prendre un second crédit pour acheter vos liquides préférés car ce Corona a battu tous mes records de consommation de liquide. Si ce Corona envoie de bons et denses nuages, il restitue aussi très bien les saveurs, comme chacun sait il n’y a pas de vapeurs sans liquide.

Cet atomiseur n’est pas fait pour être un “all-day” à cause de sa consommation élevée et de sa contenance pas si importante à cause du volume occupé par les quatre câbles une fois mis en place dans le tank. Cette remarque vaut aussi pour un montage simple coil, qui certes permet d’abaisser un peu la consommation, mais rend ce bel atomiseur moins passionnant à l’utilisation.

Pour un produit fabriqué et pensé en Europe, son prix est globalement justifié, sa qualité de fabrication est dans les standards de sa tranche de prix.

033J’ai donc en main un atomiseur fabriqué en acier inoxydable avec une finition massive et sublime, un système top coil doté d’un airflow aérien pas trop bruyant et un mécanisme de remplissage intelligent même s’il s’est révélé pas si pratique que cela à l’usage.

Avec ce Corona, Steampipes vous propose pour 135 euros environ un atomiseur avec finition remarquable qui pourrait combler vos envies de vape puissante et alléchante.

Caractéristiques techniques

  • Taille (avec le drip tip) : 78 mm
  • Taille (sans le drip tip) : 53 mm
  • Diamètre : 23 mm
  • Poids : 85 g avec les câbles
  • Connectique : 510 via une vis
  • Drip tip : type 510 en delrin avec ailettes de refroidissement
  • Capacité : 4.5 ml
  • Matière : acier inoxydable 1.4301
  • Réservoir : pyrex / PMMA pour les premières versions / un tank de remplacement
  • Résistance : plutôt dual coil mais mono sans difficulté
  • Airflow réglable : position 2 entrées ou une entrée si single coil
  • 1 sachet (contenant vis et joint de remplacement).
  • 4 câbles de 3mm en acier pré-coupés pour l’alimentation en liquide de vos cotons

008

Le Corona : une conception top coil décapotable, un plateau en peek type velocity et un air flow de peu à très aérien.

019Ce Corona est d’essence germanique et cela se voit dans son design et sa finition soignée, terminée avec une belle touche de delrin pour le drip tip. Pas de vis, finition extérieure,  gravage des numéros et de la marque, tout est très bien usiné. Le tank pyrex ou Pmma est surprotégé par une carapace métallique. Les câbles en acier visible de l’extérieur renforce l’idée d’une belle mécanique.

Le design des fenêtres est superbe et aère le look de l’objet même si le niveau de liquide n’est pas des plus simples à visualiser, et la vue des quatre câbles acier à l’intérieur est à mon sens des plus esthétiques.

024On a là un atomiseur massif, comme le Vapor Giant par exemple, qui donne l’impression qu’il sera durable dans le temps, une petite note en retrait néanmoins, les joints du top cap et de l’air flow sont durs à manipuler au début.

029Le Corona, comme le Xdream et le Flashe e-vapor, permet à tout moment d’accéder aux coils permettant ainsi de vérifier facilement l’état des résistances et il faut avouer qu’une fois habitué c’est bien pratique. Pour ma part j’aime bien vérifier la position des cotons pour avoir toujours un airflow optimisé pour la meilleure restitution possible des saveurs de mes liquides et aussi pour une raison d’ordre sanitaire, vérifier le bon état de ma résistance et du coton.

Une très bonne première impression donc, il nous reste à considérer la câblerie et le montage en double ou simple coil.

Alimentation par capillarité métallique impeccable, résistance simple ou double aisée, plateau type velocity.

031J’ai directement opté pour un double coil car je pense sincèrement que ce Corona est conçu pour cela, même si je vous confirme qu’il est possible de l’utiliser en simple coil sans aucune difficulté.

N’ayant plus de fil de 0.4 mm j’ai opté pour 2 résistances de 6 spires en 2.5mm de diamètre pour finir à 0.64 ohm. Le montage est facilité par le plateau totalement découvrable et ses deux rangées de trous assez larges qui permettent toutes vos futures fantaisies en clapton coil ou d’autres variantes à gros diamètre. Notez qu’en deçà de 0.35mm ces trous peuvent se révéler trop gros ou alors que les vis sont d’un diamètre un poil trop petit car laissant un micro espace dans lequel peut se retrouver les fils de diamètre trop fin. Mais ce n’est pas rédhibitoire non plus.

026Ensuite n’oubliez pas de positionner les 4 bouts de câble dans les trous qui sont parfaitement ajustés pour venir effleurer le haut du plateau.

Après vous devrez faire entrer votre coton en contact avec ces 4 entrées. Ainsi en double coil il vous suffit simplement de couper vos quatre bouts de coton pour qu’ils viennent tomber dessus sans pour autant le tasser. Ensuite la magie de la capillarité du liquide via les câbles s’opère à merveille, c’est bluffant. C’est même très bien irrigué.

022Une fois cette opération terminée vous n’aurez plus qu’à remettre la cloche et son airflow intégré sur votre base.

Attention 1 : les 2 joints du top cap et les 2 joints de l’airflow sont très durs au départ. Il faut impérativement les graisser à fond avec du liquide. Pour ma part j’ai même enlevé le joint du bas de la bague d’airflow car celle-ci était trop dur à manipuler. Ca fonctionne à merveille avec un seul.

Attention 2 : il faut vérifier aussi la position des entrées d’air par rapport aux coils et là c’est à mon sens un petit défaut de ce Corona. En effet on ne se rend pas bien compte et on oublie vite la bonne position car il n’y a aucun repère sur l’atomiseur. Comme moi vous pourrez vous repérer par rapport au design des fenêtres si vous êtes en double coil pas de souci.

Au-delà vous pourrez bien sûr enlever le top cap pour le repositionner précisément à l’endroit voulu mais cette problématique se reposera à chaque remplissage car vous verrez qu’en dévissant pour remplir votre tank vous dérèglerez à chaque fois votre airflow et moi ca me chagrine un peu ces gimmicks de répétions.

En revanche une fois les deux entrées d’airflow bien positionnées et l’ensemble refermé, vous constaterez que le tout fonctionne à merveille sans aucune fuite ni même un début de suintement. Et je vous confirme que ce montage est sincèrement accessible à tous ceux qui veulent bien y consacrer une légère attention.

027Avec ce top coil  très facilement découvrable, vous aurez une grande facilité pour monter ou descendre vos deux coils selon vos désirs de dégustation. Pour ma part j’en ai mis un en regard de l’airflow et l’autre un peu plus haut et comme cela j’ai une vapeur dense mais aussi une très bonne restitution des goûts. On n’est pas au niveau du Flash e-vapor mais pas loin.

Pour revenir sur le plateau, les vis sont assez petites mais facilement manipulables sur les côtés, c’est un jeu d’enfant et largement plus aisé que sur le Xdream. Vous pourrez aussi compter sur un morceau d’isolant en peek pour éviter les mauvaises surprises de court-circuit. Je n’ai jamais rencontré de difficulté.

Une consommation largement au-dessus de la moyenne pour un remplissage facile mais à la longue un peu usant.

017Pour le remplissage c’est largement mieux qu’avant. Dans un premier temps, c’est malin et facile car il  suffit de dévisser tout le haut de l’atomiseur à l’aide la grosse bague centrale  pour laisser une ouverture afin de faire entrer pipette ou autre embout courant du marché.

Pas de souci donc à ce niveau-là. Mais au fur et à mesure de ma longue utilisation, j’ai rencontré une lassitude à dévisser ce long pas de vis. Il faut environ faire 20 manipulations pour ouvrir assez grand l’entrée pour pourvoir faire passer une pipette. A la longue c’est un peu pénible. Ensuite il m’est arrivé de trop serrer l’ensemble et de devoir passer par le stade pince pour pouvoir le débloquer, et en certaines circonstances c’est le pas de vis de base que vous dévissez et alors là catastrophe car vous libérez Mirza.

Un airflow sensationnel et assez silencieux avec deux ouvertures réglables mais un peu dur à manipuler avec les joints neufs.

L’airflow est  réussi, il est très facilement réglable avec les 2 petites ailettes de refroidissement en haut du top cap et n’est pas trop bruyant. Il peut être franchement très aérien ou plus réduit selon vos souhaits. Sachez tout de même que cet atomiseur est fait pour être aérien, dans ce cas il ne chauffe quasiment pas et la vapeur produite est étonnement tempérée, une grande surprise pour moi avec ce top coil.

En revanche si vous fermez les entrées et que vous enchainez les bouffées, il peut devenir presque brulant, le drip tip en Delrin et les ailettes de refroidissement prennent alors tout leurs sens.

Le drip tip est agréable en bouche, là encore parfait. Sous réserve de ces quelques remarques liées à la position de l’airflow et au remplissage un peu lassant à la longue, ce Corona de Steampipes est un bonheur d’utilisation et de vape aussi dense que goûtue.

C’est à mon sens la véritable performance de cet atomiseur, celle qu’il faut mettre en avant car vous pourrez à volonté faire d’épais nuage sans pour autant sacrifier le gustatif. Je dois reconnaitre que c’est un sacré challenge bien réussi !

Ce Corona a hélas une consommation dantesque et c’est la raison qui me fait dire qu’il ne pourra être un compagnon de jour mais plutôt un compagnon du soir ou de soirées festives.

En résumé

Points positifs :

  • Top coil et plateau velocity facilitant les montages
  • Montage double ou simple coil selon vos désirs
  • Excellente finition en rapport avec son prix
  • Airflow assez silencieux et réglable pour large plage d’utilisateur
  • Matériaux de fabrication de grande qualité
  • Design réussi et choix du tank PMMA ou Pyrex
  • Vapeur dense pas si chaude que cela pour un top coil
  • Remplissage facile
  • Excellent drip tip

Points négatifs :

  • Tank de trop petite contenance au regard de la consommation
  • Visualisation du niveau liquide restant pas si simple
  • Dévissage pour remplissage trop long et/ou lent
  • Consommation excessive

Conclusion

Note de 4/5. Une belle conception pour un top coil redoutable d’efficacité qui parvient avec ingéniosité à produire une vapeur très dense sans sacrifier la prompte restitution du goût de vos liquides. C’est en soit une contradiction que Steampipes a réussi à résoudre. Excellent choix pour ceux qui aiment la grosse vape mais aussi un choix de substitution pour ceux qui cherchent parfois des sensations plus fortes à certains moments de vie.

Review Author:Review Date: