Premier avis sur la cigarette électronique fabriquée par Reynolds, le géant du tabac américain

Le géant du tabac R. J. Reynolds semble accélérer la commercialisation de son modèle d'e-cigarette "Vuse".

Le géant du tabac R. J. Reynolds semble accélérer la commercialisation de son modèle d’e-cigarette “Vuse”.

Comme annoncé il y a quelques temps, R. J. Reynolds (Camel, Winston …) a déjà démarré des tests commerciaux dans des petites boutiques des Etats-Unis afin d’évaluer le potentiel commercial de sa marque de cigarettes électroniques “Vuse”. Il semblerait que le produit commence à être un peu plus accessible dans le pays et l’internet nous rapporte déjà les premiers retours.

C’est un vapoteur et internaute (), membre du groupe Vaping Colorado, qui a posté récemment sur Google+ une photo accompagnée de ses premières impressions sur le produit. Le verdict ne s’est pas fait attendre : Danny trouve que l’ecig produit très peu de vapeur et qu’elle a le goût des plus mauvaises marques de cigarettes électroniques grand public. Selon lui l’ecig a un “énorme goût de brûlé en gorge” et une vapeur presque inexistante.

L’arrivée des géants du tabac sur le marché de la cigarette électronique n’étant pas très bien accueillie par une grande majorité des vapoteurs, on pouvait s’attendre à une certaine réticence naturelle chez les premières personnes averties qui ont testé ce type de produit. Le vapoteur confirmé s’étant débarrassé des cigarettes “tueuses”, il est compréhensible qu’il ne souhaite pas se fournir chez le même fabricant, en partie à l’origine de son calvaire.

Danny souligne dans son post que le kit est vendu avec une cartouche pré remplie, supposée remplacer un paquet de cigarettes. L’idée initiale de Danny était de vapoter la cartouche entièrement afin de donner son avis complet sur le produit, mais pense qu’il n’en sera pas capable, faute de courage pour vapoter cette ecig, qui selon lui reste de très basse qualité.

Notre vapoteur américain se demande enfin quel pourrait être le ressenti d’un fumeur face à un tel manque de qualité. En ce qui le concerne sa propre conclusion, elle reste extrêmement négative.

Le fumeur lambda se fera-t-il berné par ces mastodontes qui tentent de rejoindre la course avec des produits de mauvaise qualité mais poussés par de gros budgets ? Finiront-ils par être aussi performants que Joyetech ou Kanger ?

Avant toute chose je me demande comment faire confiance à un vendeur de cigarettes qui prétend participer à la réduction des risques pour le fumeur  …

Affaire à suivre.

Review Author:Review Date:
  • heavenvibes

    Ou alors le but du cigarettier est justement de vendre des produits de piètre qualité afin de décourager les fumeurs désireux de s’y essayer…

    • Mickael Taffin

      Je rejoint totalement ce commentaire! Le fumeur lambda qui pense qu’une e-cig fabriquer par le fabriquant des clopes qu’il adore lui conviendra “mieux” que quelque chose de “chinois” ce fera avoir et sera déçu … attendez que les pharmaceutiques en fabrique (je pense que c’est déjà le cas) et ça sera la même afin d’enrailler au maximum et dans les plus brefs délais quelque chose qui ressemble a une “Mode” et que si elle continue, annoncerait d’énormes perte d’argents pour les deux acteurs.

  • Bellaqua

    … Ils ont pourtant l’argents pour être à la pointe. Ainsi que de très bonne raison d’investir massivement dans l’e-Cig.
    Faut pas déconner, l’e-cig n’est pas de la haute technologie, sont t’ils à ce point à coté de la plaque ?

  • Richard Roe

    Il ne faut pas perdre de vue que l’objectif des cigarettiers (comme toutes les entreprises d’ailleurs), est de vendre. Reynolds ou British American Tobacco sont prêts à nous vendre tout et n’importe quoi, du moment qu’ils gagnent de l’argent. Ici, pour eux, un problème se pose : comment vendre et gagner autant (sinon plus) d’argent avec la cigarette électronique qu’avec la cigarette « tueuse » (puisque c’est le nom donnée ici) ? C’est finalement la seule question qui se pose. Nous savons que la vraie cigarette est un piège, qu’avec certains produits chimiques ajoutés dans les cigarettes ils nous « accrochent ». S’ils ne trouvent le moyen de faire la même chose avec la cigarette électronique, alors ils abandonneront le produit et tenteront même de le détruire au moyen de publications pseudo-scientifiques. Comme pour les laboratoire pharmaceutiques, le but est de vendre le produit encore et encore.

    • Constant

      Tout à fait d’accord avec Richard. Le seul but pour ces gens là c’est d’avoir une main mise sur l’e-cigarette. Notre santé ils s’en foutent royalement ! Et il est à craindre en effet que les e-liquides, si ces requins prennent le pouvoir, se retrouvent traficotés avec des substances addictives et dangereuses.
      Il ne faut pas se laisser faire ! Il faudrait pouvoir trouver le moyen de fabriquer soi-même ses e-liquides, mais je rêve là.