E-cigarette contre Champix : des conditions d’étude étranges

En février dernier, le ministère de la Santé annonçait allouer un million d’euros à un programme de recherche, piloté par le docteur Ivan Berlin, pour comparer l’efficacité de la cigarette électronique à celle du Champix dans le sevrage tabagique. L’appel d’offres rendu public au coeur de l’été nous en apprend un peu plus.

Vapoter du “tabac blond” avec nicotine, sans nicotine ou prendre du Champix ?

medecin-vape-medicament-docteurLe projet de recherche ECSMOKE mené par  l’Assistance Publique des Hôpitaux de paris (AP-HP) délivrera ses résultats en 2019. Pendant deux ans, les chercheurs vont suivre 700 fumeurs répartis dans trois groupes.

Un premier groupe sera composé d’hommes et femmes équipés de vaporisateurs avec nicotine. Le second groupe sera doté de cigarettes électroniques “placebo”, c’est à dire sans nicotine, enfin les fumeurs du troisième groupe auront droit au champix. Les fumeurs des deux premiers groupes auront accès exclusivement à une saveur “tabac blond”, et ceux du premier groupe utiliseront tous le même taux de nicotine (entre 10 et 16 mg/ml) qui reste à définir par les chercheurs.

Une consultation pour la fourniture de 1 000 cigarettes électroniques, 600 batteries, 3 000 résistances et 35 000 flacons d’e-liquides avec et sans nicotine était lancée fin juillet.

“Des chercheurs qui semblent confondre vape avec une prise de médicament”

Pour le blogueur Sébastien Beziau “la lecture de l’appel d’offres est extrêmement alarmante“. Il estime que les personnes en charge de l’étude n’ont “absolument pas pris conscience de la véritable nature de la vape, de sa complexité, de sa finesse d’adaptation à chaque profil de fumeur”.

Une seule saveur et un unique taux de nicotine seront proposés aux fumeurs à l’opposé de la démarche empirique des vapoteurs qui adaptent matériels, arômes et taux de nicotine selon leurs besoins, comme le recommandent d’ailleurs les tabacologues qui ont intégré le dispositif à leur démarche. Le blogueur insiste, ces conditions sont essentielles pour réussir à sortir du tabac grâce à l’e-cigarette et il anticipe des résultats en deçà des conditions réelles.

L’importance des arômes soulignée dans plusieurs études

ash-mai-2016-aromesLes dernières données publiées par ASH montrent qu’un tiers des vapoteurs seulement utilisent des arômes tabac.

Dès 2013, une étude de Konstantinos Farsalinos montrait l’importance des arômes chez les vapoteurs plus particulièrement chez les ex-fumeurs.

Une autre enquête publiée par des chercheurs américains en 2015 menée auprès de vapoteurs du Middle West montrait des proportions  d’utilisateurs d’arômes tabac similaires à celles recueillies par ASH au Royaume-Uni.

Le taux de nicotine, un choix très personnel

ash-mai-2016-taux-nicotineLe taux de nicotine est généralement l’un des premiers paramètres fixés par les vapoteurs, un peu à l’image de la taille d’un vêtement. En première approche, c’est le nombre de cigarettes fumées qui oriente le choix, choix qui sera généralement affiné par l’expérimentation et l’expérience. Les données recueillies par ASH sont éloquentes.

 

“Box ouvertes”, puissance limitée à 6 ou 9 watts, contrôle de température obligatoire, résistances comprises entre 1,5 et 2 ohms, une saveur et un taux de nicotine.

Les “cigarettes électroniques complètes” souhaitées par l’AP-HP devront présenter les caractéristiques suivantes :

  • Cigarettes électroniques de 3ème génération type « box ouverte » avec étui
  • Puissance théorique maximale de 6 à 9 Watts
  • Wattage réglable
  • Contrôle de température
  • Informations sur le type de batterie et le voltage
  • Informations sur l’autonomie de la batterie
  • Présence d’un témoin de charge de batterie
  • Information sur la Connectique du chargeur fourni : prise électrique, via USB, micro-USB…
  • des batteries de rechange, compatibles avec la cigarette électronique complète
  • des résistances de 1,5 à 2 ohms.

Ce cahier des charges semble poser problème. À moins de lancer une production sur mesure, il pourrait être difficile à satisfaire avec les produits sur le marché, où les box de moins de 9 watts, de troisième génération, proposant un contrôle de température avec des résistances de plus de 1,5 ohms font défaut à notre connaissance.

La date limite de dépôt des réponses est le 16 septembre. À suivre donc…

 

 

  • Randall

    Compte tenu de la durée de l’étude, il est de toute façon impératif que les produits du vapotage retenus soient compatibles avec la réglementation dorénavant en vigueur. Comme il ne semble pas qu’il existe de produit commercial remplissant cette condition, l’étude n’a pas grande chance d’être conduite.

    Car ses promoteurs, très liés aux intérêts de l’industrie pharmaceutique comme le reconnait publiquement Ivan Berlin l’investigateur principal, n’en ont cure. De toute façon, l’objectif est d’enterrer la vape et de promouvoir les offres de Big Pharma…

  • hjgetdforp

    champix = combien de suicides dejà?? mieux vaut fumer la clope que prendre cette m… chimique qui joue aux apprentis sorciers avec vos neurones… grosse saloperie ce champix, mais les gouvernements français (gauche droite et les autres) semble adorer ces solutions chimiques qui causent la mort et la depression..

  • Yves Kanyo

    “Box ouverte”. Je sais même pas ce que ça veut dire… MDR
    De 6 à 9W en Wattage variable et TC, je crois que ça n’existe pas… LOL
    Résistances de 1,5 Ohms en TC, ça n’existe pas !
    Et cerise sur le gâteau, 3000 résistances pour 466 vapoteurs pendant 2 ans. Ca fait 1 résistance pour 97 jours de vape !
    C’est vraiment nawake. De plus ils attendent les offres pour le 16 septembre. Aucune chance qu’ils en reçoivent une seule.
    Tout ceci pour dire que cette étude ne fera pas de mal à la vape car elle ne se fera pas.

    • Bonjour, merci pour votre remarque, j’avais omis cette division…

  • Facebook User

    Tien ! Je ne savait pas qu’il existé des résistances en 1.5 ohm en TC ! Lol 😀
    Il y à par moment ou je me demande si les chercheurs en font exprès ou si il ne connaissent vraiment pas la vape.
    Des Boxs dernières générations qui s’arrête à 9 watts, ils peuvent toujours chercher, donner leur de la Spinner 2 dans ce cas la, sa fera pareil et en plus il y a l’indicateur d’autonomie… A bah non, suis-je bête, ils veulent que ça se recharge par micro USB.
    Dosage de nicotine en 10 et 16 mg, les connaissant il seront bien capable de filer du 16mg à un fumeur de 10 tueuses par jour et à l’inverse du 10mg à celui qui en fume 60.
    Retournez faire vos études sur le cancer, ça sera plus utile que de faire une étude bidon pour tuer une fois de plus la vape, et ça sera plus utile.

    • Dude

      Effectivement les paramètres sont cons. Je vape en moyenne entre 6 et 8
      Watts avec 3-6mg, résistances 1.8 à 2.5ohms (pas de TC) qui me durent
      environ 1-2 semaines maxi. Déjà avec “seulement” du 10mg je me sens
      mal… (J’ai fumé entre 3 et 7 clopes par jour il y a 2 ans.)

  • Gund

    Un article du 30 septembre 2016 intéressant à ce sujet ( Champix ) sur le site de Vapolitique : http://vapolitique.blogspot.fr/2016/09/expresso-enquete-judiciaire-sur-le.html