Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » MODs » MOD Pipeline Pro

MOD Pipeline Pro

Se rapprochant des sentiers battus de la vape grand public, les MODs font de plus en plus partie du champ vapologique français. La culture du vaporisateur optimisé n’est plus l’affaire des seuls américains et les européens ont eux aussi très vite suivi le pas. Voici la présentation du Pipeline Pro, un MOD fabriqué en Allemagne qui a su séduire notre singulier journaliste Guillaume Bailly.

Avant propos

Sleon certains, le MOD Pipeline Pro est un concurrent très sérieux au célèbre Provari.

Pour certains le MOD Pipeline Pro est un concurrent très sérieux au célèbre Provari.

Avant de commencer cette revue, il faut préciser un point important : je ne suis pas un technicien. Si vous aimez les courbes, les graphiques, les lois d’ohms ou de fehms, ce n’est pas ici que vous trouverez votre bonheur. La présente revue repose uniquement sur une expérience utilisateur. Ensuite, il faut dissiper deux légendes urbaines à propos du Pipeline Pro.

La première, c’est que ce n’est pas le Provari Killer, parce que le Provari est mort et enterré depuis longtemps. Respirez, j’explique. Les Provari Killers ? Juste comme ça, sans réfléchir, l’Aero S, d’Aero Vapes, ou le Semovar, de Svoemesto. Je n’ai pas poussé la provocation jusqu’à prétendre que l’Evic était un Provari killer, mais en somme, lorsque le wattage variable est apparu, le Provari était mort et enterré.

Certes, on me dira que le Provari a un courant lissé, mais n’importe que MOD méca a un courant lissé. On me dira que le Provari est indestructible. Mais si je faisais la revue d’une Aston Martin, est-ce que vous viendriez me dire que vous préférez votre bulldozer parce qu’il est plus costaud ?

Pardon, mais quand on me dit « J‘ai fait tomber vingt fois mon Provari et il marche toujours », je ne me précipite pas pour en acheter un. Je répond juste « Tu devrais être plus soigneux avec tes affaires ».
Donc, vous me pardonnerez si j’affirme ici que le Pipeline Pro est le Semovar killer, parce qu’en ce qui me concerne, le cadavre de Provari est en train de finir de pourrir quelque part.

La seconde, c’est que le Pipline Pro n’est pas le meilleur MOD du monde. Le meilleur mod du monde fonctionne avec une pile à énergie quasi illimitée, atomise par cellule laser le liquide en tenant compte et de l’évaporation optimale du juice et de vos goûts, pour que chaque bouffée soit absolument parfaite. Le seul souci, c’est que la technologie n’existe pas encore. Le Pipeline Pro est un excellent moyen de patienter en attendant.

Pipeline Pro sorti du carton

Le Pipeline Pro, fabriqué en Allemagne, offre une très jolie finition.

Le Pipeline Pro, fabriqué en Allemagne, offre une très jolie finition en Acier Inoxydable 1.4305

Lorsqu’on s’est décidé et que l’on s’est acquittés des 189 euros que coûte la bête, le premier effet du Pipeline Pro se fait sentir : un rajeunissement de son acquéreur. En effet, vous attendrez votre MOD et le facteur comme un gosse attends le Père Noël à partir du 20 décembre.

Puis, enfin, il arrive : dans un tube métallique rond, qui n’est pas sans évoquer les meilleurs cigares. Nonchalamment posé à côté, dans le carton, le mode d’emploi. Dépliant, fin, bien fait, il tiendra aisément dans votre poche. Vos relations avec lui seront simples : autant une lecture rapide, et une consultation fonction par fonction vous aidera à prendre rapidement en main le MOD, autant l’avoir en permanence comme aide mémoire pourra s’avérer utile.

Ce n’est pas que le MOD soit compliqué à utiliser, c’est juste qu’il fait beaucoup, beaucoup de choses. Et puis bon la première fois que vous aurez une erreur E5, il vous évitera d’appeler l’après-vente en sanglot : c’est juste que votre accu est déchargé.
Sur la gravure du MOD proprement dite, « Pipeline » et les fameux « + » et « – », ceux qui trouvent ça moche seront rapidement rassurés : tout cela reste très discret, et surtout, quasi invisible selon la lumière.

Pour le reste ? Un tube d’acier, bien fini, bien costaud, assez lourd pour être rassurant et faire pencher de façon disgracieuse la veste de votre costume pourtant onéreux, avec un petit bouton qui tombe d’instinct sous le doigt, pas votre costume, le MOD, suivez, merci, et un écran LCD.

Ici et là, on a pu entendre gloser sur le fait que l’écran n’était pas LED, mais les informations sont lisibles et bien transmises. Bref, l’écran fait le job, de façon lisible et efficace. Plus ou moins lisible, d’ailleurs, puisque vous pouvez régler son intensité lumineuse.

Non, votre MOD ne vous dira pas « bonjour » à l’allumage. Et alors ? Si vous voulez à tout prix qu’on vous dise « bonjour » le matin, sortez, voyez des gens, inscrivez vous sur un site de rencontres.

Utilisation du Pipeline Pro

Selon la taille choisie, le MOD accepte des accus 18500 ou 18650.

Selon la taille choisie, le MOD accepte des accus 18500 ou 18650.

Ce qui va vous poser problème avec votre Pipeline Pro, ce n’est pas à proprement parler son utilisation, mais le fait qu’il va vous donner accès à un certain nombre de fonctionnalités inédites.
A ce propos, on peut lire ici et là que le Pipeline Pro est un clône du Dani de Dicodes. C’est faux. Le Pipeline Pro a la même base technique que le Dicodes, il est fabriqué par Dicodes, mais le software est le fruit d’une collaboration entre Dicodes et Pipeline. A l’usage, ce n’est pas du tout la même philosophie de vape. Et le Dicodes propose des fonctions en moins.
Puis, pensez-y : est-ce qu’on a déjà vu un MODeur assez idiot pour faire des clones de sa propre réalisation ?

Au chapitre donc de ce que vous pourrez faire, par exemple, varier les watts, bien sûr. Varier les volts ? Je ne sais pas comment on fait. Je crois que ce n’est pas possible. Quelle importance ? Plus personne n’utilise plus de vari-volt depuis la mort des dinosaures, si ?
Vous pouvez aussi décider de supprimer certains messages d’erreur. Pas les primordiaux, bien entendu, mais certains message superfétatoires, comme le E1 qui indique qu’il n’y a rien de vissé dessus. Normalement, vous êtes déjà au courant. Ceci dit, ça peut servir pour des contacteurs un peu juste.

Autre fonction ? Vous choisissez en combien de clics vous voulez entrer dans le menu. Ou encore, vous pouvez déterminer au bout de combien de temps le MOD s’arrête, complètement, et en combien de clics il se réanime, zéro étant une option. Votre Ppro est sur la table, arrêté, complètement, il semble mort, la lumière du jour souligne le poli de sa carcasse inerte semblant gésir sans espoir dans les affres du néant, vous le prenez et vous vapez directement.

Le Pipeline Pro offre de multiples fonctions via son menu de réglage.

Le Pipeline Pro offre de multiples fonctions via son menu de réglage.

Parmi les fonctions, il y a aussi celle qui permet de couper régulièrement l’énergie afin d’éviter la surchauffe de votre résistance et donc de votre liquide, appelée « heat protection ». Déstabilisante au début, on a l’impression de vaper en morse, cette « coupure » mérite qu’on prenne le temps de se familiariser et de l’expérimenter, si, comme moi, vous traversez une période ou vous vapez des liquides complexes aux arômes multiples et généreux.

Enfin, il y a la fameuse vape à 20 watts. Aucun doute, ils y sont, pas longtemps, parce que ça tire sur les accus, mais ils y sont. Quel intérêt lorsqu’on a son sweet spot à 12 watts , par exemple ? Juste la sérénité de savoir que le MOD n’est pas encore à son max, que là ou certains sont à la peine, votre PPro est dans une plage de fonctionnement tout à fait moyenne pour lui.

Bon, on l’a tous fait, je pense. Essayer de prendre une bouffée, juste une, sur un dripper Philippin ouvert au maximum, avec la plus petite résistance possible et un jus à 20 mg, le tout à 20 watts. Moi, en tout cas, je l’ai fait. Une fois, pas deux : il y a encore des morceaux de ma cervelle collés au plafond.

Courant, l’alternative

Alors, est-ce que le Pipeline Pro offre une vape lisse ? Oui, en perception, et non, en réel ou si vous êtes un super-héro. La réelle nouveauté du MOD est qu’il se présente en courant alternatif, là ou tous les autres sont en courant continu.

L’intérêt est double : offrir des fréquences très élevées, et limiter la consommation. Dans l’absolu, donc, le signal du PPro n’est pas lisse, mais sa fréquence est si élevée que la variation est imperceptible pour l’utilisateur. Le rendu est donc strictement identique, par exemple, à celui d’un MOD mécanique… ou à un Provari.

Si ce gain d’autonomie ne vous suffit pas, vous avez la possibilité de régler le seuil de charge de votre batterie auquel le MOD se coupera. A faire avec de bons accus, IMR indispensable.

Les défauts

Alors, cette revue va-t-elle se transformer en dépliant publicitaire pour le Ppro ? Presque. Le MOD a tout de même ses défauts.

Le connecteur fixe, par exemple. Oui, le Ppro a un connecteur fixe, choix de Pipeline et Dicodes. Pipeline justifie son choix en expliquant que le connecteur fixe permet d’accroître la solidité du MOD, parce qu’ils l’ont voulu durable, d’abord, et ensuite, pour limiter la perte énergétique : plus il y a de pièces mécaniques, plus il y a de perte d’énergie. Ce choix du connecteur fixe permet donc à Pipeline d’optimiser à la fois la solidité et la précision du MOD.

Presque tout s’adapte sans soucis dessus, à une exception notable, le Kayfun : il reste un minuscule espace entre le MOD et l’atomiseur. Les vapoteurs Allemands ont résolu le problème grâce à de petites rondelles d’acier que Pipeline va proposer très prochainement, pour des raisons essentiellement psychologiques : selon Dicodes (le fabricant), les pas de vis du Kayfun et du Ppro sont parfaitement aptes à supporter la tension mécanique.
A noter que le problème ne se pose pas sur le Russian, parfaitement ajusté. Certes, l’ensemble est moche, mais c’est la caractéristique du Russian : globalement, il est moche avec tout.

Enfin, Pipeline déconseille l’usage d’atomiseurs clones Chinois. Cette préconisation n’a rien de scandaleux : s’offrir un MOD de ce prix pour y visser des atomiseurs bas de gamme procède d’une logique qu’il faudra expliquer. L’abord des clones en Allemagne est très différent de la France : hors de question de trouver, par exemple, une boutique qui vende à la fois des atomiseurs originaux et des clones. C’est soit l’un, soit l’autre.
Ceci pour la raison que les pas de vis 510 des clones ne remplissent pas les même conditions strictes que celle des produits officiels, avec des problèmes réguliers, comme le clone de l’Odysseus qui a détruit un certain nombre de contacteurs.

Bref le Pipeline Pro est il le meilleur MOD du monde ? Telle est la question que, pour 189 euros, on est en droit de se poser. La réponse est simple, claire, nette : oui.

Pour deux raisons : sa technologie et ses options sont totalement novatrices, et ces bonnes idées sont à l’aune d’une réalisation soignée. Tout est fait à la perfection, rien ne bouge, aucun « scrouic scrouic » ne vient perturber le vissage du tube ou de vos atomiseurs.
Après cela viennent les considérations autres.

Oui, c’est cher, et tout le monde n’a pas les moyens de se l’offrir. Oui, on peut le trouver moche ou magnifique. Les préférences et possibilités de chacun feront la différence. Mais, sur le papier comme à l’usage, technologiquement, il est tout simplement loin, très loin devant tous les autres.

(Photos : courtoisie de Bertrand Doudet)

Pipeline Pro

Disponible à la mi-janvier chez Le Petit Vapoteur

Connexion : 510 / Matière : Acier Inoxydable 1.4305 / Fréquence : 200 kHz / Diamètre : 22 mm / Hauteur version 18650 : 111mm / Hauteur version 18500 : 95mm / Poids du modèle 18650 : 150g / Poids du modèle 18500 : 136g

Name of Reviewed Item: Pipeline Pro Rating Value: 5 Image: http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2014/01/06.jpg Review Author:Review Date:
  • Yann Frank

    L’article qui enfonce le clou, j’avais déjà envie de l’acquérir, ça va devenir indispensable de l’acheter.

  • Alexis Finn

    Je tiens a apporter un petit bémol.
    Le Russian n’est pas moche, moi je le trouve très beau !… Non je plaisante, enfin oui moi je le trouve beau, même limite plus que le Kayfun, mais c’est pas de ça que je voulais parler.

    Je veut parler du wattage variable et de pourquoi c’est bien d’avoir aussi du voltage variable:

    Dans le cas de résistances multiple (Dual-coil ou Quad-coil) la théorie du Wattage variable s’éffondre car les watts sont divisés entre les résistances.

    Un exemple seras certainement plus parlant:

    J’aime vapoter à 12watt sur du 1.5ohm, ça donne 4.24v pas de problème.

    Maintenant j’utilise un dual-coil de 1.5ohm à 12watt, mon MOD va toujours m’envoyer de 4.24v sauf que en fait je n’ai pas de coil à 1.5ohm dans mon atos, j’ai 2 coils de 3ohm chacun.
    Et 4.24v sur un coil de 3ohm = 6watt (Donc on as bien la moitié des 12watt demandé), et 6 watt pour moi qui suis habitué à 12 ça risque de me paraitre léger.

    Evidemment 12 watt sur un Quad-Coil ça nous ferrait 3watt par coil, ce qui ne seras probablement pas suffisant pour faire chauffer le coil et donc un rendu plus ou moins inexistant.

    Alors bien sur le fait que ce MOD puisse monter à 20 watt règle plus ou moins le problème car un Dual-Coil à 20watt ça fait 10watt par coil et là on va se retrouver avec des morceaux de cerveau en moins, mais il reste que proposer du voltage variable en plus du wattage variable n’est pas inutile, d’autant plus qu’on voit arriver les nouveaux Protank 3, Aspire BDC et iClear qui sont tous en dual coil.

    Bref il faut pas oublier qu’avec un Dual-Coil les résistances réellement présent dans notre ato sont en fait 2x plus élevées que ce qui est annoncé, et donc il fait pas hésiter à envoyer la sauce si on veut avoir un rendu satisfaisant.

    • Gilles

      J’arrive un peu tard mais ça peut toujours servir …
      Je ne vois pas ce que ça change de passer en voltage variable. Si le rendu baisse en utilisant un dual coil, il va falloir monter le voltage, donc ça revient au même que de monter le “wattage”. L’avantage du WV est que la puissance – et donc le rendu – reste la même quand on change la résistance (un 1,5 ohm du commerce fait parfois 1,4 ou 1,6 et c’est aussi vrai lorsqu’on se les fabrique)

      • Alexis Finn

        Justement ce que j’essaye d’expliquer c’est que le rendu ne seras pas forcément le même si on as pas le même nombre de résistance.
        En prenant un cas extrème on peut plus facilement voire le problème:

        J’ai 10 résistances de 10 ohm chacun en parallèle:
        Donc au final j’ai une résistance totale de 1 ohm.

        Je règle sur 12 watt, et mon mod me délivre 3,4 volts.

        Pour un électricien, tout va bien car en sortie du réseaux électrique j’ai bien les 12 watt demandés et mon appareil électrique va fonctionner.
        Mais nous on ne s’intéresse pas réellement au réseaux mais à la réaction de la résistance (qui va chauffer plus ou moins et vaporiser plus ou moins de liquide).

        Or dans l’exemple précédent, je suis en train d’envoyer un courant de 3,4 volt dans 10 résistances de 10 ohm chacune,
        mon résultat seras une résistance qui ne chauffe tout simplement pas (ou alors ça va prendre une heure) et qui du coup ne vaporise pas de liquide.

        Si j’avais mis 1 résistance à 1 ohm et réglé sur 12 Watt, j’aurais envoyé mes 3,4 volt dans mas résistance de 1 ohm, et j’aurais été très satisfait.

  • Tony Fiant

    Pour ce qui est du Provari, entièrement d’accord, dès que je suis entré dans le monde de la vape, j’ai trouvé qu’un mod qui se veut solide, bien fabriqué avec la mention “nous, pas de gadget, on va à l’essentiel donc le plaisir de vape” était mort. On veut du réglage, un vrai écran, une boîte, des infos, un prix justifié et puis depuis ??, rien de chez rien en provenance de Provape.

    Ensuite, non, le Russian n’est pas moche avec tout.

    Déjà, il n’est pas moche, non mais !

    Les goûts et les couleurs précisément évoqué en fin d’article sont pour chacun différent. Le revêtement du Russian, au demeurant très agréable et qui nous change des sempiternels chrome, brossé et autres fait qu’il n’ira pas avec tous les mods mais ce n’est pas un cas isolé. Ca, c’est fait.

    Ensuite; je remarque avec sourire que le Kayfun aura besoin de joints mais pas son si beau clone et que ce serait donc en raison d’un meilleur usinage. Houla, bientôt, Audi made in China ?

    Le pipeline n’est pas un clone car il a la même partie technique qu’un autre mais seul le software diffère, hem hem. C:’est donc un quasi clone car le soft qui gère les quelques composants ne doit pas être non plus un chef d’oeuvre de la programmation (j’en ai fait).

    Quant au pipeline, et sans dénigrer ses qualités évoquées, je trouve qu’il commet en fait la même erreur que Provari c’est à dire :
    on fait un matériel de qualité, on ajoute une particularité technique que les autres n’ont pas mais qui ne relèvent pas vraiment de la révolution technologique : comme le voltage stable du Provari, on utilise des recettes vieilles de nombreuses décennies.
    A ceci on ajoute un écran ascète avec donc des menus du type 28 pressions pour obtenir ceci etc. etc. et on invente des prétextes fallacieux pour dire que le reste ne serait que gadget.

    Ensuite et surtout, les arguments de différenciation sont finalement assez creux pour l’écrasante majorité des vapoteurs y compris une partie de l’élite (au second degré bien sur) qui aura l’argent, des besoins massifs en kilowatts et le “i need it” de toute nouveauté haut de gamme annoncée comme la révolution.

    Je crains donc que la tendance de ce matériel soit celle du Provari mais en plus rapide car le marché est plus mur qu’au lancement de ce dernier , grosses ventes (en relatif au prix) au départ puis très rapidement un essoufflement.

    J’oubliais : le Russian est beau !! (à lire 20 fois à haute voix 🙂 )

    • Guillaume Bailly

      Pris seul, le Russian peut en effet avoir un certain charme. Mais je ne connais aucun MOD auquel il colle sur le plan esthétique une fois assemblé. Ca te va comme compromis ? En même temps, on s’en fout : le Russian produit une très bonne vape, et c’est un peu tout ce qui compte. A titre info, j’écris cette réponse en vapant sur un Russian.

      En plus, le Russian s’est payé le luxe de cloner le Kayfun Lite (on parle du Russian 91, là) en l’améliorant, ce qui a poussé Svoemesto à sortir le KF Lite Plus.

      Concernant les innovations, je m’inscrirai en faux : le courant alternatif, la puissance à 20 watts, le heat control, j’en passe, chacune de ces innovations séparément aurait suffit à créer un nouveau mod à la plupart des concurrents.

      Quand au menu 20 clics, tu peux en avoir un, si tu es masochiste, puisque c’est toi qui programme le nombre de clics. Au final, la navigation dans le Pipeline Pro est très simple, comparée à celle d’un Provari.

      Au final, même si le mod est dépassé dans quelques mois (ce dont je doute) tu auras un matériel ergonomique, solide, bien fini, compact, ce qui justifie le prix à mon sens.

      • Tony Fiant

        Ok, tu es pardonné 🙂 même si ce n’est pas bien d’acheter un clone (je repose le mien).
        Ce que veux dire c’est qu’en soi, le CA n’est rien. Le 20 watts existe déjà et n’est utile que dans des cas très particuliers (comme celui d’Alexis avec des double résistances), le contrôle de chaleur est quand même un peu gadget. Donc, oui, ce sont des arguments que n’importe quel constructeur utiliserait pour justifier un nouveau modèle. Donc oui, c’est du bon matériel.
        Donc oui, on retrouve le profil de l’approche marketing du Provari en version 2014.

        • Guillaume Bailly

          Sauf que Provape, actuellement, est un peu en recul au niveau marketing, puisque leur réponse à tous ces mods a été… de proposer le Provari 2.5 bicolore. C’est amusant de passer de temps en temps sur leur page Facebook, voir les réactions de leurs (ex) clients. Il faut il aller souvent, parce que Provape les efface environ une fois par heure…

        • Alexis Finn

          Juste vite fait une petite participation pour dire que j’utilise un Provari, un Vamo, une Vision Spinner et un Nemesis avec un Kick2 et franchement pouvoir faire varier les watt ou les volts eu final à l’utilisation ça reviens au même.

          La théorie selon laquelle une résistance de 2.5ohm ou de 1.2ohm donnera le même résultat à 10watt ne fonctionne que dans le cas ou les 2 résistance sont exactement identique (même diamètre, même nombre de boucles, même matière), or ce n’est jamais le cas. Je peut vous assurer que vous aurez pas le même rendu à 10 watt avec ces 2 résistances.

          Et puis de toute façon j’utilise toujours des résistances plus ou moins identiques (autour de 1.5ohm) que je vapote autour de 12w ou autour de 4.2v.

          En gros si j’ai envie de plus de patate j’augmente le réglage, et si je trouve que c’est trop je baisse le réglage, et ce que ce soit des watts ou des volts peu m’importe car le résultat est le même: j’augmente ou je baisse le réglage en fonction du rendu souhaité.

          Donc finalement mon Provari je l’aime beaucoup car il est solide, très bien conçu et m’offre tout ce dont j’ai besoin pour avoir une très bonne expérience de vap.

          Mon Nemesis + Kick je l’aime beaucoup surtout car il est superbe avec mon Kayfun et grace au Kick je peut varier le réglage et être sur que je décharge pas trop mes accus.

          Mon Vamo je l’ame beaucoup car je peut l’utiliser avec 2×18350 et ainsi monter jusqu’a 6v sur 1.2ohm et puis le menu est tout simplement excellent: simple et très pratique.

          Mon Vision Spinner je l’aime beaucoup, il va parfaitement bien avec mon mini-protank(refait avec un microcoil+coton), reste relativement petit et discret et me permet de faire varier le réglage.

          En fait tout ce qu’on veut c’est de pouvoir faire varier le réglage pour atteindre son “sweet spot”, le reste c’est un peu du superflu.

          • Guillaume Bailly

            Vu l’Invictus. Pourquoi pas ? Sauf que le matin, sur mon Carto Boge, je cale les watts à 8.5 en prenant mon petit déjeuner. et me soir, en regardant Game of Thrones, je suis à 12 watts sur le même carto. Donc, l’Invictus va envoyer la vape idéale pour le consommable, mais il faudra faire une croix sur son sweet spot, à moins de travailler manuellement. Et pour ce faire, je préfère les watts, qui adaptent la sortie en volts en fonction de la résistance, aux volts, qui envoient toujours la même chose sans tenir compte des variations de l’atomiseur.

          • Alexis Finn

            L’invictus va proposer un réglage manuel, mais il va pas se baser sur la loi d’ohm qui ne fonctionne pas très bien avec les Ecig a cause justement des différences de conception des résistances (microcoil/dual-coil/horizontal/vertical/normal avec mêche en coton/silice/mesh etc.. a wattage équivalent toutes ces résistances vont chauffer et vaporiser le liquide de façon différente).
            Il faudra voir comment ça fonctionne, mais il seras toujours possible de trouver son sweet spot.

            Je comprend que tu préfère les watts, moi aussi j’ai tendance à raisonner en watt maintenant mais c’est assez psychologique car comme tu le dis tu utilise le même carto entre le matin et le soir, et j’imagine que tu prend toujours les mêmes cartos (donc avec plus ou moins toujours la même résistance).

            Du coup si tu utilise du 2ohm (par exemple) alors tu calerai le voltage à 4.1v au petit déj et 4.8v le soir devant la télé. Le rendu serait le même et la gestuelle de régler son mod serai la même c’est juste que ça serait des volts au lieu des watts.

            Alors c’est sur que les résistances ont des marges d’erreurs et varier les watts permet en théorie de compenser cette marge d’erreur, mais en pratique c’est vraiment pas si flagrant et au final le Wattage variable c’est bien mais pas révolutionnaire non-plus.

          • Guillaume Bailly

            En fait, le carto sert surtout à vaper mon all day. Sinon, j’itilise une petite dizaine d’atomiseurs, parmi lesquels les Kayfun, russian, drippers que je ne monte pas tous de la même façon, surtout en fonction du liquide. L’avantage avec les watts, c’est que le mod adaptera le voltage selon que j’y visse un boge 2.2 ohms ou un microcoil coton maison de 1.2 ohms

          • Alexis Finn

            Effectivement si on utilise plusieurs ato différents avec des résistances différentes dedans alors faire varier les watts prend tout son sens. Moi j’utilise un Kayfun, un Russian 91%, un Protank et un Mini-protank (sur lesquels je refais les résistances) et je me monte systématiquement des résistances autour de 1.5ohm donc je sais que mon sweet-spot se situe autour de 4.2v.

            La seule exception sont mes 3 VaporZeus avec leur carto à 2.5ohm mais ils ont une batterie dédié qui délivre du 5v régulé (donc 10w) du coup ce sont certainement les appareils les moins prise de tête que j’ai jamais essayé et ils délivrent une vap excellente. J’adore vraiment ces trucs.

          • Alexis Finn

            Juste pour info je viens de faire une expérience intéressante: J’ai reçu du Kanthal .40mm pour voir si j’arrivait a obtenir un meilleur rendu en faisant plus de boucles pour une même valeur de résistance.

            Et franchement c’est un peu n’importe-quoi: 13 boucles de 2mm = 1.2ohm !
            Alors ça marche mais il faut vraiment pouvoir envoyer du lourd car ça chauffe vraiment lentement le Kanthal .40mm, et bien que j’obtienne nettement plus de vapeur, au niveau saveur c’est pas convainquant.
            Bref: Fail, je reste avec mon .30mm et je commanderai peut-être du .32 ou .34mm un de ces quatre, mais le .40mm c’est juste trop épais.

          • Tony Fiant

            Ah, les lois de la physique, plus c’est gros, moins la résistance est forte, sacrés électrons.
            Question d’un débutant en reconstructible : sur le 91 % avec du HOL, vous faites quoi comme montage (j’ai de la mèche en 2 et 3 mm et du kanthal en 0.2) ?

          • Alexis Finn

            Difficile a dire, moi je ne fais que des microcoil avec des mèches en coton.

            Mais dans mon cas avec du .2mm j’essayerai de faire 6-7 boucles sur un clou (ou autre) de 2mm ce qui devrai me donner quelque-chose entre 1.5 et 2 ohms.
            Mais pour les résistances normales je sais ps j’avoue que je n’en ai jamais fait car j’ai un résultat impecable avec la technique du microcoil+coton.

            En passant j’ai remarqué que sur espacevap ils vendent maintenant du coton cardé écru (c’est du coton pharma non-traité qu’on utilise généralement dans les platres), c’est chouette.

          • Tony Fiant

            Ok, jamais tenté le coton pour l’instant. J’ai vu qu’une boutique près de chez moi commence aussi à vendre du coton cardé (Vapstor). J’essayerai la prochaine fois. En fait, ma question portait sur la forme que l’on donne aux mèches (les dsk, navy, etc.). J’en ai essayé plusieurs mais franchement je ne ressens pas de réelles différences donc soit je suis mauvais en montage (mais je trouve mes rendus plutôt bien mais sans trouver de différences) soit mes papilles sont mortes soit je suis victime du délire de certaines sectes de la vape que l’on trouve sur certains forums… Bizarre mais je penche pour le dernier point 🙂

          • Alexis Finn

            Je pense que tu délire. Franchement fait du microcoil avec du coton, tu verras que ç’est magique.
            C’est simple a faire et la restitution des saveurs est quasi-parfaite.
            En plus c’est vraiment économique car tu peut garder ta résistance plusieurs semaines et te contenter de changer la mêche en coton au bout de quelques tanks ou quand tu change de gout.
            Et le coton cardé écru j’en ai vu sur le web à 15€ le 500g (soit de quoi tenir au moins 300 ans ).
            Et puis les tutos microcoil + coton + Kayfun/Russian tu en trouveras a foison sur youtube.

          • Guillaume Bailly

            Garder la résistance plusieurs semaines avec du HOL (que j’adore) tient du miracle à déclarer d’urgence au Vatican

          • Guillaume Bailly

            Avec du HOL, je fait le montage le plus simple possible, parce que la résistance est à refaire au bout d’une heure. Ah ah
            Blague à part, moi je fais un microcoil coton en 0.30 environ 1.8 ohms

          • Alexis Finn

            J’avoue que j’ai pas testé avec du HOL mais je vais pas tarder a remplir un Kayfun avec du Minotaur ou du Reserve, je verrai bien ce que ça donne.
            Mais jusqu’ici un coup de dry-burn sur la résistance (sans la mêche en coton bien sur) et c’est reparti pour un tour.
            Avec des liquides plus crasseux on peut éventuellement mettre un petit coup de brose a dent (ou si on veut vraiment un coton-tige avec de l’alcool) et ça devrai repartir sans problème. Je pense qu’on peut tenir au moins une semaine comme ça, même avec un truc qui encrasse vraiment.

            Mais bon, après c’est pas comme si faire un microcoil était compliqué, et puis au prix ou coute le Kanthal c’est vraiment des économies de bout de chandelle.

          • Tony Fiant

            Surtout que l’on peut refaire son coton tige avec le coton…
            Tout le monde est sur le coton dirait on, comme cela n’a pas l’air coton, je vais donc tenter prochainement.
            On progresse… on progresse même si mon entourage me trouve bizarre avec mes fils, mini tournevis et autres multimètres qu’ils trouvent bien étranges quand je dis que c’est pour arrêter de fumer 🙂

          • Alexis Finn

            Si tu veut éviter d’acheter un briquet/chalumeau pour faire ton microcoil, tu peut utiliser une vis a la place.
            Fait une recherche “M3 Microcoil” et tu tombera sur une vidéo Youtube (en anglais, mais comme on voit très bien ce qu’il fait c’est sans importance) ou Andrew (Andrew’s vids) montre comment il s’y prend sur un kayfun justement.
            C’est vraiment plus pratique (et moins cher, et plus sécurisant) d’utiliser cette méthode que d’utiliser un chalumeau comme dans la majorité des autre tutos sur le microcoil.

          • Guillaume Bailly

            Pour quoi faire un chalumeau ? Je ne vois pas la méthode utilisée, là

          • Guillaume Bailly

            Oh, c’est pas pour la reconstruction ou le nettoyage, c’est juste qu’à moins d’embarquer tout ton outillage et d’avoir un coin ou bosser, tu ne peux pas partir de chez toi une journée en espérant vaper tout du long du HOL.

          • Tony Fiant

            Ben si. Un Russian plein me fait plus de 24 heures, ma batterie aussi et pourtant je suis un gros tireur (sans jeu de mots of course).
            Après, je parle du El Toro, pas du The Cellar qui me semble encore plus destructeur…

  • sngr

    Merci pour cet article, juste une remarque, le provari sera mort quand on arretera de le comparer à tous les mod electro qui sortent et ce depuis des années… Qui compare le 3310 à un iphone? Personne, c’est incomparable et le 3310 est mort depuis lontemps malgrés qu’il ait dominé le marché des téléphone. A mon sens le provari sera mort et dépassé lorsqu’il cessera d’être la référence. Je précise que j’ai revendus mon provari, je ne suis pas un partisant ou autre 😉 .

    Une autre remarque, je trouve que la campagne marketing de ce mod et son chipset est assez incroyable quand on sait que cette electronique est la même que celle de l’orion v3 dispo depuis le printemps 2013. Après effectivement ça ne remet pas en cause le fait que ce soit certainement un très bon produit.

    • jack

      Désolé mais le provari est bien mort et dépassé dans tous les point vu ,faut savoir vivre avec son temps .ayant les 2 mod je peu dire que le provari est bien loin derrière etc etc etc marre de voire des gens d’aussi mauvaise foi

  • Julien Salles

    L’ecran est à LED (7 segments plus precisement) et pas lcd il me semble…

  • LeNuageDeVapeur

    Le meilleur mod de tous les temps, rien a dire de plus a part qu’il vaut son prix.

  • thomas

    Bon article !

    JE viens de me le prendre en 18650 et il faut dire ce qui est, il est vraiment au top du top !

    Pour ceux qui n’aimaient pas les gravure du “+” et “-” vont etre ravis, elles ont été supprimées, il ne reste que les gravures “pipeline pro” et un petit “20” entouré ( rapport au watts max). l’emballage a aussi changé, plus de tube en acier rappelant un étui a cigare, mais une petite boite coulissante noire en carton plutôt bien faite et bien protectrice pour l’animal.

    Le seul petit souci que je pourrai signaler est qu’il fait tout de même son poids avec son accu, mais ce n’est pas ça le problème, j’y viens… donc vu la masse de la chose le faire rouler suffit a provoquer un appuis sur le bouton et entré dans le menu, et suivant le nombre de tours qu’il fait, il peut vous dérégler le Pu ou Pd ou autre ( OUH le sacripant ! )
    Pour remédier a ce petit problème, j’ai réglé le nombre de “clicks” pour l’allumer lorsqu’il est en veille a 1, je fais donc 1 clik et hop un second pour vapoter.
    Ou alors, une autre astuce, c’est de le mettre…..bah debout en fait, plus de risques qu’il roule.
    Je le signale juste au cas ou certains d’entre vous se retrouveraient avec le PPro en réglage freestyle de temps en temps.

    Je le conseille vraiment, rien de plus a dire si ce n’est qu’il est au top !