Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » La cigarette électronique est-elle vraiment efficace ?

La cigarette électronique est-elle vraiment efficace ?

    Annonce

Nombreuses sont les personnes qui se demandent si la cigarette électronique est vraiment efficace pour arrêter de fumer. Même si en soi cette question est un paradoxe car la cigarette électronique n’est pas reconnue officiellement comme une méthode de sevrage tabagique, je pense personnellement qu’elle est d’une aide précieuse et d’une efficacité redoutable pour arrêter de fumer. Je vous raconte ici mon expérience personnelle.

À Lire : Version mise à jour – La cigarette électronique est-elle efficace ?.

Choisir la bonne cigarette électronique

J’ai découvert la cigarette électronique il y a environ deux ans. Quand j’ai vu un ami avec son ecig me dire “c’est génial, j’ai arrêté la clope mais je continue à fumer” j’ai tenté d’en apprendre un peu plus et d’en acheter une.

L’erreur de base que j’ai faite, et que beaucoup de gens font aussi à en lire les forums, c’est de mettre jeté sur le premier modèle de cigarette électronique que j’ai pu trouver. Je me suis retrouvé avec une ecig inefficace, très chère et surtout pas bonne.

Une fois après avoir compris quoi acheter, les choses ont changées pour moi, j’adoptais enfin la cigarette électronique dans ma vie de tous les jours.

Mon conseil aujourd’hui serait d’éviter les modèles jetables qui ressemblent à une vraie cigarette (cigalike) car les cartouches sont pré-remplies et que ces e-cigarettes produisent très peu de vapeur et ne disposent que d’une très faible autonomie. Pour vous aider nous éditons régulièrement une liste des meilleures cigarettes électroniques du moment.

Apprendre à l’utiliser

Au delà du fait qu’il faut apprendre à fumer la cigarette électronique (tirer doucement et plus longuement, attendre un peu entre les bouffées …), il faut également passer un peu de temps à en comprendre les rouages : apprendre à la nettoyer, à remplir les cartouches, à changer de résistances etc.

Car il faut dire qu’il y a souvent un truc qui ne va pas : ça fuit, le e-liquide est pas bon, le taux de nicotine est mal adapté, c’est dur à transporter, il faut recharger les batteries, enfin bref au début, c’est plein de défaut. Face à ces problèmes logistiques la motivation peut vite s’effriter, je vous recommande donc de bien vous renseigner avant. La cigarette électronique demande une certaine culture.

Le bon côté de cette période de déception a été au moins de ne pas fumer pendant mes heures de bricolage ecig et d’investir ma démarche avec un peu plus d’énergie. Et puis je pense que cela fait partie du jeu. Avant on s’achetait des briquets tempête, des étuis, des cendriers, maintenant on s’achète des atomiseurs, des e-liquides, … c’est juste différent.

Adopter la bonne attitude

Une fois que j’ai compris comment ça marchait, je m’y suis mis à fond. Je me suis préparé, un peu comme un sportif avant une compétition : “allez, celle là c’est la bonne, je suis super motivé”.

Cette attitude de gagnant, je l’ai vite abandonnée en fait. La pression que je me suis imposé et l’investissement mis dans la cigarette électronique n’ont pas fait le poids face à mes 18 années de tabac et j’ai littéralement abandonné. J’ai donc changé de stratégie.

Une de moins, c’est toujours ça de gagné

Après un retour ridicule sur mes 20 clopes par jour, j’y suis allé plus cool. Je me suis dit “si je peux remplacer au moins une cigarette par jour avec ma cigarette électronique, alors ce sera toujours ça de gagné”.

J’ai donc commencé par remplacer les cigarettes “inutiles” par quelques bouffées sur mon ecig. J’ai été surpris de voir à quel point la cigarette électronique pouvait remplacer mes vraies cigarettes. Sans forcé, sans me stresser, juste en y pensant un peu, j’ai réussi à baisser ma consommation de cigarettes de moitié, et ce en l’espace de quelques jours.

La belle partie de l’histoire c’est que cela n’a généré aucun stress chez moi et c’est chose étonnante car franchement on n’enlève pas 10 clopes comme ça dans la vie quotidienne d’un fumeur.

La mauvaise partie de l’histoire c’est que j’ai quand même continuer à fumer. Le fait d’utiliser la cigarette électronique a amélioré ma respiration, rendu mes dents plus blanches, m’a fait un peu oublié en quelques sortes le mauvais côté de la fumée. J’irai même jusqu’à dire que la cigarette électronique m’a fait apprécier mes vraies cigarettes, en leur donnant du sens. Bien ou pas, à vous de juger, mais après une journée à vapoter, la cigarette du soir en rentrant avait un goût incroyable.

Sans vraiment y penser, j’ai réduit ma consommation de cigarettes

Au bout de quelques mois, j’avais quand même réduit de 70% ma consommation de cigarettes. Travaillant dans un bureau j’ai arrêté de fumer au balcon, appréciant mon ecig devant l’écran, en réunion, bref partout où c’était possible. Mes collègues ont très bien réagi, depuis quelques uns (fumeurs) ont même commencé à vapoter.

J’étais débarrassé de la grosse majorité de mes cigarettes. Il ne me restait plus qu’à tuer les bonnes clopes, celles du soir, d’après les repas, et à trouver mieux.

J’ai fais mon dernier saut vers l’arrêt complet du tabac au bout de quelques mois en changeant régulièrement de e-liquides. Cela m’a permis d’apprécier ma cigarette électronique selon différent moment de la journée et de ne jamais m’en dégoûter.

Changer souvent de e-liquide

Le goût, je le rappelle, est déterminé en grande partie par le e-liquide que l’on met dans les recharges. Même si dans mes débuts j’ai très vite choisi des e-liquides réputés pour être de très bonne qualité, au bout d’un moment on fini toujours par s’en lasser. Alors contre l’ennui il faut varier.

Varier les plaisirs

Le plaisir de la cigarette électronique, au grand bonheur des boutiques, c’est de varier le matériel et les e-liquides. La fièvre acheteuse des vapoteurs n’est plus à démontrer, il suffit d’aller sur les forums et de lire des sujets “le nouveau truc machin vient de sortir” et tout le monde se rue pour savoir de quoi il s’agit.

Je vous conseillerai donc, en cas de rechute ou de démotivation, de ne pas hésiter à tester d’autres choses, aussi bien pour le matériel que pour les e-liquides. Cela m’a aidé en tous cas à rester concentré sur mon objectif et à trouver ce qu’il me fallait pour apprécier pleinement mon cigarette. Au fil du temps, la cigarette électronique devient un objet de plaisir et ne peut plus concurrencer avec le goût affreux du tabac. Le volume de vapeur que le matériel moderne permet de générer n’a rien à envier aux plus gros cigares cubains, croyez-moi.

Trouver le “saint e-liquide” qui vous fera détester les clopes

Comme expliqué dans un des mes articles, ma-cigarette.fr récolte maintenant les avis des vapoteurs sur les e-liquides, n’hésitez donc à parcourir les pages pour trouver le prochain e-liquide que vous allez gouter. Grâce aux avis des autres vapoteurs j’ai récemment découvert les e-liquides Halo et certains d’entre eux sont devenus mes préférés. Le site compte aujourd’hui plus d’un millier d’avis pour des centaines de e-liquides.

Conclusion

Oui la cigarette électronique a été dans mon cas très efficace mais m’a demandé un apprentissage et un certain état d’esprit, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire sur le sujet. Aujourd’hui je ne touche plus une cigarette, il y a eu des moments difficiles, peut être parce que j’avais fais le choix de ne vaper que des e-liquides à faible dosage en nicotine, c’est dur à dire. Mais les vapoteurs conseillent, en cas de crise de manque, de vaper un e-liquide à fort dosage nicotine, puis de revenir sur son dosage de croisière.

Dans tous les cas, si la cigarette électronique vous a donné une bonne impression au début, il n’y a aucune raison pour qu’elle ne puisse pas continuer à vous satisfaire. Tout est une question de configuration de matériel. Si vous pensez replonger dans le tabac, changer de matériel. La question financière est certes importante, mais à plus de 6 euros le paquet de cigarettes le calcul reste bien souvent en faveur de l’ecig, surtout sur le long terme.

Même si la cigarette électronique a été pour moi efficace, ne prenez pas mon discours pour argent comptant, et même si je pense que mon expérience est assez commune il ne s’agit que de la mienne. Si vous pouvez arrêter de fumer sans aucun substitut, alors faites-le et n’hésitez pas à consulter un tabacologue si besoin.

Rappelez-vous d’une chose importante : la cigarette électronique est une méthode de réduction des risques pour le fumeur, elle n’a de sens que si on la compare au tabac. Et le tabac, il n’y a rien de pire pour la santé, tous les professionnels de santé vous le diront.

Annonce