Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Clearomiseurs » Test : Unitank – Kanger

Test : Unitank – Kanger

    Annonce
Coffret du Kanger Unitank

Coffret du Kanger Unitank

Aujourd’hui c’est ma fête (non je ne blague pas, à l’heure où j’écris c’est bien la Saint Denis) et j’ai donc reçu comme joli cadeau ce bel objet : l’Unitank de chez Kangertech ; oui je sais cela fait beaucoup de tests pour la même marque mais que voulez-vous, ils sont bons, compétents et prolixes et surtout extrêmement rapides. Je m’en plaignais dans mes articles précédents mais force est de constater que les produits qui se succèdent à un rythme incroyable valent véritablement le détour.

Je me permets de vous rappeler par les liens ci-contre le Protank, le Protank II, le mini Protank 2 (v1) et mini Protank 2 (v2) …..et comme vous le savez, un seul ne m’a déçu même si les versions 2 aboutissent quand même à une péremption ultra-rapide des versions 1 (on se croirait dans le monde de la téléphonie mobile….) et à ce sentiment frustrant que l’on n’a pas attendu assez pour avoir le meilleur produit (c’est d’ailleurs ce qu’ils recherchent ces malins fabricants chinois).

En regardant la photo ci-dessous vous vous dites ben quoi il devient fou l’ami on dirait un Protank II avec l’embout interchangeable, Kangertech nous a déjà fait le coup avec le mini, et bien oui et surtout non, car cet Unitank corrige en fait le défaut principal des Protank et Mini Protank …. Un vrai coup de génie que je vais essayer de vous expliquer simplement dans la suite ….. (et oui il y avait un défaut quand même à ces beaux objets !)

Aspect général de l’Unitank : design verre/métal, embout métallique, double chambre

Le clearomiseur Unitank, entièrement démontable, a une capacité de 2,5ml

Le clearomiseur Unitank, entièrement démontable, a une capacité de 2,5ml

L’Unitank reprend un look désormais classique mais qui reste toujours très « pro » et le côté massif de l’objet, lourd et visiblement compliqué dans sa conception, en fait un clearomiseur de geeks sans aller tout de même jusqu’au Genesis pour les pro-bricolle….en tous cas c’est toujours d’une fabrication exemplaire. Kangertech promet d’ailleurs toujours des pièces de remplacement mais qui je l’avoue sont difficilement trouvable en France.

L’embout (drip tip) est aussi bien fini que les autres parties, et devient donc mobile comme pour le Protank 2 permettant un changement au gré des humeurs et goût de chacun… mais surtout on peut désormais le remplir par le haut (on verra plus loin que c’est même une obligation) certain possesseur de MOD vont être aux anges car plus besoin de le dévisser du MOD à chaque remplissage.

Zoom sur l'Unitank où l'on peut apercevoir les détails du réservoir

Zoom sur l’Unitank où l’on peut apercevoir les détails du réservoir

Quand on s’empare de ce bel objet, deux changements sautent aux yeux du connaisseur, les autres ni verront que du feu. En effet on sent déjà qu’il est moins lourd (bizarre) et surtout on peut observer que l’espace de remplissage semble séparé en deux au deux tiers du bas comme s’il y avait deux espaces bien distinct. Mais qu’est-ce que c’est ?

La réponse ne vient pas de suite, en tous cas pas pour moi….

La seule chose négative qui m’est donc venue en tête (vous me connaissez je suis exigeant..) et que le poids plus faible et le pas de vis visible dans le tube nous informe de suite que ledit réservoir n’est pas en verre mais seulement en plastique, on se dit mais pourquoi ce retour en arrière de la part de Kangertech ? Et bien réponse à suivre et vous vous en doutez c’est liée à cette histoire de double chambre. (deux c’est mieux qu’une disait De Gaulle)

Revue technique

Le packaging est cohérent vis-à-vis de toute la gamme désormais, identique et sérieux et nous avons une notice de démarrage rapide sur le dos de la boite (et une notice pas beaucoup plus détaillée à l’intérieur) et toujours le fameux + 18 en haut. Simple et efficace.

Pour les “protankistes” voici donc les spécifications techniques. Vous aurez dans ce carré :

  • 2 Résistances : 2,2 Ohms et 1.8 Ohms interchangeables par le bas (type E-Vod et idem Protank)
  • 1 Base pas de vis 510/Ego en acier (toutes vos batteries iront dessus)
  • Un embout (drip tip) en métal interchangeable (par un bout plastique)
  • Un réservoir transparent en plastique et démontable
  • 1 colonne centrale totalement démontable
  • 1 ressort venant se loger sur la cheminée de la résistance (tiens tiens ….)
  • Capacité: 2.5ml (identique au Protank 1 et 2)
  • longueur: 64 mm (idem Protank 2)
  • Diamètre: 19 mm
  • Poids : nc
  • Une bague pour adaptation sur Ego (qui avait disparu entre le Protank 1 et 2 )
  • Bien vu d’avoir remis la bague d’adaptation qui avait disparu du Protank 2. Là vous pourrez l’utiliser directement sur toutes vos batteries Ego ou autres…

Assemblage : LEGO ou MECHANO ?

Le Kanger Unitank ici entièrement démonté en 7 parties

Le Kanger Unitank ici entièrement démonté en 7 parties

C’est bien du Kangertech ! Il est entièrement démontable en 7 parties distinctes (résistance incluse) dont, c’est une première en notre matière, un ressort en métal assez long.

Dans un premier temps, Il va donc s’en dire que le nettoyage de l’ensemble est facilité sauf, vous pourrez le constater, pour le tube en plastique, ce dernier se rince bien certes mais ne peut être nettoyé que difficilement du fait de cet étage intérieur visible ou vient se coller le petit joint inclus sur le bas de la colonne centrale (oubliez l’essuyage aussi)

La colonne centrale de l'Unitank repose sur un système avec ressort

La colonne centrale de l’Unitank repose sur un système avec ressort

L’embout se positionne très correctement sur la bague haute du Protank (pas de jeu et autres risques de perte). Ensuite il vous faudra d’abord assembler les parties entres elles : rassurez-vous c’est faisable et puis il y a la notice qui bien que succincte vous montre avec l’aide de visuels (petits) comment procéder, en particulier de bien mettre le fameux ressort sur la cheminée de la résistance après avoir bien vissé cette dernière sur sa base.

Ensuite vous positionnez la colonne centrale en la tenant pas le petit joint du bas (qu’il faut maintenir bien positionné / important pour l’étanchéité future) et vous faites entrer le ressort et la cheminée dans cette colonne centrale, puis vous vissez le tout. Voilà le bas est prêt et étanche pour recevoir par le haut le liquide qui va bien. En regardant bien, vous verrez que la bague de la colonne centrale est maintenue serrée sur l’étage intérieur du réservoir (le ressort aidant à maintenir la colonne en pression sur cet étage (un début de réponse pour ce ressort et ce curieux étage intérieur… sourire)

Suite au prochain numéro …..Non je plaisante juste en dessous là …

Pour finir et c’est toujours valable pour l’Unitank, les résistances sont toutes identiques selon quasi tous les modèles importants de ce fabricant ainsi vous pourrez utiliser vos résistances Evod et ou celle de votre premier Protank, et vapoter tranquille en utilisant toutes vos ressources sans devoir chercher quelle résistance va sur quel modèle.

Remplissage : il fallait y penser, Kanger l’a fait !

Le remplissage vous réserve une surprise, en effet vous constaterez lors de ce remplissage par le haut de cet Unitank que le liquide est stoppé au niveau justement de l’étage intérieur du réservoir laissant la résistance au sec … étonnant vous me direz ! Tout à fait et honnêtement je n’en comprenais pas la raison ou du moins je me demandais quel était l’avantage qui se cachait derrière ce « phénomène » ?

L'e-liquide ne s'écoule pas totalement dans le nouveau Kanger Unitank

L’e-liquide ne s’écoule pas totalement dans le nouveau Kanger Unitank

Pas facile à saisir pour qui n’a pas en tête le défaut principal des Protank 1 et 2, en effet vous savez ou vous avez pu constater que lors du remplissage après dévissage de votre résistance sur les Protank 1 et 2 (mini inclus) qu’une quantité de liquide s’écoule par la cheminé de votre résistance et ou votre colonne centrale via le drip tip vous forçant au nettoyage rigoureux de votre outil pour éviter les agglutinations (glouglou désagréable).

Cet écoulement est dû à une sorte d’appel d’air qui se crée lorsque l’on ouvre le réservoir en dévissant la base du Protank ; et bien avec ce système Ingénieux plus de souci de ce genre car en dévissant la bague du haut, la colonne vient immédiatement et fortement se coller, grâce à ce fameux ressort, à l’étage central laissant ainsi la résistance comme si rien n’avait été ouvert et donc plus d’appel d’air et par conséquent plus de fuite de liquide dans la dite cheminée (moins de fuite sur les contacteurs de batteries aussi d’ailleurs).

Revers de la médaille, n’oubliez jamais que c’est un Unitank et pas un Protank car je me suis fait avoir lors du changement d’une résistance « morte » : si vous ouvrez par le bas alors qu’il vous reste du liquide dans le réservoir tout s’écoule fortement par la cheminé qui du fait du dévissage du bas ne maintient plus le ressort et plus la cheminé en place et donc tout fout le camp …… sourire jaune (comme quoi on ne peut pas tout avoir)

Terminons en soulignant que le remplissage est simple du fait du diamètre mais aussi qu’il ne faut comme pour les autres ne jamais mettre de liquide dans la colonne centrale ! ca c’est une règle d’or si vous ne voulez pas anéantir tous les efforts du fabricant !

Utilisation / Rendu des saveurs / Hit : excellent sous réserve de s’habituer au débit d’air

Pour tout vous dire maintenant que je me suis habitué à ce débit je n’aime plus les autres clearomiseurs plus résistif genre Stardust et comme je le disais précédemment ma façon de vapoter à définitivement évoluée, en effet je recherche moins le hit désormais (pour moi qui a toujours été surévalué) que la densité et l’épaisseur de ma vapeur le tout lié à un gout qui ne doit pas être trop envahissant.

Malgré ces changements importants de la structure intérieure, la résistance et le type de flux d’air sont pour moi totalement identique au Protank et donc je vous conseille fortement d’aller jeter un œil rapide sur l’article précité testant les premières versions (lien). En particulier sur les aspects de vapeur tiède qui sont dus à la mèche en bas.

J’ajouterais que c’est tant mieux car ça marche à mon sens vraiment bien et de plus le résultat est désormais constant. Cette impression de « je ne comprends pas ce qui passe mon Protank glougloute » est terminé. Merci merci Protank !!

En résumé

Points positifs : plus de fuite à chaque remplissage

  • Démontable
  • Embout mobile et interchangeable
  • Design verre et métal
  • Qualité de fabrication
  • Pas de vis 510/ego
  • Résistance du même type que eVod et Protank V1 et mini Protank (test à venir)
  • Remplissage sécurisé par le haut

Points négatifs : cher c’est vrai, mais on parlerait de seulement deux paquets de cigarettes

  • Réservoir en plastique mais c’est pour la bonne cause non ?
  • Assez gourmand en liquide
  • Vapeur tiède
  • Débit d’air identique au V1 (légèrement trop importante)
  • Pas de colle (à priori selon Kangertech car je n’ai pas pu vérifier)

Conclusion : Essai (encore) transformé

Que vous ayez déjà un Protank V1, V2 ou rien, il s’agit à mon sens d’un excellent achat pour tous possesseurs de MOD. Il est largement identique au premier en termes de vapote et d’utilisation mais supérieur en termes de design et surtout d’entretien. C’est marrant je peux écrire exactement la même conclusion que pour le Protank II Je persiste et signe !
Sauf à ajouter que je le conseille aussi fortement à tous car avec la bague d’adaptation revenue vous pourrez le mettre avec élégance sur toutes vos batteries.

Kanger Unitank

Couleur : Transparent, Bleu, Rouge ou Violet / Résistance : 2.5 Ohms x1, 2.2 Ohms x1, 1.8 Ohms x1 / Une bague / Contenance : 2,5 ml / Mèche courte située en bas du clearomizer / Embout rond

Le Kanger Unitank en images

Name of Reviewed Item: Kanger Unitank Rating Value: 5 Image: http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2013/10/kanger-unitank-coffret.jpg Review Author:Review Date: