Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Clearomiseurs » Test : Protank 3 – Kanger

Test : Protank 3 – Kanger

    Annonce

Voici le test de la troisième version du fameux clearomiseur Kanger Protank. Une mise à jour qui s’adresse aux vapoteurs équipés de batteries à tension variable et probablement déjà familiers avec les anciennes versions.

Quand Kangertech fait du Samsung

Comme je vous le disais dans mes articles précédents (ce n’est pas de ma faute si ils s’enchainent sur cette marque…), Kangertech me surprendra toujours dans sa réactivité et déjà je m’insurgeais en septembre lors de mon test de la version Protank II. Et là, à peine deux mois plus tard j’ai en main la version 3 et non III (adieu chiffres romains). Je me dois donc de vous présenter ce Protank 3 et surtout ce qui change par rapport aux versions précédentes et vous informer en toute sincérité de la nécessité d’acquérir ou pas cette dernière version. J’aime et utilise déjà le Protank 1, le Protank II et l’Unitank sur mes MOD en soirée et les minis Protank en journée car plus transportables.

Si vous êtes pressé(e) vous pouvez aller directement à la conclusion

Vous vous demandez donc, c’est sur je connais la compétence et l’assiduité de certains lecteurs sur le site de Ghyslain ma-cigarette.fr, comment se positionne commercialement et techniquement cette troisième version … ? Que nous ont-ils encore dégoté nos amis de Shenzhen et surtout pourquoi prendre le risque de la dénommée version 3 ? Car selon moi cela doit engager une vraie nouveauté non ?

A relire les autres tests des versions du Kanger Protank 1 et Kanger Protank 2 , je vous rappelle ici, – mais surtout j’informe tous les nouveaux arrivants dans notre monde magique de vapoteurs nuageux (bienvenue à toutes et tous car non, nous ne sommes pas tous des experts en électronique genre inspecteurs gadgets avec ou sans cagoule, passant de longues soirées d’hiver à bricoler nos reconstructibles à clé de 12) – je vous rappelle donc que la version I du Protank n’était pas démontable, que la version II était entièrement démontable et donc lavable, et enfin que l’Unitank possédait une ouverture par le haut et non par le bas et que par le biais d’un ingénieux système conservait le vide d’air à l’intérieur du réservoir lors du remplissage, mais perdait le verre pour du plastique. Ouf je ne vous ai pas perdu j’espère ?

L’important est que l’ADN de la filiation PROTANK de Kangertech était toujours présent à savoir une grande qualité de fabrication, un fonctionnement de plus en plus constant, un look verre/acier des plus acceptables à ce tarif et une vapote aérienne (moins résistive que sur vos Stardust à mèches longues).

Alors ont-ils fait du Joyetech (lire mon article sur le Metalic) en ne remplaçant que la résistance ? Et d’ailleurs pourquoi la remplacer car cette dernière à mon sens donnait entière satisfaction pour une vapote journalière et sécurisée. De plus, et ça c’était vraiment fairplay, la résistance était devenue commune à un grand nombre de produits Kangerteck (Protank 1,2, Unitank, mini Protank 1 et 2, Evod…) alors Pourquoi ?

Aspect général du Protank 3 : design verre/métal, embout métallique, double résistance

La boite du Protank 3

La boite du Protank 3

Le packaging désormais bien connu est simple mais correct et sérieux. Nous avons une notice de démarrage rapide sur le dos de la boite (et une notice pas beaucoup plus détaillée à l’intérieur) mais cela respire quand même le respect du consommateur et la continuité de fabrication. (Ouf) On a toujours un « +18 » en rouge sur le côté haut de la boite qui le réserve à un public ayant l’âge de la passion (euh … de la raison pardon…).

 
Voici le Kanger Protank 3 entièrement monté

Voici le Kanger Protank 3 entièrement monté

La version 3 reprend donc le look du (II) mais reste toujours très « PRO » et le côté massif de l’objet me va très bien à moi surtout avec un bon mod que j’utilise exclusivement chez moi. Donc comme vous pouvez vous en apercevoir sur cette photo du Protank 3 il est quasi identique au Protank 2. Et c’est là que votre serviteur intervient car Kangertech à mon sens ne fait pas les choses sans raison et donc ce sera dans les détails que résident les plus grands changements de cette troisième version de Protank. Je vous montrerai ca plus tard ….

 
Kanger Protank Version 2 et version 3 ici côte à côte

Kanger Protank Version 2 et version 3 ici côte à côte

Les parties de filetage sont comme habituellement chez Kangertech de bonne facture mais l’ensemble étant assez lourd et bien rond il faudra prendre garde à ce qu’il ne tombe pas sur un sol dur car là, croyez-en ma triste expérience, le verre se cassera. D’ailleurs vous pourrez trouver des réservoirs de remplacement et de couleurs différentes en plus.
La cheminée intérieure et le filetage qui viennent assembler les deux bagues haut et bas du Protank sont visibles comme sur le II et laissent apparaitre une espèce de socle métallique ou vient se visser justement la colonne d’air centrale permettant l’assemblage des 2 parties entourant le réservoir en pyrex.

 
La base du Protank

La base du Protank

Pas de gros changements visuels donc, mais pour avoir bien comparé les deux, on remarque pas moins de 4 modifications hors mis bien sûr la principale : à savoir la résistance qui devient dual-coil (c’est dire qu’il y a désormais 2 résistances en parallèle au lieu d’une seule….) Tout ceci me fait penser que Kangertech s’industrialise en rationalisant sa fabrication mais aussi que cette version 3 semble se destiner justement à des vapoteurs plus avertis utilisant déjà des MOD à volt et watt réglables.. ? et c’est peut-être là qu’ils peuvent rater leur cible pour cette version 3 ; Je m’en expliquerais après une brève revue technique.

Revue technique

Pour les Protankistes voici donc les spécifications techniques :

  • 2 Résistances dual-coil : 2,0 Ohms interchangeable par le bas
  • 1 Base pas de vis 510/Ego en acier (toutes vos batteries iront dessus)
  • Un drip tip (embout) en métal
  • 2 joints de bonne facture
  • Un réservoir transparent en pyrex démontable (changeable si tout cassé)
  • Capacité: 2.5ml
  • Longueur: 63 mm
  • Diamètre: 19 mm (bien sur un MOD et idem vII )
  • Poids : 42 g (en fait ça fait un peu lourd)
  • Retour de la bague d’adaptation (si vous utilisez une batterie type vision ou autre Joyetech)

Assemblage et remplissage (mise à jour)

Le clearomiseur ici démonté avec sa notice d'utilisation en anglais

Le clearomiseur ici démonté avec sa notice d’utilisation en anglais

Comme le Protank II, il est entièrement démontable en 6 parties distinctes. Il va donc s’en dire que le nettoyage de l’ensemble est toujours facile surtout en ce qui concerne la partie en verre pyrex qui a tendance à se « brumer » si on utilise des liquides gras (>30%VG). Ici plus de problème, tout est facilement accessible. L’embout qui se positionne très correctement sur la bague haute du Protank (pas de jeu et autre risque de perte ..) est désormais interchangeable.
Comme sur beaucoup d’autres clearomiseurs, il vous faudra d’abord assembler les parties entre elles : rassurez-vous c’est facile même pour un novice débutant la vapote et puis il y a la notice, qui bien que succincte, vous montre avec l’aide de visuels (petits) comment procéder.

 
Les différentes parties du Protank 3

Les différentes parties du Protank 3

Alors cette résistance dual-coil : Dans un premier temps et c’est la question importante, cette nouvelle résistance est-elle compatible avec les autres Protank ou va-t-on devoir nécessairement et exclusivement utiliser cette nouvelle double résistance ?

 
La bague et sa résistance

La bague et sa résistance

Avant d’avancer plus en avant et après cette affaire de résistance je vous avais promis 4 modifications qui au-delà de la résistance pouvaient justifier une version 3. Celles que j’ai pu relever sont donc (lecture réservée aux avertis et déjà possesseur de Protank) :

 
  • La bague du haut est moins bombée vers l’embout et je constate que l’épaisseur de métal est moindre dans cette version 3. Bon ok ils font des économies de matière … (c’est écologique en temps de crise…)
  • La bague du bas est différente dans son plot central visible, la partie filetée est plus petite : cela peut semble-t-il limiter l’adoption des résistances précédentes (c’est moche de nous faire ca volontairement ami Kangertech) et d’autre part là encore ca va sans doute générer des économies de matière ; mais espérons que ça ne va pas jouer sur la résistance de l’ensemble …
  • La bague de vissage du bas à l’air moins bien usinée que précédemment. Remarquez par exemple le trou d’aération qui est maintenant dans le filetage alors qu’auparavant il était juste avant. A mon sens, ca ne va pas dans le sens d’une meilleure fabrication …mais bon je suis peut être tatillon.
  • Et pour finir, la partie d’isolation en bas de la résistance n’est pas fait de la même matière… j’ai envie de penser que ce nouvel isolant sera aussi performant qu’auparavant…
  • Tout cela, apparemment sans intérêt (je vous entends le murmurer) me fait penser que Kangertech, devant ce que je pense être un vrai succès commercial, est passé à une autre dimension de production et donc à des standards de fabrication qui s’avèrent moins bons que s’ils conservaient de petits volumes ; sincèrement j’espère me tromper mais vu le succès de ces produits j’ai bien peur que Kangertech deviennent le Samsung de la cigarette électronique !

Passons au remplissage (mise à jour), toujours aussi simple : On dévisse la bague du bas avec la résistance pour le remplir par le fond. Précisons aussi que la résistance peut être changée sans avoir à vider tout le liquide présent dans le tank, ce qui n’est pas négligeable vis-à-vis des visions Stardust ou autre Vivi Nova par exemple.

Quoi qu’il en soit, et sans nécessairement le comparer au premier, cet atomiseur est avant tout d’excellente fabrication, d’entretien facile et de remplissage aisé. Même si je dois dire ici que le fait d’avoir raccourci la cheminée de la dite résistance dual-coil rend le vissage sur la base plus compliqué qu’avec la version simple (on a moins de prise) et donc – Attention- on peut être amener à ne pas la serrer suffisamment ce qui occasionneras de nouveau des agglutinations malheureuses (glou glou..)

Astuces (mise à jour)

Je crois que sur ses Protank, il faut absolument rincer à chaque remplissage votre résistance sans la démonter de la bague (à visser humide d’ailleurs), une fois bien rincée (depuis ça marche parfaitement bien) il ne faut plus jamais qu’elle sèche, j’entends par là qu’une fois lavée je remplis immédiatement de liquide et ce même si je ne compte pas m’en servir. Faites aussi bien attention sur cette base incluant la résistance à ce que le petit joint blanc sur le pas de vis soit toujours propre et bien positionné.

Certains plus avertis ôtent la petite cheminé de la résistance pour poser quelques gouttes de liquide vaisselle sur les résistances et mèches noircies pour ensuite les rincer à grande eau ou encore aucun utilise la méthode qui consiste à faire chauffer ses résistances sans liquide et à rouge pour brûler les dépôts (une sorte de pyrolyse comme sur les fours de cuisine – lire l’article sur le nettoyage d’un eVod par exemple). Pour ma part, et vu lu prix de ces résistances et des risques sanitaires inconnus, je préfère me limiter au rinçage à l’eau pure.

Utilisation / rendu des saveurs / hit : Toujours excellent sous réserve d’avoir du voltage variable !

La résistance du Kanger Protank 3 ici en gros plan

La résistance du Kanger Protank 3 ici en gros plan

Dans un premier temps je reviens comme convenu sur la seule grosse nouveauté de ce Protank 3 à savoir la résistance Dual-coil. Crions haut et fort de suite cette fameuse dual-coil est bien différente des précédentes (qui allaient sur tous les modèles) et surtout est exclusive à ce Protank 3 ou plus précisément à la bague du bas du Protank 3 (du fait du raccourcissement de ce fameux pas de vis central comme le montre la photo ci-joint).

 
Résistance Protank 2 et Protank 3 côte à côte

Résistance Protank 2 et Protank 3 côte à côte

Ainsi cette nouvelle bague du 3 n’acceptera pas les autres résistances classiques. Ca va mieux en le disant ! En revanche tout le reste de la partie au-delà de cette bague du bas est interchangeable. Ainsi Protank entend limiter cette nouvelle résistance à son seul Protank 3. Bien, pourquoi pas remarquez, et ce pourrait être compréhensible si la résistance en question était vraiment meilleure ou apportait un plus indéniable ….

Et pour une fois je vais ne vas pas applaudir Kangertech, car à mon sens cette résistance, quoi que marchant très bien, n’apporte pas une grosse valeur ajoutée, en tous cas pas une du genre qui nécessiterait d’abandonner son fidèle Protank 1 ou 2 et non plus pas de celle qui provoquerait un achat passion d’autant plus que ces fameuses résistances sont deux fois plus cher !

Une fois précisé cela, j’ai un rendu qui me convient toujours parfaitement, très bon flux de vapeur et gout renforcé si tant est que vous l’utilisiez sur un Mod afin de pouvoir régler les volts et watts pour trouver votre tonalité favorite. Mais surtout en termes de vapote le plus important à mentionner est que la température de votre vapote sera sensiblement plus élevée du fait de cette double résistance qui chauffe plus. C’est d’ailleurs pour moi le seul point positif de cette version 3 mais cet aspect positif n’est pas suffisant à lui seul pour que vous vous précipitiez sur votre site favori.

En résumé

Points positifs

  • Vapeur plus chaude grâce à cette résistance double
  • Démontable (entretien amélioré)
  • Embout mobile et interchangeable
  • Design verre et métal
  • Pas de vis 510/ego

Points négatifs

  • Résistance exclusive à ce Protank 3
  • Clearomiseur destiné à des utilisateurs plus avertis et possédant une batterie variable
  • Prix des résistances dual coils (deux fois plus chers que les simples)
  • Encore plus gourmand en liquide et en batterie
  • Qualité de certains matériaux devenus plus « industriel »

Conclusion

Mise à jour d’un produit phare à destination des possesseurs de MOD. Malheureusement cette version brouille les pistes dans la filiation des gros clearomiseurs Kangertech.

Que vous ayez déjà un Protank V1, V2 ou pas, il s’agit à mon sens d’un achat qui mérite réflexion (et pas forcément dans le bon sens du terme) car s’adressant aux possesseurs de MOD ou autres batteries à voltage variable (genre vision spinner). Si ce n’est pas le cas un Protank 2 ou un Unitank vous suffira largement et votre coût d’entretien lié au remplacement des résistances sera moindre.

Kanger Protank 3

kanger démontable à résistance changeable / capacité de 2,5 ml / compatible avec toutes batteries eGo, eGo-T ou eGo-C, Evic, EGO T MOD / Double Résistance / base plus solide / Toutes les pièces sont remplaçables / Peut être équipé de drip tip 510

Name of Reviewed Item: Kanger Protank 3 Rating Value: 4.5 Image: http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2013/11/Protank-3-boite.jpg Review Author:Review Date: