Les effets de la cigarette électronique

Les données sur les effets de la vapeur d'e-cigarette sur les voies aériennes sont limitées aux études d'exposition à court terme. Nous continuons notre volet sur les dangers de la cigarette électronique pour le vapoteur, en sélectionnant des travaux bibliographiques réalisés par le Royal College of Physicians en 2016.

Peu d'effets sur les fonctions pulmonaires

L'utilisation d'une cigarette électronique chez des personnes en bonne santé pendant 5 minutes a noté une réduction de l'oxyde nitrique exhalé (NO) et une augmentation de la résistance des voies respiratoires, (78) rendant plausible un effet irritant sur les voies respiratoires, ce qui pourrait entraîner un œdème des muqueuses, une contraction des muscles lisses ou une augmentation de la production de sécrétions pulmonaires en réponse à la vapeur.

Une autre étude a rapporté une réduction du NO exhalé après inhalation de vapeur d'une cigarette électronique, avec ou sans nicotine, d'un ordre de grandeur similaire à celui provoqué par la fumée conventionnelle de cigarette (79). Cependant, on a constaté que l'utilisation de cigarettes à court terme n'a aucun effet sur les marqueurs spirométriques de la fonction pulmonaire (80) et une autre étude n'a révélé aucune différence dans les événements indésirables signalés pendant 12 semaines d'utilisation d'une cigarette électronique avec ou sans nicotine, ou aide au sevrage pharmaceutique classique (81).

Des effets à court terme rassurant

Nous sommes donc loin de savoir si ces effets à court terme sur les voies respiratoires se traduiront par des dommages à long terme des voies aériennes. En outre, comme l'abandon du tabac est associé à une réduction des symptômes respiratoires chez les personnes atteintes de maladies respiratoires, (82,83) de nombreux fumeurs qui passent à la cigarette électronique sont susceptibles d'améliorer leurs symptômes respiratoires. Ceci est illustré dans une étude qui a suivi une petite cohorte de patients atteints d'asthme, chez qui des améliorations dans les symptômes et la fonction respiratoire ont été observées après une transition du tabac fumé vers la vape (84).

Ces observations rassurent donc sur l'utilisation à court terme des e-cigarettes par rapport à des effets respiratoires négatifs. Un sondage réalisé à Hong Kong a mis en évidence une prévalence plus élevée des symptômes respiratoires chez les adolescents chinois qui étaient des ex-fumeurs ou non-fumeurs, et qui ont signalé une utilisation d'e-cigarette au cours du mois précédent (85).

Cependant, les cigarettes électroniques ont été utilisées par seulement 1,1% de l'échantillon total et 0,1% des non-fumeurs et, comme l'utilisation des cigarettes électroniques n'a pas été quantifiée, il n'y a aucune preuve que ceux qui ont signalé des symptômes utilisaient régulièrement ce produit.

Pas de monoyde de carbone

On a signalé que la vapeur de cigarette électronique influe sur la résistance à l'infection et pouvait retarder la récupération d'une infection de grippe, chez un modèle animal (86), bien que la validité de ces résultats et la pertinence des effets chez l'homme ne soient pas claires.

Au moment où nous écrivons ces lignes, nous ne connaissons aucune preuve publiée sur les effets cardiovasculaires de l'utilisation de cigarettes électroniques autres que celles attribuables à la nicotine (40). On sait toutefois que la vapeur ne fournit pas de quantités mesurables de monoxyde de carbone, (87,88) ce qui représente un avantage significatif par rapport à la fumée du tabac.

Une étude sur la présence de carcinogènes dans l'urine des participants après l'utilisation de cigarettes électroniques ou de cigarettes de tabac a révélé des niveaux nettement inférieurs de NAST, de benzène et d'hydrocarbures polyaromatiques avec des cigarettes électroniques (89), ce qui tendrait à démontrer une absorption systémique de ces agents cancérogènes et donc, certains degrés de risque potentiel de cancer, bien que nettement inférieurs à celui généralement associé au tabagisme.

Références

(40) Yan XS, D’Ruiz C. Effects of using electronic cigarettes on nicotine delivery and cardiovascular function in comparison with regular cigarettes. Regul Toxicol Pharmacol 2015;71:24–34.
(78) Vardavas CI, Anagnostopoulos N, Kougias M et al. Short-term pulmonary effects of using an electronic cigarette: Impact on respiratory flow resistance, impedance, and exhaled nitric oxide. Chest 2012;141:1400–6.
(79) Marini S, Buonanno G, Stabile L, Ficco G. Short-term effects of electronic and tobacco cigarettes on exhaled nitric oxide. Toxicol Appl Pharmacol 2014;278:9–15.
(81) Bullen C, Howe C, Laugesen M et al. Electronic cigarettes for smoking cessation: a randomised controlled trial. Lancet 2013;382:1629–37.
(82) Au DH, Bryson CL, Chien JW et al. The effects of smoking cessation on the risk of chronic obstructive pulmonary disease exacerbations. J Gen Intern Med 2009;24:457–63.
(83) Godtfredsen NS, Vestbo J, Osler M, Prescott E. Risk of hospital admission for COPD following smoking cessation and reduction: a Danish population study. Thorax 2002;57:967–72.
(84) Polosa R, Morjaria J, Caponnetto P et al. Effect of smoking abstinence and reduction in asthmatic smokers switching to electronic cigarettes: evidence for harm reversal. Int J Environ Res Public Health 2014;11:4965–77.
(85) Wang MP, Ho SY, Leung LT, Lam TH. Electronic cigarette use and respiratory symptoms in Chinese adolescents in Hong Kong. JAMA Pediatr 2015;9;1–2.
(86) Sussan TE, Gajghate S, Thimmulappa RK et al. Exposure to electronic cigarettes impairs pulmonary anti-bacterial and anti-viral defenses in a mouse model. PloS One 2015;10:e0116861.
(87) Tackett AP, Lechner WV, Meier E et al. Biochemically verified smoking cessation and vaping beliefs among vape store customers. Addiction 2015;110:868–74.
(88) McRobbie H, Phillips A, Goniewicz ML et al. Effects of switching to electronic cigarettes with and without concurrent smoking on exposure to nicotine, carbon monoxide, and acrolein. Cancer Prev Res 2015;8:873–8.
(89) Hecht SS, Carmella SG, Kotandeniya D et al. Evaluation of toxicant and carcinogen metabolites in the urine of e-cigarette users versus cigarette smokers. Nicotine Tob Res 2015;17:704–9.

Pour aller plus loin