Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Addiction à la cigarette électronique

Addiction à la cigarette électronique

“Je voudrais arrêter de fumer mais je ne voudrais pas développer une addiction à la cigarette électronique.”

C’est une interrogation qui peut paraître pertinente au premier abord car comme vous le savez les liquides contenus dans les cigarettes électroniques contiennent une certaine concentration de nicotine. Se poser par conséquent la question de l’addiction à la cigarette électronique est tout à fait légitime.

La nicotine est un produit hautement addictif et dans la mesure où la cigarette électronique la diffuse au travers de sa vapeur, le risque de devenir dépendant est une simple réalité. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un non fumeur  ne doit pas utiliser de cigarette électronique. Ceci étant dit il faut je pense replacer la cigarette électronique dans son contexte.

La cigarette électronique n’est pas un moyen de sevrage tabagique

La cigarette électronique n’est un produit de sevrage tabagique car, pour faire simple, elle n’a jamais été classée dans la catégorie des médicaments. En partant de ce constat la cigarette électronique n’est donc qu’une alternative plus saine à la consommation de tabac. Ca c’est pour l’avis officiel (attention je vulgarise beaucoup, référez-vous aux textes de l’Affaps pour une version formelle).

L’avis officieux, et celui que je partage, est que la cigarette électronique peut probablement vous aider à diminuer voir stopper votre consommation de tabac. A ce moment là oui, c’est dommage de passer d’une addiction à une autre, mais avec la cigarette électronique en remplacement du tabac, vous maximisez vos chances de rester vivant pour y réfléchir. C’est pas beau ça ?

Pourquoi donc avoir peur de l’addiction à l’e-cig alors que l’on est déjà dépendant à la cigarette ?

Si l’on considère donc la cigarette électronique comme une alternative plus saine à la consommation de tabac (cigarettes normales), il n’y a nulle raison d’avoir peur de développer une addiction qui est, par définition, plus saine.

Qu’en pensez-vous ?

Review Author:Review Date:
  • La nicotine addictive ? Ça, c'est dans les manuels marketing de l'industrie des médicaments. Il faudrait alors expliquer comment tant de personnes arrêtent comme ça, sans problème, sur un coup de tête ou suite à un événement (par ex. grossesse). Tout le monde ne le fait pas certes, mais BEAUCOUP de monde.

    Non la nicotine n'est pas suffisante à créer une dépendance. La consommation de tabac, oui. Et il n'y a pas de tabac dans les e-liquides (du moins pour l'instant).

    Est-ce que vapoter avec de la nicotine rendrait dépendant un consommateur vierge de cigarette ? Exceptionnellement peut-être, mais je ne connais qu'un seul signalement, une exception unique apparemment. Donc si risque il y a, il serait très modéré. Nous verrons avec le temps et le développement des usages.

    Devenir accro à la cigarette électronique : pour un ancien fumeur, oui, pour plein de raisons. Mais il est probable que l'on se libérera plus facilement de cette "habitude" que fumer la cigarette. À voir dans la durée. Je pense que l'accrochage sera inférieur à celui aux gommes à la nicotine, à cause du tic masticatoire.

    En résumé, attendons de voir, mais les risques semblent faibles dans tous les cas de figure.

    UnAirNeuf.org

  • admin

    Très instructive réaction Randall, merci. Sous-entendez-vous que les produits compris dans les cigarettes, autre que la nicotine, seraient la cause majeure de la dépendance chez le fumeur ? Niez-vous tout simplement la réalité d'une dépendance physique à la nicotine ?

    • Les choses sont un peu compliquées et j'en apprends encore tous les jours ou presque. Il n'existe pas de théorie validée de la dépendance, et encore moins de dépendance au tabagisme, et encore moins de dépendance au vapotage. La notion de dépendance est culturellement marquée. Nous sommes tous dépendants, au moins de la recherche du bien-être : ce n'est pas une pathologie.

      Il y a des dépendances valorisées, comme le marathonien qui n'est pas bien s'il n'a pas couru ses 10 km quotidiens (et j'en ai fait partie). Il y a les 'workaholics', ces personnes accros à leur travail, les savants, etc. qui sacrifient un peu de leur vie sociale. Et il y a des dépendances qui nous font souffrir : le cas échéant ne pas pouvoir s'en libérer constitue un piège. Ce peut être l'addiction au jeu, au sexe, etc.

      Cette introduction a pour but de faire passer le message que réduire la dépendance à un produit est incorrect : on devient dépendant à un comportement à la suite d'un processus. Fumer et vapoter sont des comportements.

      La nicotine y joue clairement un rôle, celui de "marqueur" d'événements. On commence à y voir clair de ce côté. Mais la nicotine seule, sans événement marqué affectivement, psychologiquement, socialement, n'est pas addictive. Disons que la nicotine majore la probabilité de devenir dépendant d'un comportement : c'est vrai aussi pour les rats de laboratoire, dans des contextes 'marqués' pour eux.

      Dans le cas du tabac, les scientifiques ont mis en évidence que l'association de nicotine et d'autres neuro-médiateurs présents dans la fumée (et le jus) de tabac (chiqué) majorait l'établissement de la dépendance par un mécanisme de "decouplage" (Tassin & al.). Mais encore une fois, c'est le comportement qui fait l'addiction.

      Je pensais initialement que l'usage de la cigarette électronique ne serait qu'une étape transitoire vers une abstinence totale de nicotine et de parfums associés. Il semble qu'une majorité de vapoteurs continue, sans souffrir de cette dépendance. Et si l'on ne souffre pas d'une dépendance, alors où est le problème ?

      En résumé, si l'on veut y comprendre quelque chose, il faut abandonner le cadre de la biologie et de la médecine que certains veulent nous imposer parce que c'est celui de leur formation (formattage). Il faut y inclure la psychologie sociale et comportementale, entre autres facteurs comme l'hérédité (prédisposition génétique, maman enceinte fumeuse, etc.), les expériences de vie, les autres sources de dépendance (stimulants/narcotiques), etc. Considérer la seule nicotine est réducteur et conduit à des raisonnements faux. Et à des fausses pistes.

      unairneuf.org

      • admin

        Très instructif Randall, merci de votre réponse.

  • gd

    Pour aller dans le sens de Randall :

    "Le 29 janvier 2009, le Journal of Neurosciences publiait les résultats des travaux de cinq docteurs de l'UPMC à propos du sevrage tabagique : la nicotine seule ne serait pas à l'origine du caractère addictif du tabac… Les jeunes chercheurs expliquent."

    Une synthèse de cet article scientifique est accessible ici :

    http://www.upmc.fr/fr/recherche/pole_4/en_direct_

    Il semblerai donc qu'un fumeur soit "accro" au tabac plus qu'à la nicotine.

    Du coup, il me semble logique, que passer à la e-cigarette permet de se désintoxiquer de la cigarette normale et de rompre sa dépendance au tabac.

    Reste que le plaisir d'inhaler et d'exhaler de la vapeur, faire de belles voluptes est pour moi une addiction forte puisque je ne veux pas m'en passer.

    La question que je me pose est : quel est le pourcentage d'anciens fumeurs devenus vapoteurs qui arrêtent facilement la vapote ? J'ai l'intuition qu'il n'y en a pas beaucoup.

    Je pense qu'une fois la dépendance au tabac terminée (et cela est assez facile grace à la cigarette électronique) reste à se débarasser de la dépendance **la plus forte** : le plaisir d'aspirer et d'expirer de la vapeur.

    Remarque : je vapote du liquide nicotiné. Lorsque j'ai essayé de passer à du liquide sans nicotine je n'ai pas persévéré car l'absence de "hit" (contraction de la gorge à l'aspiration) fait parti de mon plaisir. Je reste donc personnellement dépendant à la nicotine.

    • gd

      Correction : Je me suis mal exprimé dans ma remarque. Le "hit" fait partie de mon plaisir.

  • admin

    Salut gd, merci pour ces informations, le tabac est vraiment une belle saloperie.

    En tous cas je me retrouve pas mal dans ta description du plaisir pour le hit, et je ne connais pas (encore) autour de moi des vapoteurs qui ont arrêté la vape. Ceci étant ils se portent tous beaucoup mieux depuis qu'ils ne touchent plus aux cigarettes, c'est un fait. Il serait intéressant de trouver des liquides qui produisent cette sensation de hit sans avoir recours à la nicotine.

  • wg

    je suis neofit qu appelez vous le hit ??????

  • admin

    bonjour wg, le hit est la sensation de "gratouilli" dans la gorge, que l'on ressent quand on avale la fumee d'une cigarette. Le propylene glycol et la nicotine contenue dans la vapeur d'une cigarette electronique essaient de reproduire cet effet egalement.

  • Eric

    Il existe des liquides "flash" qui ne contiennent pas de nicotine mais sont censés reproduire le hit. Cela dit je ne les ai pas encore testé.

    • admin

      Salut Eric, jamais entendu parler de ces e-liquides, à l'occasion si tu testes je serais curieux de connaitre ton avis. merci pour l'info. a+

  • sathyas

    un petit ajout, le tabac est une plante médicinale… il ne favorise pas le cancer ou si peu, ce sont les merdes chimiques de saveurs et de texture qui empoisonnent

    les indiens ont toujours fumé le calumet… trouver des cigarettes avec que du tabac , je suis preneur si qq un connait…

  • admin

    Hug !

    Je me posais la question : les cigares contiennent-ils aussi ces trucs chimiques ? J'ai cette image de cigares cubains roulés à la main sur la base de simples feuilles de tabac … bon on doit être loin de l'industrie certes, mais peut être est-ce moins nocif au final …

    • Christian

      Je pense que la cigarette électronique vous miiatnent comme fumeur… Sans doute, mais s'il n'y a aucun effet nocif, apre8s tout pourquoi pas ? Je pense surtout que dans un resto peut pousser un voisin de table nouvellement non fumeur et vous planter sa fourchette dans l'oeil (enfin c'est une pulsion que je pourrai avoir je crois !!)…J'ai bien envie d'essayer ce truc électronique moi…

  • Yvette Tiffou

    depuis 1 an j’ai presque arrêté de fumer : et oui je m’énerve quand quand mes i cig sont déchargées en même temps alors je fume qq clopes..
    j’en suis à me demander si l’addiction n’est pas tout simplement :
    “avoir toujours quelque chose dans la bouche”
    car ce n’est pas de la nicotine dont j’ai besoin puisque je vapote du 6mg (avec le omg il me manque je picotement)….