Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Vapoter quotidiennement avec des modèles rechargeables améliore les chances de sevrage tabagique

Vapoter quotidiennement avec des modèles rechargeables améliore les chances de sevrage tabagique

Selon deux études britanniques qui viennent de paraître, l’utilisation quotidienne de cigarettes électroniques rechargeables s’accompagne de meilleures chances d’arrêter de fumer.

Vapoter tous les jours améliore les chances d’arrêt du tabac

Les modèles tank, dits de seconde génération, amélioreraient les chances de sevrage tabagique selon une récente étude.

Les modèles tank, dits de seconde génération, amélioreraient les chances de sevrage tabagique selon une récente étude.

Deux études menées par l’Institute of Psychiatry, Psychology & Neuroscience viennent d’être publiées dans les très sérieuses revues scientifiques britanniques Addiction et Nicotine & Tobacco Research. Elles examinent les liens entre consommation de tabac et la fréquence de vapotage pour l’une et le type de cigarette électronique utilisée pour l’autre.

La première étude [1] cherche à mettre en relation l’utilisation quotidienne de la cigarette électronique et la consommation de cigarettes traditionnelles. Les chercheurs ont mis en évidence, sans trop de surprise pour les vapoteurs, qu’au plus on vapote au moins on fume. En effet 65% des utilisateurs quotidien de cigarette électronique ont poursuivi leurs efforts de sevrage l’année suivante, alors qu’ils n’étaient que 44% chez ceux qui n’utilisaient pas ce dispositif. D’autre part 14% des vapoteurs quotidien sont parvenus à diviser au moins par deux leur consommation de cigarettes alors qu’ils n’étaient que 6% chez les non-vapoteurs. Cette étude confirme les résultats d’une étude américaine publiée au mois d’octobre dernier.

Les modèles tanks plus efficaces que les cigalikes

La seconde étude [2] s’est intéressée aux liens entre le type de cigarette électronique utilisée et la consommation de tabac, en distinguant deux types de matériels : les cigarettes qui ressemblent aux cigarettes papiers, les cigalikes, et les modèles tanks, qui comportent un réservoir à remplir de e-liquide. Une étude précédente avait ouvert une série d’interrogation sur l’utilité des cigalike dans le sevrage tabagique.

Parmi les 587 vapoteurs suivis, 76% utilisaient des cigalikes et 24% étaient dotés de modèles tank. 28% des utilisateurs quotidien de tank ont réussi à stopper leur consommation de cigarettes contre 9% des utilisateurs non quotidien. 11% des utilisateurs journaliers de cigalikes se sont totalement détournés du tabac, alors que 13% y parviennent sans l’aide de cigarette électronique.

Enfin, les chercheurs ont relevé que seulement 5% des utilisateurs non réguliers de cigalike arrivent à s’arrêter de fumer, bien moins que les 13% n’utilisant pas de cigarette électronique. Ce chiffre soulève quelques inquiètudes chez les chercheurs puisque les cigalike produites par l’industrie du tabac sont les plus en vue dans les petits magasins au Royaume-Uni.

En France le marché de la cigalike est loin d’être aussi développé que chez nos voisins outre-Manche, mais la JAI, une cigalike distribuée par une filiale d’Imperial Tobacco, vient d’arriver dans les bureaux de tabac. Le professeur Dautzenberg avait déclaré lors de sa sortie que la JAI n’était “pas un moyen de sortir du tabac mais bien de persister dans la dépendance à la nicotine.” Une analyse qui pourrait ici se renforcer par ces récents travaux.

Le Professeur Ann McNeill, impliquée dans les deux études, explique que “l’utilisation quotidienne de modèles à tank pourrait donner aux fumeurs de meilleures chances de sortir du tabac”. Elle précise néanmoins que les liens mis en évidence ne sont pas nécessairement des liens de causalité. Les différences qui existent entre les types de fumeurs peuvent les conduire à utiliser ou pas les cigarettes électroniques, ou choisir différentes sortes de modèles. Selon McNeill d’autres recherches sont nécessaires pour disposer d’informations plus fiables.


[1] Brose LS, Hitchman SC, Brown J, West R, and McNeill A (2015) Is use of electronic cigarettes while smoking associated with smoking cessation attempts, cessation and reduced cigarette consumption?: A survey with a 1-year follow-up. Addiction 110: doi: 10.1111/add.12917

[2] Hitchman SC, Brose LS, Brown J, Robson D, and McNeill A (2015) Associations between e-cigarette type, frequency of use, and quitting smoking: Findings from a longitudinal online panel survey in Great Britain. Nicotine & Tobacco Research: doi: 10.1093/ntr/ntv078.

Review Author:Review Date:
  • Arielatom Noble

    Cela fait un mois que vapote je ne fume plus de cigarettes j etais a 15 cigarettes par jour et au max je vapote 6% de nicotine et ça commence a etre un peu fort .bon il est vrai que j ai l impression de vapoter beaucoup peut etre dù au différents gouts.
    Pour info je vapote sur tank les réservoir de liquide.
    Sinon plus aucun intérêt pour la cigarette et il est vrai que je ne vois que des avantages a vapoter plus de cendrier plus de mur jauni plus de sales odeurs sur les vêtements et les doigts et les pieces de habitat sente bon. Donc au final je suis pour le vapotage.
    Merci a ceux et celles qui ont pris le temps de lire.
    Cordialement Christophe