V2cigs annonce un vaporisateur trois en un

V2 Pro : des vaporisateurs qui permettent de vaper du e-liquide, des huiles essentielles, mais aussi du tabac.

V2 Pro : des vaporisateurs qui permettent de vaper du e-liquide, des huiles essentielles, mais aussi du tabac.

Les pressions politiques de la TPD européenne auraient-elle poussé dans leur retranchement certaines sociétés d’e-cigarettes, au point de concevoir des produits peut être un peu trop innovants ?

La volonté d’encapsuler les recharges de e-liquide dans de nombreux modèles d’e-cigarettes montre que les grands industriels américains se préparent peut être aux futures réglementations européennes. Mais la firme V2cigs, l’un des leaders du marché US, ne compte pas s’arrêter à ses cigalikes et vient d’annoncer le lancement d’une nouvelle famille de produits qui devrait en étonner plus d’un. Sous le design d’un MOD, la gamme V2 Pro devrait proposer aux consommateurs le choix d’inhaler des vapeurs de e-liquide, d’huiles essentielles mais aussi des préparations à base de tabac, à l’instar de la Ploom.

Alors que certains scientifiques comme le docteur Farsalinos tentent de mettre en garde les consommateurs sur les dangers potentiels de l’inhalation d’huiles essentielles (notamment avec le risque de pneumophaties lipidiques), l’utilisation de tabac et de succédanés soulève quant à elle une confusion potentielle entre cigarette électronique et vaporisateur de tabac. Chacun jugera si oui ou non l’innovation pourrait répondre à des attentes concrètes de la part des fumeurs à la recherche d’une méthode de réduction des risques. Ce qui est sûr c’est qu’avec ce type de produit, V2cigs compte bien embrasser le champ des possibles commerciaux et jouer sur tous les fronts, quitte à perdre une certaine facette de son identité.

La vidéo promotionnelle de V2cigs est à découvrir ci-dessous :

Review Author:Review Date:
  • Tony Fiant

    Tout d’abord il y a le risque de voir disparaitre à terme les flacons de liquide au profit de cartouches propriétaires : moins de goûts, probable disparition des “artisans”, etc.
    Ensuite, effectivement, ce positionnement très particulier soulève des interrogations car d’un côté on a une passerelle potentielle plus subtile entre le tabac et le non tabac qui pourra aider/décider certains mais, d’un autre côté, cette subtilité peut faire rester le consommateur sur le tabac voire pire le faire revenir.

    Vu le niveau d’addiction moyen du fumeur, c’est à dire élevé, je penche que ce type de matériel sera plus néfaste qu’autre chose.

    • Roger Arbogast

      C’est effectivement un positionnement novateur de v2cigs, qui prends les devants des législations, mais me soulève le cœur.

  • Frédéric F.

    Comme tout vapoteur qui fait ses liquides et bricole ses résistances lui-même, j’ai près d’un an d’avance, pour ma femme et moi, en base nicotinée, arômes et fil résistif… aux dernières nouvelles le coton restera en vente libre!

    • Tony Fiant

      Oui mais dans un an ? Blague à part, c’est plus la disparition du choix des liquides que le matériel qui m’inquiète. Ce dernier pourra toujours être reconstitué à partir d’éléments non prohibés.
      Je vais peut être faire un stock aussi mais d’abord je finis mon bunker souterrain anti nucléaire 🙂

      • Frédéric F.

        Je ne plaisante pas quand je dis que j’ai près d’un an d’avance de liquide de base nicotiné, à l’abri de la lumière, à la cave, entre le Bandol et le Guigal… stock constitué en prévision d’une forte taxation ( qui pend au nez des vapoteurs et surtout à celui des fabricants et des revendeurs qui osent afficher 6€/10ml sur un produit qui coûte… quoi… allez… 20 francs/hl), voire d’une interdiction pure et simple (des liquides de base j’entends).
        Dans un an… il sera tjrs temps de franchir une ou deux frontières de l’est… mon lave-glace à une contenance de 5L…

        • Tony Fiant

          Je te croyais. Quant aux liquides, c’est encore bien plus cher si tu prends des premiums dont certains dépassent un euro par ml. Perso, pas encore franchi le pas du DIY.
          Par contre, ne va pas à l’est si il pleut 🙂

          • Frédéric F.

            Le DIY a 2 avantages, et je le conseille à tout vapoteur débutant. Le premier est évidemment économique. Le deuxième est que pendant qu’on fait joujou avec ses fioles, ses flacons, ses seringues, ses problèmes de maturation, de stabilité… en quête de sa vieille M…o ou G…e, ou qu’on part à la recherche de saveurs marrantes, bonnes, parfois excellentes… puis toutes écoeurantes… et ben on ne fume pas…! puis plus…!!

          • Tony Fiant

            2 points me bloquent mais tu vas peut être les lever…
            1) Peur de perdre des “litres” de liquide suite à des mélanges ratés invapotables
            2) Où se procurer des arômes qui ont du goût ? J’ai vu que HOL fait les bases pour ses excellents tabacs mais pour les autres saveurs : fruité, gourmand, sucré, etc.

            Quand on débute là dedans, il y a beaucoup de questions : PG/VG ok, c’est simple quoique suivant les saveurs… mais quelle quantité de quel arôme pour obtenir un résultat conforme à nos attentes. De plus, certains arômes prennent le dessus sur d’autres.
            J’en déduis, à tort peut être, qu’au début du moins, on doit souvent être déçu et qu’au lieu de vapoter un cookie vanille/caramel, on se retrouve avec une sardine moisie/chocolat ?
            Nul doute qu’avec de l’expériet d’y parvenir ?nce, on devient un *** de la vape mais le chemin est peut être long avan

          • Tony Fiant

            Bon, la dernière phrase est dans le désordre suite à un copier/coller intempestif. Si je fais pareil avec mes liquides…

          • Frédéric F.

            Si tu es accro à un liquide cookie caramel vanille avec une… subtile-touche-d’anis-sur-la-fin-voire-de-la-réglisse-enfin-je-suis-pas-sûr-mais-j’adooore!… ben, comme dirait F. Ribéry… ben… ben… ouala quoi. Continue à te le procurer car tu ne le reproduiras jamais. Et si toute ta vape est constituée de tels liquides complexes, te voilà client captif.
            Le gros problème du DIY, c’est la stabilité de tes compositions. Et là je pense que les industriels ont des moyens et un savoir-faire qu’un DIYeur n’aura jamais.
            J’en ai vapé de la sardine moisie, je confirme.
            Mais si ta vape est surtout basée sur des saveurs qui rappellent grosso modo ta vielle clope, là ce n’est pas très compliqué. Choisis-toi une base neutre, puis n’en change pas, sinon ça remodifiera tout. Par exemple 70-30, 12mg de nico. Ensuite teste le RY4, 10gt/10ml, 15j de maturation…. puis dilue, ou ajoute qq gte… puis essaie avec une gte supp de vanille ou de chocolat ou de café ou de noisette ou de DNB (et à chaque fois re-15j). Tu auras tjrs qq chose de vapable à moins d’un euro les 10ml.

          • Frédéric F.

            DIY suite.
            D’après mon expérience, je te déconseille de mélanger les arômes. Poire + Vanille + Chocolat ne te donneront jamais satisfaction, car il y aura tjrs un des 3 arômes qui se développera trop ou trop tôt, puis qui s’estompera, etc.. Par contre si tu trouves un arôme Poire belle-Hélène bien équilibré et stabilisé, tu peux espérer trouver le dosage global qui t’ira. Astuce : en préparer peu (5ml), le tester régulièrement, et le vaper rapidement dès qu’il te convient… sans avoir oublié de tout noter pour pouvoir le refaire. Idem pour les arômes cocktail tel pina colada, irish coffee ou sex on the beach. Sinon pour info T-juice (dont le célèbre Red Astaire qui est paraît-il une tuerie… en tous cas très utilisé par les rewievers) propose ses préparations en version concentrée. Je n’ai pas testé, et à vrai dire… je préfère vaper du RY4+DNB et exciter mes papilles avec des bons vins…!

          • Tony Fiant

            Frédéric,
            Merci pour tes conseils avisés et visiblement riche d’expérience 🙂

          • Mickael Taffin

            J’interviens et je ne peut te conseillé le site arome et liquide pour du diy!! Tout y est. les aromes “Tork66″(copy conforme du a l’eau ;), “Panda Dark” et “Panda g diy” sont tout simplement des tuerie! Bonne vap. 😉

          • Tony Fiant

            Merci Mickael. Vais aller zieuter tout ceci 🙂

          • Zecat

            Il en a un troisième et pas des moindres : se mettre hors de portée des futurs eliquides pourris de chez BT avec moultes additifs cachés !

        • Zecat

          Frederic : un an c’est pas suffisant pour être a l’abri des con…. qui nous pendent au nez ! Perso j’ai de quoi fabriquer 31 litres de e liquide (on est 2 et on vappe 100 ml chacun par mois, donc 2,4 litres par an … on est donc couvert pour 13 ans ;). Je parle d’équivalent car dans le stock il y a de la “double strong” ;). Le prix de revient final en 18 mg étant d’environ 11 centimes les 10 ml et de 9 centimes en 9 mg 😉

          • Frédéric F.

            respect!

          • Tony Fiant

            13 ans, effectivement, c’est impressionnant mais tu es sur que tous ces ingrédients seront consommables sur une période aussi longue ?

          • Zecat

            Sûr non … on est jamais sur de rien … j’ai mis mes bases dans les meilleures conditions pour durer : abri de la lumière, de la chaleur et de l’air …
            Donc elles dureront plus que a l’air libre en plein soleil sur ma terrasse 😉 Seule l’expérience dira combien ca tient sans se dégrader … mais je prefère avoir 15 ans devant moi que 15 jours par les temps qui courrent 😉
            (Sans compter que ca coute pas grand chose en fait de faire du stock : une année de stock c’est 3 paquets de clop ! )

  • manu06

    en passant des industriels du tabac aux laboratoires pharmaceutiques,les Eliquides sont un cauchemar pour eux ! du choix ! de la concurence ! bref tout ce qu’il en faut pas ! au delà des restrictions de la TPD et autre conseils de l’Oms,tôt ou tard,c’est a une interdiction généralisée des liquide a laquelle il faudra s’attendre,d’ailleurs,le conseil européen s’est laissé deux ans pour interdire les rechargeables,ainsi,ne restera disponible que des cartouches scellées de marques contrôlées par Big T ou Big Ph qui continueront a s’engraisser en rond ….quand a la vape…..la vraie…….

    • Zecat

      Il peuvent toujours décréter une interdiction qu’ils seront incapables de faire respecter ! Perso je complète mon stock chaque mois petit a petit … A ce jour en matos c’est 8 meca, 8 kicks, 4 vamo v5, 35 kanger t2, 6 kanger protank 2, 350 coils etc etc etc … Avant qu’on m interdise e foutre du liquide dans un tube et de le chauffer … Marosile sera à la retraite dorée de chez GSK !

      • Frédéric F.

        il y a une trentaine d’années, le gouvernement avait demandé aux chasseurs d’aller déclarer leurs armes en préfecture… ils tenteront peut-être la même chose avec notre matos de vap…
        Le ridicule ne les avait pas tué à l’époque… Et au point où ils en sont en ce moment…

        • Zecat

          Ma déclaration :
          ============
          1 batterie ego 650 + 1 Stardust v3
          2 résistances (j’ai fait du stock) pour Stardust v3
          1 bouteille de 10 ml alpha liquide entamée
          Certifiée exacte et sincère
          🙂

          • vapoton

            mdr!

          • Tony Fiant

            T’aurais pas oublié la housse simili cuir tour de cou pour ton ego ?
            Fraudeur va 🙂
            Bon, tu nous diras dans 13 ans ce qu’il en est.
            D’ici là, évites de fumer de vraies cigarettes chez toi sous risque d’une explosion de 15 mégatonnes de TNT ou de PGVG, j’sais plus…

    • Tony Fiant

      On va vers cela, c’est certain mais il y aura 2 catégories :
      1) les consommateurs disons grand public qui rentreront dans ce nouveau moule peu sympathique
      2) les autres, plus avertis, qui trouveront le moyen de contourner les restrictions aidés en cela par des petites sociétés qui feront preuve d’ingéniosité pour continuer à vendre des produits prohibés sous des libellés différents

      Peut être que ces restrictions seront aussi efficaces (toux gênée…) que l’a été Hadopi dans le domaine du net ?
      Et puis, et puis, quand beaucoup de gens veulent quelque chose, même si c’est interdit, ils parviennent toujours à l’obtenir : la prohibition aux US est un bon exemple historique, idem pour le cannabis maintenant, chez nous, même si je n’aime pas comparer la vape à ceci.

      • Frédéric F.

        heu… dsl. Si la comparaison avec le cannabis aujourd’hui n’est pas bonne, celle avec la prohibition non plus… elle l’est même moins à mon sens

        • Tony Fiant

          C’est pareil : alcool, stupéfiant, tabac sont tous les 3 des substances addictives et néfastes. Les cannabis addicts critiquent fortement l’alcool (cela ressemble d’ailleurs à un justificatif argumentaire : on démonte en règle une autre addiction pour relativiser la sienne) tout en défendant les facettes thérapeutiques de leur plante préférée. Inversement, les accrocs au zinc de comptoir considèrent les fumeurs de cannabis comme des junkies qui vont droit vers l’héroïne et le crack avant l’overdose finale alors que l’alcool est tellement bon pour les artères… Chacun défend son vice en critiquant ceux des autres.
          La clope, souvent complice des 2 autres, finalement fait moins débat.
          Au final, toutes ces substances agissent sur le cerveau, inutile d’aller plus loin.
          2 d’entre elles sont légales mais les 3 sont faciles à obtenir… On a notre propre prohibition actuelle, mieux, pire ?