Utiliser une e-cigarette ou des substituts nicotiniques expose à bien moins de produits toxiques que fumer

Une recherche publiée dans Annals of Internal Medicine montre que vapoter ou utiliser des subsituts nicotiniques pendant au moins six mois est beaucoup moins nocif pour la santé que fumer … à condition d’arrêter de fumer.

Pas de réduction spectaculaire des produits toxiques en cas de double usage.

Pour évaluer la dangerosité des produits alternatifs à la cigarette par rapport à celle-ci, une étude [1] financée par Cancer research UK a évalué les niveaux de nicotine et de 26 substances toxiques et cancérogènes dans le corps des participants à partir de prélèvements de salive et d’urine. 

Dr Lion Shahab, l’auteur principal est conférencier au département d’épidémiologie et de santé publique de la University College London. Dr. Marciej Goniewicz, Dr. Ann McNeil (King’s College de Londres) et Pr. Robert West (University College de Londres)  notamment ont co-signé ce travail.

Cigarette électronique et substituts nicotiniques des alternatives bien moins toxiques

L’équipe a comparé les résultats pour plusieurs groupes d’individus :

  • fumeurs exclusifs
  • fumeurs et vapoteurs
  • fumeurs et utilisateurs de substituts nicotiniques
  • vapoteurs exclusifs (depuis 17 mois en moyenne)
  • utilisateurs de substituts nicotiniques.

Les mesures des taux de nicotine se sont révélées similaires chez les participants des différents groupes, suggérant leur capacité à satisfaire leur besoin avec chacun des produits. En revanche, s’agissant des autres toxiques, les situations étaient radicalement différentes.

S’agissant des composants nocifs, vapoteurs et utilisateurs de substituts nicotiniques présentaient des niveaux très proches et significativement plus faibles que ceux des personnes qui avaient continué à fumer. Or, comme le souligne le Dr Shabab, “nous avons 3 décennies de recherche sur les substituts nicotiniques et nous n’avons pas relevé de problèmes de santé significatifs à long terme”.

Chez les personnes faisant double usage d’e-cigarettes ou de substituts et de cigarettes, la différence était beaucoup moins marquée avec les fumeurs.

Arrêter de fumer réduit spectaculairement la présence de substances nocives

Pour que le bénéfice de l’e-cigarette soit complet, il faut complètement arrêter de fumer explique le chercheur britannique, ajoutant que “les bienfaits pour la santé découlent de la réduction spectaculaire des toxiques” qui n’a pas été observée chez les vapofumeurs.

Pour Cancer Research UK, cette étude confirme que les cigarettes électroniques sont beaucoup moins nocives que le tabagisme, mais cela ne signifie pas que les e-cigarettes sont entièrement sans danger. L’organisation déconseille aux non fumeurs de vapoter.

Puisque rien ne l’est jamais, il est peu probable que l’innocuité de l’e-cigarette soit jamais démontrée, mais pour l’organisme, les résultats d’aujourd’hui sont marquants : ils montrent combien vapoter est plus sûr que fumer.

“Inutile d’attendre 50 ans pour découvrir que les e-cigs créent des expositions beaucoup plus faibles aux toxiques que les cigarettes.”

 


[1] Shahab L, Goniewicz ML, Blount BC, Brown J, McNeill A, Alwis KU, et al. Nicotine, Carcinogen, and Toxin Exposure in Long-Term E-Cigarette and Nicotine Replacement Therapy UsersA Cross-sectional Study. Ann Intern Med. [Epub ahead of print 7 February 2017] doi: 10.7326/M16-1107