Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Utilisation de l’e-cigarette en France : Des résultats “pas si mal” selon Libération

Utilisation de l’e-cigarette en France : Des résultats “pas si mal” selon Libération

"Les vapoteurs à la loupe : la bourse et la vie" à lire sur Liberation

Les vapoteurs à la loupe : la bourse et la vieà lire sur Libération

Eric Favereau du journal Libération avait évoqué la vape en juin dernier, il se demandait alors pourquoi il y avait tant de freins à son développement dans notre pays. Le journaliste s’intéresse cette fois-ci au Baromètre santé réalisé par l’INPES (l’Institut national de prévention pour la santé), auprès de plus de 15 000 personnes âgées de 15 à 75 ans.

Lire : “Les vapoteurs à la loupe : la bourse et la vie” sur Libération.fr

Selon lui, la notoriété du produit n’est plus à démontrer, mais son usage reste “limité”. On recense dans l’hexagone environ 6% de vapoteurs, et 3% de Français se servent de leur vaporisateur quotidiennement. Les utilisateurs de cigarette électronique sont généralement des hommes relativement jeunes, qui ont adopté le dispositif assez récemment (une moyenne d’ancienneté de 4 mois). Leur pratique du vapotage s’exerce essentiellement à domicile, pour 84% des vapoteurs interviewés, et au travail pour près de 4 vapoteurs sur 10.

Eric Favereau évoque également les raisons qui ont poussé les hommes à les femmes à essayer l’e-cigarette. Pour 8 ex-fumeurs sur 10, c’est le souhait d’améliorer leur santé qui a justifié l’adoption de ce produit. Un peu plus de 7 fumeurs vapoteurs sur 10 ont par ailleurs déclaré avoir commencé la cigarette électronique pour réaliser des économies. Mais l’essentiel réside ailleurs : il y a 82% des vapoteurs fumeurs qui sont parvenus à réduire leur consommation de 8 à 9 cigarettes au quotidien. “Pas si mal” conclut le quotidien.

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Steeve, un “s” au début de l’article me ferait plaisir 🙂
    Pour ce qui me concerne, j’ai un mal fou avec cette avalanche de chiffres qui en fait, ne nous disent pas grand-chose, notamment celle dont se sert MST pour prouver et justifier je sais pas trop quoi …
    Ce qui serait intéressant mais peut-être pas évident à faire, c’est de faire une étude de chiffres plus précise des fumeurs installés en 2010, puis en 2014, et de comparer avec le chiffre des vapers pour 2014.