USA : une nouvelle étude montre que les adolescents vapotent majoritairement sans nicotine

Alors que les autorités de santé mettent en garde contre l’intoxication des jeunes à la nicotine, une étude parue dans les pages Tobacco Control de la revue BMJ confirme que les jeunes vapotent des e-liquides aux saveurs fruitées mais sans nicotine.

“Ces résultats questionnent la façon dont les autorités sanitaires américaines dépeignent la menace du vapotage”

jeunes-groupe-selfie-heureux

Le tabagisme des jeunes américains a atteint son niveau le plus bas en 2016

L’enquête nationale menée par Richard Miech de l’Université du Michigan montre qu’une fraction seulement des jeunes vapoteurs utilisent des e-liquides nicotinés. Il a interrogé 3.800 étudiants qui déclaraient avoir vapé à un moment donné.

Treize à vingt pour cent des jeunes interrogés avaient vapoté des e-liquides nicotinés, la proportion croissant avec l’âge.

Le développement de la vape va de pair avec une baisse régulière du tabagisme chez les jeunes et vapoter est pour eux plus fréquent que fumer. Pour le chercheur “ce constat soulève des questions sur la façon dont les autorités sanitaires américaines dépeignent la menace du vapotage“.

Interrogés par l’agence de presse AP, les responsables des CDC se sont retranchés derrière la mauvaise connaissance des adolescents de la composition des e-liquides, en mettant en avant une étude qui avait montré que le mauvais étiquetage était courant. Tobacco-Free Kids a de son coté a publié une déclaration similaire. Son président, Matthew L. Myers, a également critiqué la façon dont la question de la saveur a été posée.

Des résultats similaires pour l’étude Paris Sans Tabac

paris-sans-tabac-sans-nicotineLa dernière étude “Paris Sans Tabac” présentée lors du 1er Sommet de la vape en mai 2016 par le professeur Bertrand Dautzenberg, arrivait aux mêmes conclusions. Les jeunes vapotent sans nicotine et le tabagisme recule. Il est passé de 32,4 à 22,4 % entre 2013 et 2016.