Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » USA : les fumeurs malades du tabac adoptent plus facilement l’e-cigarette

USA : les fumeurs malades du tabac adoptent plus facilement l’e-cigarette

Des données récentes montrent que les fumeurs souffrant de maladies liées au tabac sont plus susceptibles d’adopter l’e-cigaretteque les autres. Ils y voient une pratique moins dangereuse et une aide pour cesser de fumer.

Seize millions d’américains souffrant de maladies du tabac continuent à fumer

Ils sont plus de seize millions aux Etats-Unis à souffrir de maladies liées au tabac et malgré tout, à continuer à fumer. Cependant, d’après une récente étude parue dans l’American Journal of Preventive, ils sont plus susceptibles d’adopter la cigarette électronique comme alternative à la cigarette conventionnelle que les autres fumeurs. Cela signifie probablement que ces fumeurs-là voient dans ce produit une alternative à la cigarette moins nocive et une solution pour réduire les risques qu’engendre le tabagisme.

L’étude porte sur 36.697 américains interrogés en 2014 et 33.672 américains interviewés en 2015. Aux Etats-Unis, seuls 2% des adultes avaient expérimenté la cigarette électronique en 2010, quatre ans plus tard ils étaient près de 13%. Selon Gina R Kruse de l’Harvard Medical School de Boston, il y a même “très peu de personnes n’ayant pas essayé la vapoteuse parmi les fumeurs souffrant de maladie, à l’exception des publics jeunes”.

Les personnes souffrant de maladies pulmonaires sont les plus susceptibles d’utiliser la cigarette électronique

Les données révèlent non seulement que les fumeurs souffrant de pathologies sont plus enclin à vapoter que les fumeurs en bonne santé mais également que l’usage de la cigarette électronique de manière générale ne cesse d’augmenter, en particulier chez les fumeurs (53,5% en 2015 contre 47,6% en 2014).  Ceux qui souffrent d’asthme, de maladies pulmonaires ou cardiovasculaires sont ceux qui ont le plus tendance à vapoter.

A lire : le témoignage de Brigitte qui a adopté la vape au diagnostic de sa maladie

Chez les anciens fumeurs, ce sont tout particulièrement les personnes souffrant de maladies pulmonaires qui étaient plus susceptibles d’utiliser la cigarette électronique par rapport aux personnes ne souffrant pas de maladies chroniques. En revanche, les anciens fumeurs atteints de cancer ne présentaient pas de pourcentages élevés de vapotage.

Selon le docteur Kruse, “les fumeurs atteints de ces maladies chroniques peuvent ressentir un besoin urgent d’arrêter la cigarette ou de réduire leur consommation et sont plus susceptibles d’essayer de nouveaux produits.” À l’inverse, chez les adultes atteints de cancer, c’est une “solution trop tardive pour les aider” ajoute-t-elle. 

Les études disponibles sur la cigarette électronique admettent que la vapeur générée  est nettement moins nocive pour l’organisme que la fumée du tabac et par conséquent beaucoup moins dangereuse pour les poumons

A lire : La cigarette électronique est-elle dangereuse pour les poumons ? et tous nos articles sur la vape et les poumons

 


Gina R. Kruse et al. Use of Electronic Cigarettes Among U.S. Adults With Medical Comorbidities, American Journal of Preventive Medicine (2017).