Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » USA : La vape indépendante entièrement menacée par la FDA

USA : La vape indépendante entièrement menacée par la FDA

La FDA envisage d’inclure dans son projet de réglementation une procédure d’approbation rétroactive pour les produits de la vape vendus dans les magasins spécialisés. Selon l’American Vaping Association (AVA) ce serait un désastre pour le marché de la cigarette électronique.

Des millions de dollars d’investissement pour survivre

Une polémique sur l'utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes est apparue la semaine dernière.

Pour une association, le projet de la FDA conduit à la prohibition de la vape indépendante

Le projet de régulation de la Food and Drug Administration (FDA) pourrait se révéler un véritable cataclysme pour le marché de la cigarette électronique. Un article du Wall Street Journal nous révèle les véritables conséquences de l’application de la réglementation souhaitée par la FDA.

Le journaliste Tripp Mickl a rencontré Tige Mercer, un propriétaire de boutiques spécialisées dans les produits de la vape et associé d’un fabricant de e-liquides à Atlanta (Géorgie). Ce dernier lui a fait fait part de ses inquiétudes quant au projet de réglementation de la FDA. Tous les produits actuellement commercialisés sur le marché (e-liquides et cigarettes électroniques) devraient passer par un processus d’approbation rétroactif qui nécessite pour chaque vendeur et/ou fabricant des investissements colossaux.

Le journaliste rapporte que l’homologation des produits vendus par Tige Mercer lui coûterait entre 2 et 10 millions de dollars, prix à payer pour collecter toutes les informations et émettre une demande pour chaque article, selon le cabinet de conseil spécialisé SciLucent LLC.

Selon la Smoke-Free Alternatives Trade Association (SFATA), cette réglementation enterrerait 99% des acteurs présents sur le marché, puisque la quasi totalité n’aurait pas les moyens de payer ces montants exorbitants. Il s’agit d’une « Vapocalypse », selon Daniel Walsh, directeur d’une société fabricant des e-liquides.

Kevin Altman, un expert de l’économie du tabac,  affirme que les gagnants seraient les grands cigarettiers, les seuls à avoir les moyens de faire homologuer leurs produits auprès de la FDA. Cette mesure pourrait expliquer les gammes d’arômes très limitées proposées par ces géants comme nous l’évoquions dans ces colonnes.

Le marché français disposant de nombreux produits américains, principalement des e-liquides, la question de la variété future de cette offre venue d’outre-Atlantique peut être posée.

 

Review Author:Review Date:
  • La réponse à la question de la fin est simple.
    Si la FDA arrive à ses fins, alors il ni aura plus de jus américain nul part.
    Affaire réglé, au suivant.
    FDA = BigT sur ce coup.

    • EXKRO

      Ou les concentrés remplaceront les prêt-à-vaper et seront exportés en masse 🙂

      • Yvon Novy

        Ouais, enfin j’imagine que l’exportation ne doit représenter qu’une part minime de leur production. Si leurs entreprises ne sont plus rentable aux US….

        Et puis, il ne faut pas oublier que nous aussi (enfin, la vape française et européenne), a aussi une épée de Damoclès au dessus de la tête !

        • EXKRO

          S’il y a une demande, il y aura un marché. Et je vois mal les institutions interdirent les arômes, le lobby de l’agro-industrie ferait le travail pour nous car c’est impossible de vendre des produits fades. ^^

          • Titan

            Pfff, rien n’est moins sûr! On n’est pas à une gabegie près, en France … MST est bien Ministre de la santé, comme quoi ça veut rien dire !
            De plus, en tant que telle, elle veut éradiquer la Vape, ça veut une deuxième fois rien dire et confirme bien que la logique absolue n’était pas au programme d’apprentissage du pouvoir de nos politiques …

          • Yvon Novy

            Euhhhhh “s’il y a une demande” suffisante, “il y aura une marché” potentiel ! Et puis le DIY dont tu pales, s’il attirerait de nouveau adeptes suite à ces nouvelles restrictions, ne restera qu’une pratique assez marginale. Et ça ne prend pas en considération l’aspect matériel, qui est tout autant concerné.

          • EXKRO

            C’est déjà une pratique marginale, mais extrêmement lucratives et je serai étonné qu’un marché ne puisse pas muter afin de continuer le business.

  • Frédéric Charles

    Ce n’est ni plus ni moins qu’une copie des dispositions de la TPD rédigée sous la houlette de Big-T …

  • manu06

    ça me rappelle une certaine directive qui réclame,elle aussi,des tests
    d’homologations complexes sur le matériel et les liquides,décidément,la
    vape dérange bien plus que prévu,et les institutions,a la solde,ou a
    l’écoute des labos pharmaceutiques ou de l’industrie du tabac,mettent le
    paquet pour éradiquer cet empêcheur de FUMER en rond……………….

    • GTB

      Plus que prévu? Je ne trouve pas justement. Le succès de la vape était prévisible assez rapidement. Avec les retours des premiers utilisateurs il était clair qu’on tenait enfin une vraie alternative au tabac. Et pas besoin d’avoir fait polytechnique pour savoir ce qu’ils se passerait en menaçant le business du tabac et la force de ce lobby. La réaction est donc parfaitement attendue.
      Ce qui est surprenant en réalité c’est la passivité des vapeurs. La vape se fait piétiner un peu partout dans le monde sans grande résistance. En partie par egoisme. “Moi c’est bon je suis sorti du tabac et j’ai mon matos, je fais qq réserves avant la TPD et voilà”. Autrement dit, merde pour tous ces fumeurs toujours dépendants, merde aux nouveaux vapeurs pas encore arrivé au stade du matos plus poussé, merde à tous ces fabricants qui ne survivront pas à la TPD etc…