Une nouvelle étude en faveur de la démocratisation de l’e-cigarette

Jean-François Etter et Peter Hajek avec l’aide de trois autres chercheurs ont conduit une étude bibliographique [1] passant en revue toutes les études publiées jusqu’en février 2014. Objectif : récolter le plus de données possibles sur le profil toxicologique du produit, comportements d’usage et effets sur le consommateur afin de dresser un portrait précis du produit. Voici leurs conclusions :

Des bénéfices de santé publique évidents

Une nouvelle étude presse les décideurs politiques à laisser l'e-cigarette entrer en concurrence avec le tabac.

Etter et Hajek pressent les décideurs politiques à laisser l’e-cigarette entrer en concurrence avec le tabac.

L’aérosol des cigarettes électroniques peut contenir certains des composés présents dans la fumée du tabac mais à des niveaux bien inférieurs. Les effets à long terme sont encore méconnus mais comparée à la cigarette de tabac, la cigarette électronique se présente comme étant en partie – voire complètement – moins nocive que la cigarette pour ses utilisateurs et leur entourage.

La cigarette électronique est devenue aujourd’hui de plus en plus populaire auprès des fumeurs et pour le moment aucune donnée ne vient confirmer l’hypothèse d’une passerelle vers le tabagisme chez les non-fumeurs ou les jeunes non-fumeurs. L’e-cigarette aide le fumeur à réduire sa consommation de tabac ou à arrêter complètement l’usage de celui-ci.

Permettre à la cigarette électronique d’entrer directement en compétition avec la cigarette de tabac pourrait réduire le taux de mortalité et le nombre de maladies liées au tabagisme. Réglementer la cigarette électronique de la même manière que la cigarette de tabac, voire encore plus strictement comme le proposent certains législateurs, n’est pas recommandé au regard de ces évidences.

Les professionnels de santé devrait recommander aux fumeurs incapables d’arrêter avec d’autres méthodes ou qui ne veulent pas arrêter de fumer, d’utiliser la cigarette électronique comme un produit plus sûr que le tabac et potentiellement les mener vers une cessation complète de l’usage de nicotine.


[1] Electronic cigarettes: review of use, content, safety, effects on smokers and potential for harm and benefit / Peter Hajek, Jean-François Etter, Neal Benowitz, Thomas Eissenberg, Hayden McRobbie –
Wiley Online Librairy (31 JUL 2014) – DOI: 10.1111/add.12659
Review Author:Review Date:
  • Céline Djibaoui

    Ah, ce bon vieil argument de la “passerelle” vers la clope traditionnelles…

    En quelques semaines je me suis mis à trouver mes clopes roulées absolument dégueulasse, et les détracteurs de la cigarette électronique sont occupés à chercher des “passerelles”, alors que quand la cigarette électronique n’existait pas, comment commençait les jeunes ?
    Bah avec des clopes.

    Alors oui, militons pour l’interdiction de la cigarette électronique, que notre jeunesse puisse commencer à fumer les bonnes clopes au goudron de papy cancereux.

    Plus sérieusement, je ne conseillerais jamais à un non fumeur de commencer a vapoter. Mais une fois de plus considérer la cigarette électronique seule, c’est oublier que ce produit est toujours à placer en concurrence avec les cigarettes. Et puis même en étant un ex gros fumeur, la plupart des vapoteurs diminue assez naturellement le taux de nicotine avec le temps car la sensation leur est de moins en moins agréable. Je vois mal quelqu’un commencer la vapote et se rendre accroc en partant sur du 18mg. Je vois mal quelqu’un commencer la vapote tout court de toute façon.

  • Tony Fiant

    Merci Ghyslain.
    Il est un peu désespérant d’avoir l’impression de toujours lire les mêmes études avec les mêmes conclusions, quasiment à la virgule près, et, en même temps, l’impression de toujours lire les mêmes contraintes que veulent mettre en place les administrations avec le discours “c’est mieux, oui mais…”
    Nous sommes dans un dialogue de sourd mondial puisque quasiment chaque pays présente cette situation.
    Une preuve que le fonctionnement des politiques, quel que soit le pays, le parti, l’orientation, est toujours le même : lâcheté (politique au moins), méconnaissance du dossier délégué à des “conseillers” tout aussi peu compétents, calculateur (électorat, finance).

    • Oui il est vrai que les conclusions se répètent, mais elle doivent se répéter pour qu’une opinion scientifique se forge. C’est l’accumulation de preuves qui fera couler le bateau politique.

      -Ghyslain

      • Tony Fiant

        Tu as raison et ce n’était d’ailleurs pas une remarque sur une redondance sur les informations des articles du site mais simplement une compilation de ce qui se passe depuis plusieurs mois dans notre monde.

  • Camé Leon

    J’en reviens toujours a la meme chose moi aussi, on donne de l’argent a l’industrie de la vape et cette industrie est incappable de defendre son produit, faire des etudes, faire approuver ses produits et meme le site de five powns va jusqu’a se degager de toutes responsabilités quand l’usage de ses produits !?!?!

    • Tony Fiant

      Le marché est trop jeune et aucune entreprise ne va prendre sur elle le poids de la défense de ce marché. Une simple alliance n’est même pas envisageable, chaque constructeur étant à couteaux tirés avec les autres tant pour les liquides, les e cigs que les mods.

      La plupart surfe sur ce qui peut encore être considéré comme une mode (pas pour nous, bien sur…) et ils sont prêts, si le marché devait s’effondrer, à s’orienter de suite vers une autre activité. Pragmatisme notamment chez les Chinois.

      Quant à five pawns, c’est des ricains, ils anticipent juste “au cas où” car ils sont dans un pays où chaque habitant a un revolver dans une main et un avocat dans l’autre. Si tu lis en détail toutes les étiquettes de ce que tu achètes, tu verras que cette mention apparait souvent et pas que dans le monde de la vape.

      • Céline Djibaoui

        L’argument d’être a couteaux tiré tient pas vraiment, si tout les fabricants s’y mettaient ils auraient leur même désavantage financier, et si ca leur permettait d’apporter le sceau d’une organisation indépendante qui certifie que cette entreprise a contribué au développement d’étude sanitaire ou autre activité intéressante pour le consommateur de ce style.

        Les fabricants dans le monde de la vape donne surtout l’impression d’avoir une vision a court terme et peu d’implication éthique.

        • Tony Fiant

          C’est ce que je disais : opportunisme sur un marché émergent à forte marge. Les gros acteurs s’arrêtent là donc investir dans la recherche pour crédibiliser la vape, peu probable. Ce serait envisageable avec les petits constructeurs souvent plus impliqués voire passionnés mais eux n’ont pas les moyens à moins de se regrouper en grand nombre, chose difficile.

  • vapoton

    une étude positive de la vape,a opposer a toutes ces conneries négatives asservies a la loi du plus riche,politiquement correct,et j’en passe et et des meilleures!!!