Tuer la cigarette électronique au nom de la morale

Quand Jean-François Etter dénonce l’attitude de certains leaders d’opinion contraire aux intérêts de la santé publique, le spécialiste du tabagisme auteur de La vérité sur la cigarette électronique (Fayard) n’y va pas par quatre chemins et tant mieux !

La cigarette électronique bouleverse les codes sur le tabac et suscite des craintes ...

La cigarette électronique bouleverse les codes sur le tabac et suscite des craintes …

Fini la langue de bois, bienvenue la franchise. Jean-François Etter ne mâche pas ses mots. La cigarette électronique et tous les autres produits heat but not burn pourraient contribuer de manière très significative à la baisse des cancers et donc diminuer le nombre de morts directement liés au tabac. Mais faut-il encore que les pouvoirs publics et les lobbies de la santé cessent de « lui mettre des bâtons dans les roues ».
Et au nom de quoi, ces leaders, ces spécialistes et ces pouvoirs publics bloquent-ils la situation alors que tout donne raison à l’ecig ?

Au nom de la Morale. Oui, on en est là.

Avec sept millions de vapoteurs en Europe, dont un million et demi en France et un marché qui progresse de 15% par mois, il est clair que personne ne peut rester insensible à cette manne potentielle ? D’ailleurs l’industrie du tabac s’y jette corps et âme (oups… !)

Et pourtant, l’Union européenne continue de freiner l’accès à la cigarette électronique :

  • Limiter la concentration des eliquides en nicotine à 20 mg / ml alors que l’on sait que pour qu’un gros fumeur se convertisse totalement à la vapote, il doit trouver le dosage correspondant à son besoin. 20 mg / ml est selon M. Etter un dosage insuffisant pour grand nombre d’entre eux qui risquent par conséquent de repartir vers le tabac. « le plafond de 20 mg / ml fixé par Bruxelles est une pure fantaisie. »
  • L’interdire dans les lieux publics comme en France (alors que rien ne prouve qu’il existe du vapotage passif).
  • Certains pays voudraient même la classer dans les médicaments, autant dire limiter son accès à une certaine catégorie de personnes qui n’iront pas en pharmacie choisir entre deux produits alors qu’aujourd’hui le vapoteur peut encore se faire plaisir avec une multitude d’arômes.

Dans son article paru dans Le Devoir, Christian Rioux rappelle que le récent rapport demandé par la ministre française de la santé, Marisol Touraine, concluait que la cigarette électronique ne présente pas de dangers significatifs. Faut-il le redire encore et encore ou devrait-on préciser, pas de dangers significatifs pour le consommateur mais certainement un grand danger pour les firmes de tabac qui voient leurs ventes diminuer depuis la mise sur le marché de la cigarette électronique et qui si elles ne réagissent pas risquent de passer à côté d’une belle occasion. Mais je m’égare…car ce rapport pointe aussi le danger qu’elle puisse être une passerelle vers le tabac. On nous enfume oui, mais ce n’est pas la cigarette électronique la responsable. Jean-François Etter le rappelle « C’est le genre d’affirmations qui n’a aucun fondement scientifique… Il n’y a aucune preuve… ».

Selon M. Etter, c’est l’inverse qui va se produire. Les fumeurs basculeront vers la vapote et non l’inverse, surtout chez les jeunes où l’effet « imitation » est un paramètre constant.
M. Etter rappelle tout de même que la cigarette traditionnelle à base de tabac, principale cause du cancer du poumon donc mortelle et créant une véritable dépendance, est en vente libre ; alors que la cigarette électronique (dont la nocivité est estimée à 400 fois moins grave) fait l’objet de tous les débats et interdictions.

En substance, M. Etter propose qu’on arrête de freiner l’accès à la cigarette électronique sous peine de voir les vapoteurs repartir vers le tabac et surtout que l’on arrête de pointer du doigt la nicotine et de la rendre responsable de tous nos maux, au nom de la morale…

Mais entre nous, je n’ai pas bien compris laquelle.


Source : http://www.unige.ch/presse/static/revue-de-presse/articles/LeDevoir_290114.pdf

Review Author:Review Date:
  • cigaritude cigaritude

    Il est certain qu’il règne une grande hypocrisie autour du tabac en France. Nos leaders politique ménagent la chevre et le chou. Une vraie politique anti tabac = le paquet de cigarette à 10 euros comme en Angleterre et la démocratisation de la cigarette electronique

  • Randall

    Ce qui serait moral, ce serait d’instituer un DÉLIT DE VENTE de tabac AUX MINEURS…

  • guitou34

    Pour ceux qui participent à l’étude de Jean-François Etter, avez-vous reçut votre résultat d’analyse sur la salive ?

  • christophe

    Je reste toujours etonne de cet arguement de discussion : 20 mg, blabla … je suis ou plutot j etais un gros fumeur, et je suis passe a la e-cig avec des liquides en 18 mg/l, puis 12 et maintenant 6. qui peut avoir besoin de plus de 20 mg/l ? est-ce reellement bloquant ? si cette seule limitation devait rester, ca serait un problem ?

    • Alain Vapo

      Le problème est surtout: cette limitation n’a aucun sens!

    • guitou34

      Bien que les résultats varient d’une étude à l’autre, la concentration plasmatique en nicotine pendant la vapote reste bien inferieure que lorsqu’on fume. Même avec des liquides dit chargés.
      On constate également que la réduction de la nicotine dans la vapote est tout à fait supportable alors que réduire sa consommation de cigarette est très difficile. Ces résultats ne font que conforter les études de Jean-Pol Tassin.
      Je pense qu’il faut distinguer les vapoteurs qui sont dans une démarche très volontariste d’arrêter de fumer avec ceux, nombreux maintenant, qui essayent parce que la e-cig est devenue populaire.
      Pour ces derniers, un rien peut stopper leur démarche, d’où les craintes sur cette limitation.

  • Cyril Jovicyr

    Et certaines ecigarettes peuvent même être vapotées sans nicotine. C’est d’ailleurs de choix fait par la société à l’origine de la nouvelle chicha électronique aanoxx : 0% de nicotine

  • Patrice

    Franchement je pense que l’État se fout complètement de la santé des consommateurs, la seule chose qui les intéresse c’est le pognon.
    si ils nous ont augmenté la cigarette c’est pas pour que l’on arrête de fumer c’est pour sans mettre plus dans les poches

    • Patricia Patricia

      je suis du même avis que toi hypocrisie seul le pognon les intéresses point barre

  • Rosine Docq

    la baisse de fumeurs de tabac ne les réjouie pas, alors….. on prend l’argent où il va aller !

  • TheBabeybelle .

    Pfff… bientôt ILS feront comme avec le tabac augmentation du prix tout les 6 mois pour dissuader le consommateur !!
    Aussi je ne sais pas si c’est un sentiment général ,mais je remarque que ça gêne voir horripile les gens de voir un mec faire des volutes de vapeur (inodorante et qui s’évapore vite) dans un lieu où ,je le rappelle, il y a moins de 10 ans on fumait volontiers .
    Belle mentalité dans cette belle France …