Troisième trilogue européen : le flou persiste autour de la cigarette électronique

Troisième trilogue européen du 3 décembre 2013

Troisième trilogue européen du 3 décembre 2013

Le troisième trilogue européen qui s’est tenu ce mardi à Bruxelles était très attendu par la communauté des vapoteurs sur le continent. Les défenseurs se sont en effet manifestés très vivement sur Twitter hier, avec les hashtags suivants : #EUEcigBan #ecigs ou encore #EU.

L’objectif était une nouvelle fois de montrer qu’il y a énormément de personnes qui profitent actuellement d’une vente libre de la cigarette électronique, produit destiné avant tout à réduire les risques du tabagisme, première cause de mortalité prématurée en France.

Les discussions n’avancent pas

Les utilisateurs de cigarette électronique n’apprendront pas énormément d’informations quant à cette nouvelle réunion qui s’est déroulée hier dans la capitale Belge. Nous savons d’une part que les parlementaires présents ne se sont pas exprimés. Pour rappel, ils s’étaient prononcés en majorité contre le projet de loi destiné à classifier l’e-cigarette comme un médicament le 8 octobre dernier. D’autre part, des discussions et des désaccords importants sont apparus entre Frédérique Ries, eurodéputée qui défend la cigarette électronique et les Lituaniens à la tête du Conseil actuellement, qui aimeraient que le produit soit catégorisé comme un médicament.

 

Les discussions ne sont pas terminées, la Lituanie aimerait trouver un texte de compromis d’ici le 16 décembre. Ce ne sera pas chose aisée puisque les avis divergent de manière significative au sein des trois instances de l’Union Européenne. Le cas échant, le retrait de l’article 18 du texte soumis au vote final du Parlement, permettrait la conservation des mesures contre le tabac qui font consensus.

Review Author:Review Date:
  • Alexis Finn

    Le retrait de l’article 18 serait l’idéal, mais je doute sérieusement que Phillip Morris &CO soient d’accord, car en l’état ils ont tout a y gagner:

    -Soit les e-cig se voit pour ainsi dire interdite, ou en tous cas limités à des produits peu attractifs et peu efficace dont la production couteras très cher et seras donc principalement assuré devinez qui…

    -Soit la directive sur le tabac échoue et certes l’e-cig reste en vente libre, mais toutes les mesures anti-tabac se retrouvent à la poubelle.

    Bref pour la Lituani…euh Phillip Morris pardon, c’est gagnant gagnant cette histoire.