Transposition de la TPD en Finlande : vers une interdiction des arômes dans les e-liquides ?

Le projet finlandais de transposition de la Directive tabac européenne vient d’être rendu public. Il prévoit notamment la prohibition des arômes et l’interdiction des ventes à distance.

Un texte en conformité avec le projet d’éradication des produits de la nicotine en 2030

drapeau-finlandais

La Finlande pourrait interdire de vapoter dans lieux publics ouverts, dans les événements ou les participants se tiennent immobiles

Le projet finlandais de transposition de la Directive tabac européenne vient d’être rendu public. A ce stade de la procédure, une consultation est ouverte avec les parties concernées. La proposition posée sur la table reprend les dispositions prévues par la directive, y apporte les précisions requises et ajoute de nouvelles restrictions.

Dans un pays qui a développé un plan national d’éradication des produits de la nicotine d’ici 2030, la cigarette électronique n’est pas la bienvenue. Le législateur s’est employé à bien le faire bien comprendre dans ce texte.

Juhani Orelma, rédacteur régulier de l’association « Vapers Finland », a publié en anglais les mesures envisagées et nous a apporté quelques précisions sur la situation finlandaise.

Selon le vapoteur, le texte qui ne se réfère à aucun argument scientifique, serait justifié par une volonté d’harmonisation de l’encadrement de la vape avec celui du tabac, la protection des enfants, du public et la cohésion avec le plan d’éradication des produits de la nicotine.

La vente et plus généralement la fourniture de cigarettes électroniques ou d’e-liquides est interdite aux mineurs et requiert la présence obligatoire d’un vendeur. Il en découle logiquement la prohibition des distributeurs automatiques et de la vente à distance. Les consommateurs n’auront pas le droit de recevoir des produits de la vape expédiés en dehors du pays sans s’exposer à des amendes. Quant aux vendeurs, ils devront disposer d’une licence annuelle d’un coût estimé à 500 euros.

En se basant sur l’évaluation qu’un flacon d’e-liquide serait équivalent à 200 cigarettes et sans tenir compte du taux de nicotine, le texte prévoit d’interdire l’importation de plus de 10 ml de produits dont l’emballage ne possèderait pas les étiquettes d’avertissements obligatoires en finnois ET suédois, les deux langues officielles en Finlande.

Les e-liquides arômatisés seront tout simplement interdits. L’emballage des arômes concentrés ne devra pas suggérer qu’ils sont destinés aux e-liquides et devront être vendus séparément des flacons d’e-liquides.

L’utilisation du vaporisateur dans les lieux publics fermés sera prohibée ainsi qu’en plein air dans des événements où les participants se tiendraient immobiles.

La Finlande compte environ 5,5 millions d’habitants, la prévalence tabagique y atteint 16% et le nombre de vapoteurs est estimé à 50.000 personnes.

 

Review Author:Review Date:
  • Martine Ruellan

    Ca continue encore et encore…. Avec 16 % de tabagie déclarée, faire la fine bouche sur un moyen d’arrêter est criminel. Les vapoteurs se retrouvent à être plus pénalisés que les fumeurs de tabac et les drogués dans maints pays !

    • veca

      Mais c’est tout simplement parce que nous sommes des délinquants, nous ne payons plus de taxe exorbitantes sur les produits du tabac que les gouvernements affectionnent tant (bien qu’ils essayent de faire croire le contraire, ça marche pas, on vous a grillé les gars).

  • Daniele Stamerra

    sans commentaire, si j’arrive ! eh merde allons y, le pouvoir de Big Tabacco est si puissant, qu’ils ont des pouvoirs partout, quel nom devrait on donner a ce parti ? quand on pense que certains politiciens ont fait des études en politique pour a la fin se voir commander et dicter par ces groupes. Ou sont passé vos valeurs, même si ce n’est pour vos citoyens que vous avez changer de veste, alors au moins pour vos familles et proches, vous feriez mieux de vous réveiller.