Totally Wicked : Lettre ouverte à la British Medical Association (BMA)

Le directeur général de Totally Wicked a adressé une lettre à la présidente de la British Medical Association pour protester contre de nombreuses inexactitudes rapportées par le Dr Mark Temple du BMA Cymru (Pays de Galles), lors d’une émission de la BBC Radio Lancashire sur la cigarette électronique.

Renormalisation, passerelle, diabolisation de la nicotine, les propos du BMA Cymru sur l’e-cigarette sont contredits par les études

Totallywicked première organisation à lancer une procédure juridique contre l'article 20 de la directive tabac européenne

Totallywicked, société britannique, la première à lancer une procédure contre l’article 20 de la directive tabac européenne

La société Totally Wicked, l’un des plus importants acteurs britanniques sur le marché de l’e-cigarette, est la première société a avoir engager des procédures juridiques contre l’article 20 de la directive tabac européenne. Elle ne laisse rien passer lorsqu’on attaque au vaporisateur personnel.

Fraser Cropper directeur général de Totally Wicked a adressé une lettre ouverte à Baroness Finlay, la présidente de la British Medical Association (BMA) pour attirer son attention sur des propos inexacts tenus par le Dr Mark Temple du BMA Cymru (Pays de Galles), lors d’une émission de la BBC Radio Lancashire. La radio anglaise avait invité Fraser Cropper et le Dr Temple à débattre du vaporisateur personnel, alors que le gouvernement du Pays de Galles s’apprête à l’interdire.

Le docteur Mark Temple a affirmé au cours de cette émission que le vapotage en public pourrait affaiblir les interdictions de fumer et renormaliser le tabagisme. Totally Wicked explique à la président du BMA qur ces deux assertions sont contredites par des études récentes. Le Chartered Institute of Environmental Health s’est penché sur la question des interdictions de fumer et n’a produit aucune donnée qui pourrait corroborer la thèse d’un affaiblissement des interdictions. Quant à la renormalisation du tabagisme, il évoque des recherches récéentes du Professeur Robert West qui ont conclu au contraire que rien ne démontrait à ce jour que le vaporisateur personnel renormalisait d’une manière ou d’une autre l’acte de fumer. ASH, dans de nombeuses enquêtes a abouti aux mêmes conclusions que le Professeur West.

Mark Temple a exposé ses craintes que le vaporisateur personnel ne devienne une porte d’entrée vers le tabagisme puisqu’il serait utilisé par de plus en plus d’enfants. ASH a pourtant démontré que “l’utilisation de l’e-cigarette chez les enfants et les jeunes est rare, et qu’elle concerne essentiellement ceux qui fumaient ou avaient déjà fumé par le passé”. Deborah Arnott de l’organisme ASH a précisé “qu’il n’y a pas de preuves montrant que le  vaporisateur personnel est une porte d’entrée vers le tabagisme”.

Mais pour Fraser Cropper, le plus inquiétant des propos du Docteur Temple c’est l’allégation qu’une dose de nicotine qui tomberait accidentellement sur un enfant pourrait entraîner son décès. Fraser Cropper n’a eu connaissance d’aucun cas d’empoisonnement de ce type, alors que la cigarette électronique est utilisée au Royaume-Uni et partout dans le monde depuis déjà près de 10 ans. Il rappelle à la Présidente du BMA que le Professor Peter Hajek de l’Université de Londres, a déjà évoqué l’innocuité de la nicotine [dans les concentrations présentes dans les e-liquides] et sa dangerosité comparable à celle de la caféïne pour les consommateurs de café.

Le directeur général de Totally Wicked relève que ce n’est pas la première fois que le BMA fait des déclarations alarmistes dans les médias. Il cite en exemple, le Dr George Rae, président de BMA North East, qui avait déclaré sur la BBC en mars dernier que la cigarette électronique contenait des substances plus cancérigènes que celles que l’on peut trouver dans la cigarette papier, ce qui est totalement faux.

Il n’y a jamais une situation dans laquelle il est moins nocif de fumer que de vaper” indique l’auteur dans sa lettre et poursuit “Toute cette désinformation est susceptible d’inciter les vapoteurs à retourner vers le tabac ou empêcher les fumeurs d’expérimenter la cigarette électronique. L’Eurobaromètre qui vient d’être publié montre que  52% des personnes interrogées pensent que l’e-cigarette est dangereuse, elles n’étaient que 27% il y a seulement deux ans.”

Review Author:Review Date:
  • L’Eurobaromètre qui vient d’être publié montre que 52% des personnes interrogées pensent que l’e-cigarette est dangereuse, elles n’étaient que 27% il y a seulement deux ans.”

    Terrible cette conclusion. Elle démontre que Big Tabacco est en train de gagner…

  • pierre rouzaud

    Tout cela n’est pas le fruit du hasard.Les cigarettiers par le passé ont acheté des experts ,corrompu des professeurs de faculté (RYLANDER) ,ils ont les moyens de tout acheter et même de tuer impunément 1 personne toutes les 8 secondes dans le monde