Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Le Concorde – Vaponaute

Test : Le Concorde – Vaponaute

Le nouveau Vaponaute est sorti! Il s’appelle le Concorde, et c’est donc à un dripper que revient la lourde tâche d’être au moins à la hauteur du Mirage qui l’a précédé. Un défi qu’il relève avec brio, c’est le moins qu’on puisse en dire.

La découverte

Le Concorde est livré dans la boîte en métal ronde habituelle chez Vaponaute. A l’intérieur, vous trouverez le dripper et une petite pochette de pièces de rechange: un joint, 4 vis pour le plateau et un pin standard, le Concorde étant livré avec le pin bottom feeder installé.

 

D’un diamètre standard de 22 mm, il ne mesure que 24 mm de haut, sans le drip tip qui n’est d’ailleurs pas fourni. C’est un choix qui peut se comprendre, dans la mesure où ses 999 heureux propriétaires préféreront très probablement y installer leur drip tip préféré de toute façon.  

Chaque exemplaire est numéroté à sa base, de 1 à 999 et pas un de plus. Sans en faire une pièce rare, il ne faudra pas trop traîner si vous en voulez un. Comme toujours, la sortie d’un atomiseur Vaponaute est un événement chez les connaisseurs et les stocks fondent rapidement.

Une réputation d’ailleurs largement méritée. Vaponaute ne sort qu’un produit ou deux par an, après l’avoir parfaitement mis au point. Et jusqu’à maintenant, c’est le sans faute. Par soucis de transparence, je dois reconnaître faire partie des fans de la marque. Le Mirage reste pour moi un des atomiseurs les plus réussis jamais réalisés. Si je ne devais en garder qu’un, ce serait probablement celui-là.

La barre est donc placée très haut. Ce penchant pour Vaponaute ne rend pas indulgent avec un nouveau venu, bien au contraire un rendu des saveurs en dessous de l’exceptionnel serait une déception!

 Une réalisation irréprochable

On peut le retourner dans tous les sens, impossible de trouver un défaut de finition ou de réalisation sur ce dripper. Les surfaces sont impeccables et les ajustements parfaits. 

Le design est à la fois sobre et original. On aime ou pas, c’est subjectif, mais c’est un des “trucs” de la marque. Rien d’extravagant ou de tape à l’œil, pourtant ses modèles sont immédiatement identifiables. Celui-ci se reconnaîtra à son ailette de refroidissement sur sa partie supérieure, aussi simple qu’efficace.

 
Caractéristiques principales

  • Matériaux : acier inoxydable 316L et insulateur en PEEK
  • Livré avec un pin pour Bottom Feeder et un pin fermé en utilisation dripper
  • Diamètre : 22 mm
  • Hauteur : 24 mm

La cloche est parfaitement maintenue par le joint à la base du dripper. Il assure un contact idéal, allez ferme pour que la cloche reste bien en place même en soulevant son setup par le dripper, mais assez souple pour qu’on puisse facilement la retirer pour dripper ou ajuster le réglage du flux d’air.

Un flux d’air restrictif

Ce réglage se fait par les deux entrée d’air à la base de la cloche. La première est une large ouverture qui laisse apparaître les trois entrées d’air de 1,8 mm à la base du plateau. Tout ouvert, on a un flux d’air relativement aérien, parfait pour une inhalation directe restrictive. Le Concorde est sans équivoque un dripper orienté saveurs, les amateurs de trains à vapeur peuvent passer leur chemin. À titre de comparaison, le Narda un un peu plus aérien, le Hadaly encore plus. C’est le flux d’air d’un Subtank en position intermédiaire par exemple.

On peut bien entendu le régler sur deux trous ou un seul, auquel cas il sera judicieux d’utiliser l’autre réglage, le trou unique à l’opposé sur la cloche. Vous pourrez ainsi utiliser le trou du milieu sur le plateau et avoir un flux d’air parfaitement centré et idéal pour une inhalation indirecte, ou ne laisser qu’un demi-trou d’ouverture pour une vape très serrée. L’écartement des trois trous est bien plus grand à l’extérieur qu’à l’intérieur, en face de la résistance. L’utilisation en position deux trous ouverts ne pose aucun soucis de centrage.

L’option bottom feeder

Elle aurait sérieusement manqué si Vaponaute l’avait oubliée, mais ça n’est pas le cas. Le changement de pin est des plus simple et ne requiert qu’une clé à 6 pans en 2,5 mm. Dévissez le pin, remplacez le sans oublier l’isolant, et c’est réglé. Le pin fait également office de maintien pour le plot positif, pensez à réajuster votre montage s’il est installé pendant l’opération. Le perçage du pin BF est très large, le 100 % VG passera sans le moindre soucis.

Un plateau simplissime

Le plateau de montage du concorde ne se contente pas d’être esthétique, il est aussi vraiment pratique. Les quatre vis sont parfaitement positionnées pour attraper facilement n’importe quelle résistance, qu’elle soit tournée dans un sens ou dans l’autre. Le positionnement est aussi grandement facilité par les deux encoches arrondies, qui permettent de faire passer l’axe sur lequel vous avez fait votre résistance à la manière du Flave par exemple.

L’idée est bien sûr de placer sa résistance bien en face de l’arrivée d’air, et le rendu changera sensiblement selon l’éloignement que vous ferez. Le Concorde est très sensible au montage, et l’expérience de vape changera nettement selon le style de fil que vous utiliserez et la distance entre la résistance et l’arrivée d’air.

Le vis accrochent fermement les pattes de résistances tant que le fil n’est pas trop gros. Là encore, c’est conforme au style de vape du dripper, il n’est de toute façon pas prévu pour la puissance requise par les fils de 2 mm de large. Aucun soucis avec les Claptons pour autant, leur prise sous la vis est facile et fiable.

Pour ma part, j’ai un trouvé le rendu des saveurs idéal entre 10 W et 25 W, à la limite 30 mais pas au delà. Le Concorde est vraiment un dripper pour les saveurs, la vape à puissance raisonnable en inhalation indirecte ou directe-restrictive. Il excelle dans ces registres, c’est un pur régal, mais il n’est pas fait pour les autres terrains de jeu.

Le Concorde est également prévu et optimisé pour le simple coil, même s’il est possible de le monter en double coil. Le plateau le permet avec deux coils en ligne, les vis sont même parfaitement positionnées pour cela, mais l’arrivée d’air convient bien plus au simple coil. Pour le rapide essai que j’en ai fait, il devient rapidement trop chaud, et le rendu des saveurs est moins bon qu’en simple coil.

Un rendu vaponautique des saveurs

Vous l’aurez compris, le rendu des saveurs est le cheval de bataille du Concorde, au même titre que tous les autres modèles de la gamme Vaponaute. Et il met une fois de plus dans le mille. Les saveurs sont aussi précises qu’elles peuvent l’être et équilibrées à souhait. Chaque note d’arôme ressort parfaitement définie que le liquide soit chargé ou pas. Que ce soit avec les gourmands et une vape un peu chaude, ou les fruités avec des montages plus tièdes, c’est un must.

Il est assez difficile à comparer, à vrai dire. Pour une vape exclusivement gourmande, le Mulciber sera un chouia meilleur avec sa chambre minuscule qui concentrera encore plus le rendu. A faible puissance, l’In’Ax BF est aussi redoutable avec sa chambre également microscopique. Le Concorde a pour lui une polyvalence largement supérieure et un rendu des saveurs au pire un tout petit rien en dessous de ces deux modèles sur leur terrain de prédilection.

Et par rapport au Mirage ? Pfiou, pas simple. En les comparant, un point pour le Mirage est immédiatement suivi d’un autre pour le Concorde. Ils sont différents, forcément, mais les classer pour le rendu des saveurs se solde par un match nul, plein de points partout. Ou du moins j’en suis incapable, les deux sont pour moi au zénith.

En résumé

Points positifs :

  • La réalisation
  • Les finitions
  • Le design
  • Le rendu des saveurs
  • La facilité

Points négatifs :

  • Pour ceux qui traîneront, 999 exemplaires seulement

 

Conclusion

Notre note : 5/5 dans sa catégorie. La précision est importante, car si vous cherchez un dripper pour faire des gros nuages, du gros double coil ou si vous cherchez un flux d’air très aérien, vous serez plus que déçu(e). Par contre si vous cherchez un fabuleux rendu des saveurs entre 10 et 30 W, en inhalation indirecte ou restrictive, c’est le Graal.

Le Concorde en images

 

Pour comparer…

Voici quelques autres drippers que nous avons testés, pour varier votre expérience de vape :

Name of Reviewed Item: Concorde Vaponaute Rating Value: 5 Image: http://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2017/07/COUVERTURE-concorde-001.jpg Review Author:Review Date: