Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » MODs » Test : ProVari Radius – ProVape

Test : ProVari Radius – ProVape

provari-featured

Une arrivée sur le marché trop tardive et bien trop timide

IMG_2669ProVape ! Il y a tout juste un an, je testais le fameux ProVari P3 et je lui attribuais malgré moi et surtout malgré son tarif, un mérité 5 étoiles. Un an ! Ce n’est pas anodin sur l’échelle de la cigarette électronique. C’est même énorme et vous voyez déjà ce que j’ai à l’esprit. Non ? À mon sens, ce même P3 aurait dû déjà être envisagé sous forme de box à l’époque… Du moins, c’est ce que je pensais et c’est ce que je pense d’autant plus cette fin d’année 2015. Pas facile d’être sincère et honnête quand on s’apprête à tester un produit que l’on attend depuis bien trop longtemps. Je vais essayer, promis.

IMG_2694Tout vapoteur qui se respecte doit connaître la marque américaine ProVape. Le ProVari est de l’avis de tous  l’un des meilleurs Mod au monde depuis 2010. La qualité a un prix et il faut reconnaître que mon P3 n’a pris aucune rayure, qu’il fonctionne comme au premier jour et que son fire est toujours aussi agréable à utiliser. Mais il faut aussi admettre que la mise à jour payante m’a mis en colère et que, par conséquent, je ne l’utilise presque plus car il n’accepte pas les résistances basses. Dommage mais véridique.

Mais surtout, en toute sincérité, c’est qu’une fois que vous êtes passés aux box, il est très compliqué de revenir au mod tube et ce d’autant que le P3 est franchement trop gros en accu 18650. Quitte à choisir dans le tube bien fabriqué, autant prendre une Pipeline Pro 2 de chez Dicodes.

C’est donc peu de dire que j’attendais, sans plus y croire, une box haut de gamme ou plutôt mieux fabriquée que la concurrence. Je l’attendais de ProVari comme de Dicode d’ailleurs. Donc déjà avec cette Radius, ProVape prend le pas sur Dicodes, qui d’ailleurs m’a aussi bien agacé à sortir très peu de temps après son Pro 2, un Pro2 plus ! Arrêtez de nous prendre pour des porte-monnaie !

Alors cette Radius, première box de ProVape, elle dit quoi ? Sera-t-elle vraiment le prolongement de votre bras tel un radius génétiquement modifié ?

ProVari c’est désormais plus la Volvo que la Rolls des Vaporisateurs…

IMG_2673

C’est bien du ProVape, tant par son design que par sa conception robuste. Ma première impression est globalement mitigée car, d’une part, je retrouve avec délice l’excellent système de fire du ProVari en plus gros, qui est pour moi le meilleur fire du moment. Mais d’autre part, je m’interroge sur l’étrange système choisi par ProVape pour l’accès à votre accu… Au fond de la box, il faut dévisser deux grosses vis en serrant bien le haut et le bas de la box pour garder le ressort comprimé avant de pouvoir avoir accès à l’accu, d’ailleurs fourni avec votre Radius. Accu de très bonne facture car il s’agit d’un classique Samsung INR-25R.

Ajoutez à cela la modification du fameux menu via une étonnante mais pas convaincante simplification et vous aurez un début de réponse aux choix commerciaux fait par ProVape qui, on s’en rend vite compte, a pris le parti d’élargir sa cible commerciale en proposant une box d’accès plus simple que le ProVari, d’un tarif moins élevé et d’un possible rechargement classique via USB pour qui est réfractaire aux accus séparés.

Et cette primo-déception va continuer au premier examen minutieux. En effet, on constate assez vite que la coque principale est en plastique. Vous rendez-vous compte ? En plastique… Mais sur ce coup-là et après utilisation, on se rend vite compte que c’est in fine un bon choix fait par ProVape, eu égard au poids mais aussi au toucher qui est de fait plus chaud que du métal et plus agréable par temps chaud ou froid.

IMG_2672Pour continuer, ProVape a enfin daigné mettre des boutons de réglages “+” et “-“, ce qui a dû être une petite révolution pour eux, mais ce choix confirme aussi que la cible est élargie.

Je suis donc entre deux eaux à ce stade avec cette Radius, du très bon et du surprenant. À voir à l’usage, mais je suis certain d’une chose, c’est que cette box ne s’adresse pas à des experts ou autres furieux de la vape sub-ohm, même si elle s’est mise au goût du jour par rapport à la concurrence, sa puissance limite les usages périphériques. Ajoutez à cela que vous ne trouverez pas de contrôle de température et vous avez les pourtours de la cible de cette Radius : les vapoteurs qui veulent du simple, du solide et du bien fabriqué.

La Radius s’inscrit dans l’ADN américain de ProVape, à savoir la rationalisation et la sécurisation

IMG_2690Nous serons toujours plus exigeants vis-à-vis de ProVape, qui doit donc défendre plus que jamais ses positions affichées en faveur d’une vape sécurisée et fiable ; et  je continuerai à les soutenir sur cette voie car je me suis toujours inscrit contre la course chinoise aux watts qui est plus mercantile qu’innovante. Même si tout n’est pas à censurer, loin sans faut, il faut à mon sens faire la part entre le nécessaire et le superflu, et en ce domaine ProVape va à l’essentiel en nous proposant une box massive, espérons le fiable et couvrant en gros 80 % des besoins du vapoteur lambda.

La Radius, répétons-le, ne conviendra pas aux vapoteurs experts ou extrêmes car sa puissance est limitée à 40 watts. On en pense ce que l’on veut mais si vous vapotez entre 0,5 ohm et 2 ohms, inutile de chercher plus loin, la Radius est largement suffisante. En résumé, c’est rationalisé car si le fire marche c’est que la vape est sûre. La limitation à 9,5 A réduira la puissance envoyée si votre résistance est inférieure à 0,5 ohm. Ce qui d’ailleurs limite l’intérêt de descendre à 0,3 ohm, même si cette Radius l’accepte, la puissance sera trop limitée pour devenir intéressante au niveau de la vape.

IMG_2693Rationalisation toujours dans le choix du design et du format qui, sans rien inventer, propose une ergonomie quasi parfaite, une position du fire et de l’écran impeccables et un toucher largement plus agréable à la longue que du métal, quoi que cela puisse se discuter…

Malheureusement, j’aurais espéré un format plus réduit car on se situe dans les formats de la Vapor Shark ou encore de la SX Mini mais on est largement plus imposant que l’eVic VTC Mini de Joyetech ou la Subox de Kanger. Certains me diront que je compare ce qui ne l’est pas… et je leur répondrai qu’à part le tarif je ne vois pas pourquoi je ne pourrais les comparer.

Il n’en reste pas moins que la Radius reste une box premium tant pour son tarif élevé que pour sa finition globale. Même si, effectivement, ProVape utilise du plastique, c’est franchement de très bonne facture sur le plan esthétique. Les parties métalliques sont parfaitement usinées, tandis que les pas de vis sont les mêmes que ceux du P3 qui ont fait leurs preuves et sont toujours impeccables.

ecranAjoutez à cela que ProVape a réutilisé son système de switch quasi idéal et vous aurez le parfait compagnon pour une vape all day. L’écran OLED est de bonne facture bien que trop petit, il donne les informations nécessaires via un simple clic. Mais ProVape n’a pas cru bon conserver le double écran informatif du P3 et je trouve ça bien dommage.

Une box ultra rationnelle certes mais pas très sexy en toute franchise, même si ce n’est pas franchement ce qu’on lui demande. ProVape aurait pu faire un effort sur la taille de cette Radius ainsi que celle son écran d’information, d’autant que le menu de cette Radius, basé sur celui du ProVari P3, est toujours aussi peu intuitif.

Revue technique

IMG_2671Les caractéristiques principales sont donc les suivantes :

  • Wattage variable de 3 à 40 w par incrément de 0,2 W en boucle
  • Voltage variable de 2,9 V à 6 V par incrément de 0,1 V
  • Fonction boost au démarrage suivant 5 réglages différents de durée de 0,25 à 1,25 sec
  • Gestion de la charge restante via logo de batterie
  • Écran OLED intégré étanche
  • Un switch translucide retro éclairé et 2 petits boutons + et –
  • Sept choix de couleurs de led distinctes pour le switch
  • Un petit écran noir OLED blanc très lisible avec affichage icone
  • Information écran de l’impédance de la résistance, de la charge de l’accu, de la puissance choisie
  • Défilement automatique des menus jusqu’à sélection par pression du switch
  • Vitesse de défilement de ce menu réglable
  • Intensité lumineuse de l’écran réglable
  • Désactivation des boutons “+” et “-” par pressions longues
  • Épaisseur : 25 mm
  • Largeur : 43 mm
  • Longueur : 86 mm
  • Poids : 190 g (137 g pour le ProVari P3 et poids identique à la Vapor Shark RDNA 40)
  • Option de batterie : 18650
  • Design : métal et plastique dur
  • Bas avec connexion par ressort et vis double
  • Pas de vis évolutif : 510, P3 et/ou Ego avec adaptateur
  • Résistance mini de 0,3 ohm et limite d’ampérage à 9,5 A
  • Dispositif de sécurité évolué et de surveillance thermique box et accu
  • Dispositif de dépannage proposant des solutions en anglais
  • Step down technology permettant une puissance délivrée inférieure à celle de l’accu
  • Petit menu totalement inutile sur le nombre de cigarettes évitées et l’économie réalisée
  • Numéro de série unique à 18 chiffres
  • Mode gaucher
  • Cinq emplacements de mémoire pour vos réglages préférés
  • Recharge USB rapide
  • Fabriqué aux États-Unis et garantie de 1 an
  • Complément du Pack : un câble USB, pas de mode d’emploi

Un étrange choix de ProVape pour la fermeture de la trappe à accus

IMG_2685IMG_2682Abordons de suite l’étrange système de fixation par vis adopté par ProVape pour sa box et le verrouillage de la trappe à accu. J’ai connu mieux à l’usage quotidien, en particulier les systèmes par aimant de Vapor Shark adoptés par Joyetech et Kangertech. Le design est assez sympa mais côté efficacité et confort c’est un poil pénible. Ce n’est pas des plus indolores pour les bouts de doigts si ces grosses vis à crans sont trop serrées. Un peu déçu par ProVape sur ce coup-là ! Ajoutez à cette remarque que la coupure de fin d’usage d’accus est non réglable et fixée à 3,25 V et vous serez à coup sûr contraints de faire cette manipulation 1 à 2 fois par jour pour changer d’accus.

Pour ce qui est de l’écran d’information, on retrouve logiquement un éclairage OLED très clair et lisible, dont la luminosité pourra être réglée selon vos souhaits. J’aurais aimé un écran plus grand avec des angles de vision plus larges. En effet, la courbure du plastique le recouvrant prend vite les reflets, vous empêchant une lecture immédiate.

Remarquez ici que ProVape continue de proposer 7 couleurs d’éclairage pour sa Led via un menu dédié. Pour ma part la seule chose que je fais est justement de couper l’éclairage de cette led, cette fonction comme d’ailleurs le menu lié à l’économie soit disant réalisée par rapport au tabac est pour moi quasi indigne de ProVape. Les sous-menus sont inutiles et compliquent à tort le menu déjà superfétatoire.

Juste un mot sur l’excellent switch. À l’usage, ce fire est un bonheur de silence et de toucher.

Une gestion électrique de haut niveau mais une politique sécuritaire un peu trop envahissante à l’usage

Pour le reste, et en particulier la gestion de la partie électrique, on entre ici à mon sens dans le vrai atout majeur de cette Radius. La box de ProVape utilise la gestion du ProVari P3 avec ses points forts mais aussi ses faiblesses liées à une très – presque trop – grande sécurité. Cette puce assure vraiment une vape de qualité supérieure et vous assurera une vape en toute sécurité.

C’est effectivement une vape très agréable mais il faut aussi avouer que la concurrence a fait tellement de progrès que désormais la distinction n’est plus si dichotomique et, en tous cas, pas aussi évidente pour justifier les écarts de prix qui vont du simple au triple.

J’ai été bluffé, dernièrement, par des box qui proposent aussi une vape tout à fait remarquable. En cette fin 2015, les écarts de tarifs doivent donc être justifiés par une finition supérieure, une sécurité renforcée et un choix de matériaux durable.

Elle fait partie de ces puces que l’on classe dans la vape lisse au sens où la fréquence des oscillations est plus rapide par exemple que sur une batterie classique. Et d’ailleurs ProVari était un des précurseurs en la matière, il y a maintenant plus de cinq ans.

IMG_2684L’aspect sécuritaire est tout à fait honorable et toujours à mon sens un peu trop poussé car mes accus durent franchement moins longtemps que sur n’importe quelle autre box. C’est rassurant mais c’est aussi assez pénible. Ce ProVari a donc une autonomie respectable uniquement si votre accu est assez neuf pour passer les tests de ProVape. Par exemple, en ce moment même je vape avec un Clapton coil de 0,69 ohm et l’accu Samsung fourni n’a tenu que 6 heures. À 0,8 ohm, j’ai tenu une petite journée de boulot de 9 heures en vapotant vraiment tranquille. C’est déjà pas mal.

Ceci me fait une liaison parfaite pour aborder le sujet délicat et apparemment controversé de la jauge de batterie de cette Radius. Comme sur le P3, il faut un temps d’adaptation car la jauge estime votre consommation sur plusieurs critères et en particulier vos dernières utilisations. À ce sujet, il faut savoir que plus un accu Lithium-Ion se repose entre les bouffées plus sa durée de vie sera longue. Ainsi, l’information de cette jauge pourra évoluer au gré de vos usages.

Au début de votre utilisation et particulièrement lors de la découverte excitante de votre Radius, vous vous apercevrez que la gestion assez farfelue et aléatoire de cette jauge de batterie vous informera d’un accu à moitié vide ce qui n’est pas forcément le cas au moment T mais qui le sera très vite si vous continuez à jouer avec.

La jauge de puissance de cette Radius ne montre pas la quantité d’énergie qui reste dans la batterie, mais la quantité d’énergie disponible pour l’atomiseur en fonction des derniers usages ; ainsi la jauge peut monter ou descendre ce qui peut parfois être étonnant. Cette fonction est valable et fiable pour une utilisation classique mais devient farfelue en cas d’utilisation intensive de votre Radius.

Le menu toujours aussi peu intuitif mais plus adapté à tous avec ses deux nouveaux boutons…

Je n’aimais pas ces menus déroulants et je ne les aime toujours pas. J’étais déjà habitué à ce type de menu avec mon P3 donc je me suis très vite adapté, et ce d’autant que le menu et les capacités de réglages de la Radius sont nettement moins poussés que ceux du ProVari.

Heureusement, on conserve le fameux boost que j’adore et les 5 programmes pré-réglables selon vos choix qui s’avèrent bien pratiques quand vous passez de votre journalier 0.8 ohm à votre plaisir du soir en 0.5 ohm. Les paramètres qui peuvent être sauvegardés incluent : la puissance, le niveau de l’option Boost, la couleur DEL du bouton, la DEL du bouton actif ou non, la luminosité de l’écran, la vitesse de défilement du menu, le mode droitier ou gaucher et la durée d’affichage de la fonction ‘’Check All’’.

Pour débuter, vous verrez que vous aurez accès via un clic rapide à un menu d’affichage exposant les informations essentielles à une vape de qualité soient la charge restante de votre accu, les ohms de votre résistance, et votre réglage en watt. Rien de plus. Vous aurez en revanche très facilement accès au réglage de votre puissance via le “+” et le “-“.

IMG_2675En termes d’usage, cette Radius couvre largement mes besoins toute la journée mais pas forcément mes envies du soir où certains de mes derniers atomiseurs tel que l’Atlantis, le iSub d’Innokin ou le récent TFV4 Mini demandent parfois plus de puissance. Radius n’est pas faite pour ce genre d’usage à la frontière du raisonnable. Elle se veut avant tout le Pape ou le Prophète d’une vape ultra sécurisée même si une puissance supérieure à 40 watts aurait élargi la cible commerciale.

radius racinePour le menu à déroulement automatique, je trouve inutile de décrire toutes les possibilités que vous pourrez mieux appréhender en regardant les photos du schéma synthétique ci-joint, que vous trouverez dans le mode d’emploi on line que vous devrez chercher comme votre cadeau sous le sapin.

Mais juste tout de même que ce menu est composé de 3 chapitres : SET pour les réglages, RCL pour rappeler vos programmes préréglées et INFO pour lire tous les jours le numéro de série à 18 chiffres….et à chaque fois un « exit » pour sortir du menu.

Le menu SET de réglage vous donnera accès à un univers magique composé de 5 sous-menus : SAV pour sauvegarde les programmes ; DIS pour display ou les informations de l’affichage ; LED pour les réglages de la couleur du switch ; BOOST pour sélectionner votre fusée anti-effet diesel et enfin Cigarette counter qui ne sert à rien du tout. Ce menu SET est d’ailleurs identique à celui du P3.

Dans ce sous-menu, 2 réglages possèdent encore des sous-sous-réglages. Le sous-menu DIS se coupe en 4 pour vous offrir un accès dans l’ordre à : Speed pour la vitesse de défilement du menu justement, Brigtness pour l’intensité de l’éclairage de cet écran, Left/right pour choisir votre mode gaucher, Time pour choisir la durée d’affichage avant extinction de votre écran. Enfin le dernier sous-menu LED qui offre 2 sous-sous-menus que sont l’extinction ou non du switch et le choix parmi les 7 couleurs proposées.

Reste que ce menu est pénible au début mais il est aussi vrai que, finalement, après avoir réglé ses programmes et établi durablement ses propres choix, on ne se sert plus que des boutons + et – accessibles directement en-dessous de la Box.
Pour ma part, j’utilise le mode Boost sur le réglage 2 ou 3 ; ce mode vous permet pendant 0.25 à 1.25 secondes de préchauffer plus fortement votre atomiseur et d’obtenir plus de puissance au départ de chaque bouffée. Ce boost devient à mon sens indispensable si vous utilisez des coils Clapton qui méritent souvent un bon réveil énergétique.

 En résumé

Points positifs :

  • Finition excellente et irréprochable malgré le plastique
  • Puce / microprocesseur haut de gamme offrant une vape dense et constante
  • Gros switch rond retro-éclairé remarquable de souplesse et de toucher
  • Design sobre et élégant
  • Toucher agréable
  • Accus interchangeables et fournis
  • Connexion 510 et P3 par système d’écrou ingénieux et réglable
  • Acceptation des résistances basses (0,3 ohm)
  • Mode gaucher
  • Usage simplifié et parfaitement sécurisé
  • Connectivité sauvegardé avec une rondelle de laiton entre accu et ressort

Points négatifs :

  • Innovation absente pour une première box de ProVape
  • Arrive trop tard sur le marché de la box
  • Packaging limite à ce tarif
  • Mode d’emploi uniquement sur le Web
  • Image de marque de ProVari en baisse constante
  • Poids et mensurations trop élevés
  • Système de trappe à accus pénible au quotidien
  • Gestion sécuritaire des accus trop élevée
  • Limitation de la puissance maxi à 40 watts / 9,5 A
  • Accès et réglage du menu déroulant pénibles
  • Ecran trop petit
  • Prix

Conclusion

Notre note : 3,5/5 pour une première Box bien fabriquée pour un usage raisonnable loin des coups de cœur. Pas simple à noter sur 5 mais cette box remarquable de par sa finition, sa vape propre et son fire ultra agréable perd une étoile à cause de son tarif de moins en moins justifié par rapport à la concurrence chinoise. Surtout, ProVape perd ici à mon sens sa suprématie en termes d’innovation et de progrès. Cette Box ne conviendra pas à un public converti au sub-ohm mais fera le bonheur des amateurs de beau matériel et autres vapoteurs qui cherchent un matériel rationnel et durable (enfin j’espère).

 

Review Author:Review Date:
  • vapoton

    bonsoir Denis.Très bon article,très détaillé,bien argumenté et plaisant a lire.
    Comme d’habitude quoi…Mais, combien ça coute ?

    • Denis COUGNAUD

      Merci beaucoup de ton mot

  • Léon

    J’ai eu cette box entre les mains une journée et je l’ai revendue à cause, principalement, du mécanisme d’accès à l’accu, nul de chez nul, et qui à mon avis garantit une retour en sav au bout de quelques mois sauf si l’on ne recharge qu’en USB

    • Denis COUGNAUD

      tu es un peu dur mais c’est vrai qu’il est franchement pas pratique.

      • Léon

        Je suis quasiment d’accord avec tout ce que tu as dit.
        Je pense qu’ avec le ressort et les deux vis du système de fermeture on a toutes les chances de foirer le taraudage et ou le filetage très vite.
        Après d’accord avec ta note et un mod ayant cette note ne vaut pas 189€. J’ai préféré m’en débarrasser tant qu’il y a des acheteurs

  • pim

    à ce prix là , c’est vraiment du ” foutage ” de gueule .
    Produit totalement dépassé , mal conçu , pas pratique ; il faut vraiment être un aficionado de la marque pour se payer un truc pareil.