Témoignage de Franck sur l’ecigarette

Franck, en dehors d’être un gars très sympa, est aussi vapoteur depuis 2 mois environ. C’est au travers de ma-cigarette.fr que l’on s’est rencontré et Franck est devenu, au fil des jours, un “Vapoto”. Durant l’une de nos conversations je lui ai demandé si il souhaitait décrire un peu son parcours.
Aussi tôt dit aussitôt fait, Frank m’a envoyé illico sa bio d’ex-fumeur et son avis sur la cigarette électronique.

Avis de Franck sur l’ecigarette

J’ai commencé à fumer, pour faire comme les plus grands, dès l’âge de 14 ans; à cette époque, tout le monde fumait, dans les écoles, les hôpitaux, les jardins d’enfants, etc. Donc j’ai été imprégné assez vite par la culture tabagique, dès l’enfance; d’ailleurs à l’époque, tout juste si la cigarette n’était pas recommandée, et c’était en tout cas un passage presqu’obligé du monde de l’enfance vers le monde des adultes.

42 ans de tabagie

Résultat : 42 ans de tabagie sans avoir tenté d’arrêter ne serait-ce qu’une seule fois. Jusqu’à cette bronchite carabinée en février dernier, qui m’a empêché de dormir pendant deux semaines entières, je passais mes nuits à tousser et je ne pouvais que somnoler assis dans mon lit, car dès que j’essayais de m’allonger les quintes de toux devenaient interminables. J’ai donc bien été forcé de m’abstenir de fumer, et le manque de cigarette se faisait sentir. Mais chaque fois que j’essayais de rallumer une cigarette je toussais comme un malade (c’est le cas de le dire!).

Donc au sortir de cette bronchite (chronique, j’en fais tous les ans) je me suis dit que j’allais stopper le tabac, ou tout au moins diminuer sérieusement ma consommation, parce que je ne voulais surtout pas que ça recommence. J’ai essayé le sevrage sec, et cela m’a littéralement fait perdre le contrôle de moi-même, j’étais complétement fou-furieux, et j’envoyais balader tout le monde.

Découverte de l’ecigarette

Je n’ai même pas essayé les patchs, ni les autres moyens de sevrage tabagique, puisqu’après cet essai de sevrage total malheureux, il n’était pas question que j’arrête complétement.

Je connaissais l’e-cig par le peu que j’en avais lu voici assez longtemps, mais ça ne me semblait pas au point, sans que j’y connaisse grand chose. Et puis quelqu’un m’a fait repenser que cette solution existait, et j’ai commencé à me documenter sur cette fameuse e-cig, puis j’ai décidé de tenter le coup, en me basant sur ce que j’avais lu j’ai opté pour un modèle bien noté par les consommateurs, unanimement décrite comme fiable : l’eGoT Joyetech. (plusieurs marques fabriquent l’eGoT, qui est plus un type de e-cigarette qu’une marque en soi. Je pense que Joyetech a fabriqué les premières mais je n’en suis même pas sûr )

Arrêt total du tabac

Et après quelques mises au point, je me suis rendu compte très vite que je n’avais plus envie de fumer une seule cigarette, que je n’en avais plus du tout besoin. L’analogie avec une cigarette, si ce n’est pas par sa ressemblance avec une cigarette (l’eGoT ressemble plus à un stylo plume Parker qu’à une cibiche!), ce sont les bouffées que l’on tire dessus, qui provoquent ce “hit”, ce “gratouillis à la gorge” bien connu des fumeurs, la nicotine qu’on inhale sous forme de vapeur aromatisée et qui suffit à ne pas ressentir le manque, c’est aussi la gestuelle qui est semblable à celle du fumeur.

Mais là s’arrête la comparaison, car en inhalant la vapeur de ces e-liquides, avec ou sans nicotine, on n’absorbe pas les milliers de composants cancérogènes contenus dans une cigarette! Donc très vite, j’ai cessé de tousser, je peux maintenant respirer à fond, et si je n’ai pas retrouvé toutes les facultés sensorielles dont dispose normalement un non fumeur, c’est que les 42 ans de pratique du tabagisme actif m’ont quelque peu émoussé les papilles et l’odorat. Et puis je ne vapote que depuis quelque temps, peut-être deux mois. Assez pour dire, en tout cas, que le goût de la vapeur aspirée est cent fois meilleur que celui de la cigarette, et assez également pour dire que cet objet et ce qu’il vaporise m’a fait totalement stopper ma consommation de cigarettes, sans aucune gêne occasionnée si ce n’est celui du sevrage tabagique sous sa forme la plus bénigne (plus de manque, mais l’organisme se purge de toutes les toxines “engrangées”.

Les gens sont encore sceptiques

Je ne suis pas parvenu à convaincre beaucoup de mes amis fumeurs (patentés et invétérés) de l’innocuité de l’e-cig comparée aux dégâts de la clope, d’autant que certaines catégories de personnes véhiculent, ou font véhiculer -on n’est jamais trop prudent!- tout un tas d’intox à propos de l’e-cigarette, qui pour l’instant fait de l’ombre aux autres moyens proposés pour arrêter de fumer ainsi bien sûr qu’à ceux qui vivent de l’addiction au tabac.

Mes amis, je crois, attendent de voir si (par exemple) dans un an je serai encore abstinent de tabac. Si eux en doutent, je n’ai quant à moi absolument aucun doute : Je vais progressivement diminuer le taux de nicotine contenu dans les e-liquides que je consomme -et ce à loisir, je veux dire sans que cela me soit déterminé sur ordonnance par une personne qui n’est pas à l’intérieur de mon corps.

Si ça me chatouille : je réaugmente ma dose de nicotine! Sinon, je baisserai progressivement, le but à atteindre étant le 0 nicotine, tranquillement, et avec beaucoup plus de plaisir qu’un fumeur.

Demander conseil

Pour se faire un avis sur le modèle et la marque de cigarette électronique qui conviendrait, il existe des forum de personnes ayant cessé de fumer par ce moyen, comme e-cigarette-fr, le nombre de témoignages et de bons conseils (comme sur ce blog) désintéressés vous permettront d’affiner votre recherche, et d’éviter de dépenser trop d’argent en essayant successivement plusieurs modèles qui ne vous conviendraient pas.

La compulsion d’achat

En ce qui me concerne, pour l’instant je n’ai encore pas réalisé d’économies car je suis du type “compulsif”, assez dépensier (comme dirait Popek “quand il s’agit de ma santé j’y regarde pas à la dépense!”). Ils vous conseilleront également, en fonction de votre consommation de tabac, vers les taux de nicotine adéquats ainsi que la façon de profiter au mieux de votre e-cigarette (on ne tire pas sur une e-cig comme on tire sur une clope, et il faut arrêter de temps en temps, même si c’est trop bon, sinon vous feriez une surdose de nicotine. Mais je ne “vape” (ou “vapote”) que depuis peu de temps, et sur ces forum certains pratiquent depuis beaucoup plus longtemps -et sont abstinent de tabac depuis parfois plusieurs années, donc ils sont mieux placés que moi pour vous conseiller.


Si vous aussi vous souhaitez donner vos avis n’hésitez par à me contacter à l’adresse contact arobase ma-cigarette.fr

Bonne vape à toutes et à tous.

Review Author:Review Date:
  • Bonjour,

    Je me retrouve totalement dans le parcours de Franck, sauf qu’en plus, j’ai fait un infarctus du myocarde, avec un hippocratisme digital ( déformation des ongles due au tabac ). Depuis 9 mois que je vapote, l’hippocratisme digital s’est quasiment résorbé.