Tabagisme passif : Vers un nettoyage en profondeur des lieux d’habitation ?

Certains composés toxiques de la fumée du tabac se retrouvent dans de nombreuses surfaces et matériaux des lieux d’habitation. Une pollution difficile à éliminer selon des chercheurs.

Une pollution de l’environnement difficile à éliminer

Aérer et nettoyer ne résoudrait pas une partie du tabagisme passif.

Aérer et nettoyer ne résoudrait pas une partie du tabagisme passif.

Vivre dans une maison ayant appartenue à un fumeur pourrait être dangereux pour la santé. Ce sont des chercheurs américains de l’Université de San Diego qui se sont intéressés durant les deux dernières décennies aux conséquences sur la santé de ce qu’ils appellent le “third hand smoke”, soit le tabagisme passif issu de la fumée du courant tertiaire.

Rappel sur le tabagisme passif:

  • Courant primaire : fumée respirée directement par le fumeur
  • Courant secondaire : fumée latérale (la plus toxique) issue de la combustion lente, et à basse température, de la cigarette
  • Courant tertiaire : fumée rejetée par le fumeur

L’équipe du Docteur George Matt a constaté que de nombreux polluants pouvaient se loger dans les tapis, les rideaux ou encore les murs d’un habitat ayant hébergé des fumeurs pendant longtemps. Les composants nocifs de la fumée de cigarette auraient selon les chercheurs, la faculté d’être absorbés par tous les types de surfaces poreuses qu’on retrouve dans un appartement, et seraient très difficiles à éliminer.

Le Daily Mail qui rapporte cette information explique que les scientifiques californiens ont analysé différents environnements, comme les voitures de location, les chambres des casinos ou des hôtels ainsi que les maisons nouvellement achetées.

Ce sont les enfants en bas-âge qui seraient le plus exposés à ces composants nocifs résiduels. Cette partie de la population serait susceptible d’être fréquemment en contact avec les éléments toxiques lorsqu’ils touchent les murs, explorent leur environnement mais également lorsqu’ils mettent dans leur bouche des objets divers trouvés dans le lieu où ils évoluent.

Dr Eunha Hoh qui a pris part aux recherches ajoute que “la fumée de cigarette est connue pour contenir des milliers de produits chimiques, et ces produits chimiques se déposent sur les surfaces. Un grand nombre d’entre eux sont connus pour être toxiques et cancérigènes. Les niveaux de ces produits chimiques peuvent être assez faibles dans les résidus de fumée du courant tertiaire, mais peuvent être dangereux lors d’une exposition chronique.”

“Le fait d’aspirer ou de balayer ne résoudrait pas le problème” complète l’une de ses collègues qui décrit la “contamination” comme très persistante, même après l’arrêt complet du tabagisme dans un lieu d’habitation. “Il n’y a pas de véritables solutions de nettoyage connues à ce jour. Nous devons trouver un moyen” conclut-elle.

Et la cigarette électronique dans tout ça ? Alors que le vapotage passif reste toujours au centre des débats politiques, une étude espagnole prouvait encore récemment que les risques pour la santé étaient plus que modérés. Quant à la nicotine potentiellement présente dans la vapeur exhalée, les dernières données semblent elles aussi assez rassurantes.

Review Author:Review Date:
  • pierre rouzaud

    la fumée de tabac imprègne les tissus ,la peinture ,les tapisseries ,tout.On retrouve les polluants cancérigènes dans un appartement de fumeur non habité ,on retrouve les polluants cancérigènes sur les sièges arrière d’une voiture qui a appartenu à un fumeur,mettons tout en oeuvre pour éradiquer le tabagisme qui tue