Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » MODs » Test : SX Mini M Class – Yihi

Test : SX Mini M Class – Yihi

Les avancées techniques de la vape continuent leur chemin et la concurrence se fait rude sur les appareils évolués. Grâce à son excellent chipset le box mod SX Mini M Class de YihiEcigar (Chine) offre une qualité de vape qui rivalise avec celle d’un mod Provari ou Pipeline. Revue détaillée.

SX Mini M Class : le nouveau pendant chinois des box haut de gamme américaines Vaporshark Rdna 40 et Hana modz

La boîte du SX Mini Class M

La boîte du SX Mini Class M

Pour ceux qui n’arrivent plus à s’y retrouver dans la valse des box, cette SX Mini M Class représente la nouvelle version de la très fameuse SX Mini qui avait récolté pas mal de bons points dans le microcosme de la vape.

Je ne l’avais pas testé mais je connais que trop bien le fabricant de ces puces évoluées, j’ai nommé les fameuses SX 330, SX 350 et autres variantes de YihiEcigar. Cela me renvoie d’ailleurs directement à mon excellent Seven 30.

Souvenez-vous de cet excellent gros mod en 30 mm que j’avais adoré en grande partie grâce à son excellente puce SX 330 que je qualifiais déjà de concurrent direct à Provari et à Pipeline en ce qui concernait la qualité de la vape.

Cette SX Mini M Class, équipée du chipset SX 350 J pour Joule, joue dans la catégorie de par un tarif franchement élevé et de par une finition en net progrès. La question récurrente sera donc de voir si les chinois parviennent à titiller les américains dans le haut du tableau des équipements premium à grande distribution.

Ouverture du coffret SX Mini

Ouverture du coffret SX Mini

Au-delà de ce test, s’affrontent ici en fait deux fabricants de chipset via les puces Rdna 40 et la SX 350 mais aussi deux continents, à savoir les USA et la Chine. En effet, il m’est difficile de ne pas la comparer à la Vaporshark Rdna 40 que j’ai testée en février, tout comme je ne pourrais pas faire l’impasse sur le test de la Hana Modz équipée elle aussi de la fameuse Rdna 40.

J’en profite, vous me connaissez bien, pour pousser un coup de gueule du consommateur moyen que je suis vis-à-vis de la surenchère techno-électrique dans la vape. On s’est fait aux volts (tension), puis aux watts (puissance), puis au contrôle de température via l’utilisation impérative de Nickel, maintenant ils nous parlent de joules…

On a pas tous un BEP électrique ou un diplôme d’ingénieur, moi j’ai un bac+8 en droit et je n’ai aucune affinité avec ses choses ce qui ne m’empêche pas du tout d’essayer de consommer intelligemment et d’essayer d’avoir le matériel qui convienne le mieux à ma vape et à mes besoins.

La SX Mini M Class introduit donc la notion de joule, sans du tout m’expliquer dans son dépliant de quoi il retourne, ni même de quelles valeurs sont bonnes pour moi ou pour ma vape.

Je suis d’ailleurs très favorable à cette notion de contrôle de température de mon coil en nickel, mais qui est capable de dire à ce jour, quelle température ne pas dépasser en fonction du type de résistance que l’on a coutume d’utiliser ? Combien de degrés ne dois-je pas dépasser ?

Le mode d’emploi qui est en anglais uniquement me parle de 10 à 60 j et de 100 à 300 degrés Celsius et me dit que le joule et l’unité de « l’énergie*temps ».

Youpi, et on me dit d’aller sur le site si je veux en savoir plus ! Franchement entre nous ce n’est pas un peu nous prendre pour des lapins de six semaines ?

La SX Mini M Class supporte des accus 18650 pour des résistances de 0,15 à 3ohms.

La SX Mini M Class supporte des accus 18650 pour des résistances de 0,15 à 3ohms (kanthal) ou 0,05 à 3ohms (NI200).

Quittons les lapins pour revenir à nos moutons car à près de 200 euros pièce, j’espère que la chinoiserie sera capable de tenir son standing.

Au vu des innovations incluses et de la qualité de la vape, on peut clairement la comparer aux Provari, aux Pipeline, et autres Rdna 40 au sens où l’on ne peut que souligner l’effort vers une vape plus sécurisée et surtout évolutive en fonction de ses besoins de l’instant.

Comme pour la Vaporshark, le contrôle de température est bien présent mais le contrôle ne fonctionne toujours qu’en présence d’une résistance fabriquée avec du Nickel 200 ou autres variantes, qui a la particularité de changer de résistivité en fonction de sa température facilitant de fait ce fameux contrôle de température.

Ce contrôle est donc toujours limité à l’usage de ce Nickel et pour avoir un peu tout essayé avec ce matériau, je le trouve trop fragile dans le temps. Mes coil en Nickel tiennent largement moins longtemps que mon kanthal. J’avoue ainsi avoir délaissé clairement les coil en Nickel pour revenir au kanthal largement plus résistant.

La SX Mini M Class pèse 220g hors accu.

La SX Mini M Class pèse 220g hors accu.

Dois-je de suite vous donner mon sentiment sur cette SX Mini M Class qui n’a de mini que le nom car elle est tout de même franchement lourde ? Pour ma part, cela ne me dérange pas mais pour l’avoir fait essayer à des possesseurs de matériel lambda, ils ont tous crié au loup en constatant le poids élevé, tout en reconnaissant une parfaite ergonomie. Non, je ne vous le donnerai pas de suite !

Pour ceux qui recherchent une qualité de vape digne d’un P3 ou d’un Pipeline Pro dans un format box, vous pourrez y trouver votre bonheur tout en ajoutant une plus grande puissance qui peut aller jusqu’à 80 watts en mode bypass, à savoir un mode quasi méca. Le format reste très ergonomique tout en embarquant l’accu de votre choix en 18650 et ça, pour moi qui utilise exclusivement que des mod, c’est un vrai plus.

Il reste tout de même à s’interroger sur l’investissement de presque 200 € dans une fabrication chinoise. Les principaux concurrents en termes de tarifs étant américains ou allemands.

Un mod box ergonomique, lourd et correctement fabriqué qui propose une grande diversité dans les modes d’utilisation. Elle conviendra à tous, même les plus experts d’entre nous.

Contenu du boitier SX Mini Class M

Contenu du boitier SX Mini Class M

A l’inverse des productions 100 % américaines et je trouve cela bien normal à ce tarif. Le packaging est très correct et suffisamment bon pour bien protéger l’ensemble. Elle est fournie sans accu mais avec un câble usb.

Vous aurez le choix entre les coloris classiques mais aussi avec un rose très pinky, mais vous pourrez aussi trouver moultes stickers de personnalisation dont un en carbone que je trouve très réussi.

C’est une vraie box ergonomique franchement lourde mais pas si encombrante que ça au regard de l’accu embarqué et d’une parfaite ergonomie sous réserve d’avoir de bonnes mains. En gros elle est plus mimi que mini cette SX Mini M Class.

Son épaisseur de 25 mm est idéal car elle permet d’accepter la plupart des reconstructibles et en tout premier lieu le fameux Taifun GTII qui est à mon sens le compagnon parfait avec le Subtank Plus ou le Lemo 2 que j’ai d’ailleurs en test en ce moment. Notez que le plateau qui accueille votre atomiseur est de 23 mm de diamètre mais que le Subtank Plus qui fait 25mm va tout de même très bien dessus car ne dépassant pas de l’emport global.

La SX Mini Class M aux côtés d'une Vaporshark (à droite).

La SX Mini Class M aux côtés d’une Vaporshark (à droite).

Pour être plus comparatif, la SX Mini est certes plus grosse que la Vaporshark mais largement plus ergonomique, ce qui fait qu’au bout du compte elle est plus agréable à l’utilisation que la Shark.

En terme de simplicité, le remplacement de l’accu est un poil plus pénible sur cette SX Mini car il faut soit une pièce soit un bon pouce bien fort pour dévisser le cap de l’accu.

A ce tarif ils auraient pu intégrer un système permettant de dévisser plus facilement ce bottom cap. Quoi qu’il en soit c’est toujours mieux que d’être obligé de prendre un tournevis comme sur les Hanna Modz. Rien n’est parfait, mais je préfère encore le système aimanté de la Vaporshark même si ce dernier prend progressivement de plus en plus de jeu.

Vue rapprochée du bottom cap et de la zone d'insertion de l'accu.

Vue rapprochée du bottom cap et de la zone d’insertion de l’accu.

Pour continuer dans les choses un peu énervantes à ce tarif, mes deux petits boutons de réglage en bas font un petit bruit métallique et le fire aurait gagné à être silencieux, on est bien dans les tarifs du Provari mais sans encore la perfection de finition de ce dernier.

Mon P3 a bientôt 1 an et aucune rayure. Le fire est toujours aussi silencieux et agréable. Ces défauts sont comparables à la Vaporshark mais la finition est plus aboutie que sur la Shark et dégage une meilleure impression globale de fabrication. Et oui la fabrication chinoise peut être supérieure à celle des USA !

Pour terminer, promis, le truc surprenant et ici inacceptable à ce tarif, concerne la qualité et la finition du pas de vis du bottom cap. La pièce n’est franchement pas à la hauteur du reste et reste difficile à revisser au point de devoir prendre une pièce. Non et non !

La SX Mini Class M et ses boutons de réglages. Le port usb se trouvant tout en bas.

La SX Mini Class M et ses boutons de réglages. Le port usb se trouvant tout en bas.

Comme sur n’importe quel mod, vous pourrez changer d’accu dès que ce dernier sera vide mais vous pourrez aussi utiliser le câble fourni pour vapoter branché à votre ordinateur.

Pour ma part, je trouve plus simple d’apporter un second accu de 18650 et de le changer que de me brancher à mon ordinateur et ce d’autant plus que la recharge via ce support est plus que longue, voire particulièrement inefficace.

C’est d’ailleurs un point faible de la SX par rapport à la Rdna qui elle se charge nettement plus vite. Vous pourrez tout de même poser votre box et votre atomiseur verticalement lors du branchement. C’est toujours mieux pour l’atomiseur que de devoir le laisser à l’horizontal comme sur les Eleaf par exemple.

L’assemblage global reste tout de même excellent en particulier le pas de vis 510 et le connecteur entouré de ce qui semble être un excellent isolant. Les boutons sont parfaitement intégrés au châssis et le revêtement en alliage alu/zinc ne garde aucune trace de doigts.

L'afficahge du menu de la SX Mini Class M peut se renverser grâce à un capteur gyroscopique intégré à l'appareil.

L’afficahge du menu de la SX Mini Class M peut se renverser grâce à un capteur gyroscopique intégré à l’appareil.

Pour ce qui est de l’écran, il est parfaitement lisible et très bien éclairé. Sa position sur le coté de la box le rend parfaitement lisible à l’usage. Parlant de cette position, j’en viens naturellement au choix que vous avez de mettre l’écran main gauche ou main droite et même en position auto.

C’est la SX qui décide de l’orientation. Génial non ? Vous changez de main l’écran vous suit en changeant de sens. On pourrait tout de même rapporter une certaine approximation dans les changements de bord qui m’ont fait à force abandonner cette position automatique.

Pour conclure sur l’aspect général, il faut noter une excellente position du fire qui est suffisamment long et bien placé pour convenir à toutes les positions et à toutes les mains. Cette SX Mini est franchement parfaite à l’usage hormis son excès pondéral.

Certes il reste des imperfections qui ne lui permettent pas d’atteindre le niveau des meilleurs Provari et Pipeline sur la finition, mais l’ergonomie générale reste parfaite et meilleure pour ma part que les tubes. Qu’en sera-t-il de l’essentiel à savoir la gestion de la partie électronique ?

Revue technique

Les caractéristiques de la SX MINI classe M sont les suivantes :

  • 1 switch ovale en métal et 2 boutons de réglage en bas de la tranche
  • Dimensions (L – l – h) : 96 – 43 – 25 mm
  • Poids : 265 g (avec accu) soit 70 gr de plus que le Vaporshark
  • Connectique : 510 sur ressort
  • Matière : Zinc / Aluminium et revêtement plastique dur de couleur
  • Type de batterie non fournie : 18650 avec aucune précaution d’usage !
  • Résistances compatibles : 0.15 à 3 Ohms (0.05 à 0.3 ohms en joule mode)
  • Watt : jusqu’à 60 watts et jusqu’à 85 watts en mode bypass
  • Courant maxi : 16 Amps (boost à 23Amps)
  • Chipset : SX350J by YihiEcigar
  • Ecran : OLED blanc de 0.91 pouce
  • Rotation droite, gauche et mode auto
  • Capteur de gravité, réglage en bougeant la SX
  • Informations écran mode power : Puissance de sortie sélectionnée (en Watts), joules, Résistance utilisée (en Ω), mode utilisé, mémoire utilisé et niveau de batterie (Jauge)
  • Couleurs disponibles : Noir, grise, rose et alu
  • Anti dry burning en mode joule
  • Température en mode joule de 100 à 300 degré C
  • Garantie : 1 an (constructeur)
  • Mode d’emploi succins et en anglais
  • 4 mode d’utilisation : soft, standard, powerfull et powerfull +
  • Régulateur et boosteur
  • Chipset upgradable via internet

Sécurité :

  • Polarité, court-circuit, basse résistance, batterie basse, contrôle température de fonctionnement du chipset, détection des problèmes de résistances 

Une qualité de vape extraordinaire et versatile supérieure à celle du Provari ou autre Rdna 40 mais un doute persistant sur sa longévité

Une partie du mode d'emploi explique comment inséré un accu avec l'aide d'une pièce de monnaie.

Une partie du mode d’emploi explique comment inséré un accu avec l’aide d’une pièce de monnaie.

Rien de moins et ce n’est franchement pas rien ! Je ne vais pas faire des démonstrations dans tous les sens car c’est un vrai ressenti d’utilisateur non technicien mais affuté. Mon retour de vape est un juste équilibre entre la simplicité d’usage de la Rdna 40 et la technicité complexe du Provari P3.

Cette SX 350 class M est pour moi à ce jour le meilleur chipset du moment et sincèrement j’ai largement utilisé les concurrents pour vous assurer que c’est la première box qui me ferait presque oublier mon P3, du moins si la qualité était légèrement rehaussée et que la longévité de la puce soit enfin au rendez-vous, ce que je ne peux affirmer à cet instant. J’ai eu en effet pas mal de soucis sur la SX 330 de mon Seven30 qui a grillé par deux fois sans aucune raison valable. Très bon mais un vrai doute sur sa longévité…

La SX Mini Class M est ici équipée à gauche d'un Taifun GT2

La SX Mini Class M est ici équipée à gauche d’un Taifun GT2

Tous les vapoteurs aguerris savent très bien que les chipset SX 300 à 350 fonctionnent très bien et cette affirmation est tout à fait vérifiée ici. Cette box est un vrai régal à utiliser avec mon reconstructible préféré le Taifun GTII mais aussi avec le Subtank Plus que j’ai récemment noté très positivement. En clair elle a détrôné sans arrière-pensée ma Vaporshark en journée.

L'ensemble des fonctionnalités du menu est expliqué dans un manuel en anglais.

L’ensemble des fonctionnalités du menu est expliqué dans un manuel en anglais.

Comme pour le Provari, vous aurez accès à 4 modes de vape bien distincts après avoir sélectionné une des 5 mémoires que vous aurez préalablement réglées en tâtonnant un peu certes, mais pas tant que ça au final. Les mémoires sont accessibles simplement avec le petit bouton « haut » près de l’écran et les modes avec le bouton « bas ». C’est simple et ultra efficace.

Exemple personnel : J’ai réglé la mémoire 1 pour mon GT2 dont la résistance se situe entre 1.2 et 1.3ohm et la mémoire 2 pour mon Subtank Plus dont la résistance est entre 0.5 et 0.7 ohm. Ensuite suivant mes humeurs et le moment de la journée, je passe par les 4 modes possibles qui croyez-moi changent la vape.

En fait cela correspond au boost du P3 avec en plus une position Soft pour le matin qui affaiblit la puissance au départ pour arriver à votre puissance sélectionnée. Le mode Standard vous donnera la puissance voulue alors que les 2 modes powerfull vous donneront un bon coup de semonce au départ pour ensuite retrouver votre choix. Excellent pour éviter le fameux effet diesel.

J’ai pu rencontrer quelques fluctuations des valeurs de résistance en particulier quand je passe d’une basse à une normale, mais rien de bien grave.

Pour en venir à l’utilisation et aux réglages possibles avec cette box, c’est assez simple mais si ce n’est pas super intuitif au début. D’autant plus que l’aspect gyroscopique est à mon sens un gadget plus pénible qu’autre chose dans le sens où vous pouvez aussi et très simplement utiliser les petits boutons pour vos réglages.

En réalité, quand vous voulez utiliser simplement les boutons et que votre inclinaison n’est pas parfaite, votre SX peut être amenée à utiliser en même temps le procédé gyroscopique et donc à dérégler ce que vous venez juste de régler. En fait, le procédé gyroscopique fonctionne très bien à la verticale mais l’écran est dans ce cas de figure à l’horizontal.

Quand vous voulez ainsi accédez à l’écran, vous mettez dès lors votre box horizontalement ce qui chamboule votre SX. Il faudrait absolument un moyen de verrouiller cette option gyroscopique pour ceux que cela énerve comme moi !

En dehors de l’accès via le menu et autres mémoires, vous pouvez régler facilement votre puissance avec les boutons + ou -, et en appuyant une fois et successivement sur les boutons fire, +, puis -. Mais l’essentiel pour une vape en journée sera le choix de la mémoire et de la navigation entre les quatre modes.

Un menu complet mais pas exhaustif

Explication des quatre modes proposés par la SX Mini Class M.

Explication des quatre modes proposés par la SX Mini Class M.

A l’utilisation quotidienne, la maniabilité de ce menu est simple mais quand il s’agit de rentrer dans les réglages, la sélection est perturbée par ce satané senseur gyroscopique.

Vous avez en fait deux familles de menu selon que vous choisissez le mode Power ou le mode Joule qui correspond en fait au contrôle de la température de votre coil Nickel. Cela marche correctement mais je ne l’utilise sincèrement pas du tout au quotidien du fait de la trop grande fragilité du Nickel. Vous pourrez donc régler la température de 100 à 300 degré C.

Pour le mode Power, il s’agit de régler le mode Watt (puissance). En appuyant cinq fois rapidement sur le fire vous arrivez sur sept chapitres :

  • exit pour sortir du menu
  • bypass pour passer en mode méca et pousser jusqu’à 85 w
  • system pour éteindre votre SX
  • link pour vous connecter à votre ordi et upgrader l’affaire
  • display pour régler l’orientation de l’écran
  • et enfin Joule pour sélectionner le mode joule de contrôle de température.

Pas sorcier, complet et efficace, sauf que je veux le pouvoir de dire non au gyroscopique et que j’aurais apprécié une luminosité légèrement moi forte, ce que je ne peux pas régler.

Au sujet de l’utilisation et contrairement à ma Shark, la jauge de batterie est excellente et assez précise dans ses indications sauf en fin de parcours.

En résumé

Points positifs :

  • Excellent chipset SX 350 J deYihiEcigar, le meilleur du moment selon moi
  • Ergonomie excellente du format box renforcé par les angles adoucis et les bords chanfreinés
  • Vape divine et adaptable à tous styles de vapoteurs
  • Puissance sécurisée jusqu’à 85 watts en mode bypass
  • Accu de 18650 remplaçable
  • Autonomie
  • Excellente finition d’ensemble
  • Connectivité 510 sur ressort
  • Recharge et passtrough par Usb sur le côté de la box et non sur le fond
  • Epaisseur de la box de 25 mm permettant une utilisation confortable de la plupart des reconstructibles
  • Excellent écran lisible et complet
  • Acceptation des résistances de tout ordre

Points négatifs :

  • Changement d’accu nécessitant une pièce ou un fort pouce
  • Contrôle de température toujours limité au Nickel
  • Poids lourd
  • Switch principal émettant un petit bruit agaçant
  • Pas de vis du Bottom cap de moindre qualité
  • Prise usb manifestement mal protégée
  • Réglages gyroscopiques peu intuitif et au final pénible
  • Jeu dans les deux petits boutons provoquant un cliquetis non tolérable à ce tarif
  • Prix trop élevé au regard de la concurrence parfois mieux fini des mod classiques

Conclusion

Note : 5/5 Parfaite et coup de coeur malgré un tarif trop élevé par rapport à ses petits défauts de finition et malgré mes doutes sur la longévité de la puce YihiEcigar. Je m’engage à baisser cette note si mon usage prolongé révélait des soucis de fiabilité. Les paris sont pris !

Il reste que pour débourser ce prix là et au même titre que la Vaporshark il faut tout de même avoir en tête que la finition et la durabilité de cette SX Mini M Class sont moins abouties que celles de Pipeline ou Provari. Mais ici et contrairement à la Vaporshark Rdna 40, cette insuffisance est compensée par un chipset plus moderne, largement plus puissant et plus évolutif que les stars prénommées.

La SX Mini Class M en images

Review Author:Review Date:
  • Camé Leon

    Merci pour l’évaluation tres éclairante.

    Donc, j’ai un sigelei 100 ca veut dire si je ne me trompe pas un Sx 330.
    Ici on parle d’un Sx 350…

    Je n’ai pas vérifié mais théoriquement je peux commander le chipset bidouiller mon sigelei et j’aurai les meme performance que la sx mini class m ? J’ai dit à mon réparateur de portable de se lancer dans les vaporisateur personnel, il bidouille les portables, de passer aux mods ca doit pas être trop compliqué, surtout avec tous les istick dont les piles ne seront plus bonne, ca risque de lui faire du boulot et pourquoi pas changer les chipsets, est-ce que je nage en plein délire ou est-ce réaliste ?

    À part le controle de température, peut-on dire que l’expérience de vape face au sx 330 est la meme ?

    Perso, les mods a une pile ca ne me dit plus trop meme si on peut changer la pile j’ai peur de trouver l’automomie trop limité et ca me fatigue de trainer une pile avec moi.

    Donc encore une fois vérifier les chipset avant d’acheté et vérifier ensuite ce qui l’entoure,

    • Denis COUGNAUD

      Merci pour ton message et pour avoir les 2 en comparaison l’expérience est meilleur sur la 350 … reste un doute sur cette satané fiabilité

  • guitou34

    Enfin, un mod qui donne la température qui est l’information la plus pertinente.
    Par contre pourquoi parler de joule ?! Les joules ce n’est pas des degrés pas plus que des volt ou des watts. Le joule, c’est un travail 1 joule = 1 Watt pendant 1 seconde par exemple.
    Mais je peut comprendre le fabricant pour avoir fait les mesure de température du filament. Lorsqu’on appui, elle augmente en permanence. Partant de 20°C pour la première taf ou 80°C à la 4ieme (par exemple), elle monte à plusieurs centaines de °C Si on ne relâche pas.
    Le graphe ci-joint est un enchainement de 4 taff après 1 minute de pause.

    • Camé Leon

      question de brevet avec les ils utilisent pour les joules, non ?

      • guitou34

        Je sais pas. J’ai regardé un peu les brevets et il y a pas grand chose à l’horizon. Ce qui est super, c’est que le principe de base (résistance autour d’une mèche) n’est pas tenu par Big tabacco. Il ne leur reste plus que des détails pour se battre: Electronique, entrées d’air… Ou alors les trucs qui ne sont pas appréciés : Les modèles spécifiques avec un consommable fermé.

  • Stephane Piriou

    La réponse sur doute concernant la fiabilité est très simple : 1 an de garantie. Seul pipeline fait mieux avec 2 ans… (Sauf qu’il ne tient pas la puissance sélectionnée très longtemps, ce qui est un énorme moins pour un mod à 189€, faut quand même le préciser avant d’en faire l’éloge). Ça veut dire qu’ils sont sûr d’eux chez yihie. Et il suffit de voir les retours sur les forums français ou américains pour balayer tous les doutes restant : Sur toutes les pages sur les thread consacrés à la sx que j’ai lus (s class et m class), je n’ai vu qu’un seul cas de retour pour défaillance. Un problème avec le gyroscope. A comparer avec les témoignages sans fin sur les multiples problèmes de la vaporshark. J’ai la s class et la vs. En terme de rendu de vape et la sensation tactile, je préfère la vs. C’est devenu mon all day. Pour le reste ainsi que pour la fiabilité et durabilité, j’ai bien plus confiance en la sx mini que je garde en backup.

    • Denis COUGNAUD

      merci cher Stéphane, on est bien d’accord sur le fond d’ou ma note de coeur élevé pour cette excellente box