Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Suède : la cigarette en voie d’extinction ?

Suède : la cigarette en voie d’extinction ?

Le gouvernement Suédois vient de dévoiler des statistiques très encourageantes sur la prévalence du tabagisme. La popularité du SNUS, alternative à moindre risque de la cigarette, explique en partie ces bonnes nouvelles pour la santé publique.

8% : la prévalence tabagique chez les hommes suédois

Le SNUS suédois, un produit rejeté par l’Union européenne alors qu’il aide objectivement à réduire les risques du tabagisme.

Environ 10% des femmes fument quotidiennement en Suède, contre 8% des hommes, ils sont 5% dans la tranche d’âge de 30 à 44 ans. Ces taux sont très largement inférieurs à la moyenne européenne, qui est légèrement supérieure à 25%. 

Le succès de la lutte anti tabac s’explique dans une large mesure par la popularité du SNUS depuis les années 70. Ce produit est en fait consommé depuis le 17ème siècle et 18% des hommes suédois en consomment actuellement.

“Le SNUS a remplacé la cigarette”

Gerry Stimson de New Nicotine Alliance (NNA) se réjouit de ses résultats. Le “SNUS a remplacé la cigarette et permet de faire disparaître le tabagisme” explique-t-il. En janvier, son organisation a co-lancé une action en justice devant la Cour de Justice Européenne pour empêcher l’interdiction programmée de la consommation de SNUS dans toute l’UE.

Stimson et la NNA dénoncent cette mesure qui interdit “l’accès à un produit aidant les citoyens à protéger leur santé”. Selon lui, si le SNUS était aussi populaire au Royaume-Uni, il contribuerait “à diviser au moins par deux le nombre de cancers du poumon”.

C’est un produit de réduction des risques, mais pas totalement dénué de risques, souligne Cancer Research UK qui estime que ce produit est associé à un risque du cancer du pancréas. L’OMS a rapporté que le nombre de morts des suites de cancer du poumon était deux fois inférieur en Suède par rapport à la moyenne européenne.

Pour aller plus loin : tous nos articles sur le SNUS

  • Titan

    Cépafo … Le principe même du snus, comparé à la clope, est d’une logique verticale. Pas de tabagisme “atmosphérique” pour celui qui l’utilise comme pour ceux qui l’entourent. Cause qu’il ne faut pas oublier que dans le cas d’une clope, on “continue à fumer” même quand on ne tire pas dessus. Elle, elle s’en tape, elle continue à fumer même posée dans le cendrier, pour le fumeur actif comme pour l’entourage, et tout ce petit monde s’en prend allègrement plein les naseaux, et en même temps …

    • Anto

      tout à fait exact, on lit d’ailleurs que la fumée secondaire contient un taux de substances plus élevé que le taux de substance inhalé par le fumeur actif. Source : stop-tabac.ch

  • Alterna Facta

    A quand le SNUS en France ?

    • Anto

      il parait que c’est infâme quand même 🙂

      • vaporama

        Les Suédois ne sont pas masos au point d’utiliser un truc infâme. Et les Américains en consomment aussi beaucoup.

  • Servadio

    Passer de la cigarette au snus réduit la mortalité au tabac de 90% … C’est criminel d’interdire cette alternative. Personnellement, j’ai arrêté de fumer il y a plusieurs années sans aucun problème en passant au snus.

    • vaporama

      Les Suédois ont même envisagé de porter plainte à la Cour européenne pour non-assistance à personne en danger… C’est vrai que les balles à blanc peuvent faire mal, mais interdisons les balles à blanc et laissons en vente libre (et rémunératrice) les balles réelles.