Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Un spécialiste du tabac décrypte la cigarette électronique

Un spécialiste du tabac décrypte la cigarette électronique

Le Dr Rose Marie Rouquet ici interviewé pour la chaîne TLT (TéléToulouse).

Le Dr Rose Marie Rouquet ici interviewé en 2013 pour la chaîne TLT (TéléToulouse).

Le Docteur Rose Marie Rouquet, médecin chef de l’unité d’aide au sevrage tabagique à l’hôpital Larrey (Toulouse), a répondu à de nombreuses questions au sujet de la cigarette électronique à l’occasion des Entretiens de Bichat 2014. Cette professionnelle de santé est spécialiste du tabac depuis 2003, et elle a participé à la rédaction de l’avis d’expert sur la place de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique, notamment au côté du Professeur Bertrand Dautzenberg.

Elle expliquait l’an passé au micro de France Bleu Toulouse qu’il était possible de se sevrer “sans syndrome de manque, sans prise de poids excessive”, pour le début d’une “belle vie sans tabac”.

Elle rappelle dans un premier temps l’ampleur du désastre engendré par la cigarette en terme de santé publique. Elle explique que “l’équivalent du nombre de passagers de 18 airbus A380 décède” chaque jour sur la planète. Dans un second temps, elle explique que la combustion d’une cigarette est à l’origine de la production d’une centaine de cancérigènes, des substances qui ne sont absolument pas créées lors du vapotage.

Puis le Dr Rose Marie Rouquet liste les composants des e-liquides et leur concentration, c’est une bonne réponse aux détracteurs de l’e-cigarette qui affirment que personne ne connaît véritablement la composition de ces dispositifs. Enfin, la pneumologue haut-garonnaise présente les risques liés à la manipulation des e-liquides, particulièrement par les enfants. Nous savons par exemple que leur ingestion peut s’avérer très toxique mais ce type de danger est très généralement indiqué sur les emballages. Des précautions qui s’appliquent également à de nombreux produits ménagers et médicaments.


Via Medscape

Review Author:Review Date:
  • Patricia

    Merci pour cet article qui resitue un peu de bon sens et de vérité dans un monde où la corruption sans scrupules fait , hélas, la loi.

  • Tony Fiant

    Hélas, Airbus se porte bien, les commandes sont nombreuses…

    • Titan

      Houllah Tony … gaffe, c’est loin d’être le cas … Entre les promesses de commande, les commandes réellement passées (qui ne sont que des commandes), et les règlements qui dans ce domaine se font au cul du camion, il y’ a un monde. Tant qu’aucune livraison n’est effectuée, y’a rien qui rentre. Et je peux te dire que des problèmes, y’en a une foultitude, et que pour le moment, c’est Airbus qui paye en majorité des indemnités de retard. Sans compter la crise qui pousse les gouvernements et les compagnies à faire marche arrière. Et cette manœuvre de désistement est officiellement prévue aux contras, sinon, y’aurait pas … de contrat. Ce qui nous maintient (sans nous sauver), c’est une sorte de “pot commun” qui permet de lisser les pb de chaque secteur qui compose Airbus. Je te jure que c’est loin d’être la fête.

      • Patricia

        Bah alors ? Tu ne comprend plus les subtiles images de notre Tony toi maintenant ?
        Airbus…. BT …. commandes…achat de cloppe …. nombre de fumeurs ….etc….
        Attention, attachez vos ceintures, nous allons atérrir 😀

        • Titan

          Voui, ça y est je vois où … je pensais qu’il parlait d’autre chose que des 200 morts journaliers qui tombent sur la table du salon …

  • Elva Pote

    Il va peut être falloir démythifier la dangerosité de la nicotine, puisqu’on sait maintenant que les flacons d’eliquide ne requierrent aucun avertissement de dangeroité en dessous d’une concentration de 25mg/ml

    http://www.ecita.org.uk/docs/ECITA_Press_Release.pdf

    http://www.aiduce.fr/liquide-tete-mort/