Royaume-Uni : un rapport officiel prône la promotion de l’e-cigarette contre le tabagisme

Le Royal College of Physicians, Collège Royal de Médecine, prestigieuse institution britannique rassemblant 32 000 médecins, publie ce matin « La nicotine sans la fumée », un rapport de 200 pages sur la réduction des méfaits du tabagisme grâce à l’utilisation des produits contenant de la nicotine sans tabac et en particulier la cigarette électronique.

La e-cigarette pour arriver plus vite à un monde sans tabac

Royal-College-Physicians

Le RCP une institution anglaise créée en 1518 est très active pour la santé publique

Le Royal College of Physicians (RCP), une très ancienne et prestigieuse institution britannique, rassemblant plus de 32 000 médecins, publie ce matin un rapport retentissant. «La nicotine sans la  fumée», un rapport de plus de 200 pages (pdf) évalue les stratégies de réduction des risques tabagiques et en particulier de la cigarette électronique.

En regard de tous les risques potentiels, la stratégie de réduction des dommages a un  potentiel prodigieux, selon les auteurs, pour prévenir les morts et maladies liées à la consommation de tabac et pour accélérer la sortie de la société du tabac.

Les experts reviennent sur des controverses récentes et clarifient la situation :

  • L’e-cigarette n’est pas une porte d’entrée dans le tabagisme, en particulier chez les jeunes ;
  • L’e-cigarette ne renormalise pas le tabagisme ;
  • La cigarette électronique est utile dans le sevrage tabagique ;
  • A long terme, les méfaits de l’e-cigarette représentent probablement 5%, voire moins, de ceux occasionnés par le tabac.

Le rapport dresse une liste de constats et de recommandations :

  • La plupart des méfaits causés par le tabagisme à court terme vont se produire chez les personnes qui fument aujourd’hui ;
  • La poursuite des politiques vigoureuses de lutte anti-tabac classiques encourage davantage de fumeurs à cesser de fumer ;
  • Arrêter de fumer est très difficile et la plupart des adultes qui fument aujourd’hui seront fumeurs pendant de nombreuses années ;
  • Les gens fument parce qu’ils sont dépendants à la nicotine, mais les méfaits viennent d’autres composants de la fumée de tabac ;
  • Mettre à la disposition des fumeurs la nicotine, sans les composants nocifs de la fumée du tabac, peut prévenir la plupart des dommages qu’elle cause ;
  • Jusqu’à récemment, les produits délivrant de la nicotine pour aider les gens à cesser de fumer étaient commercialisés en tant que médicaments ;
  • Les substituts nicotiniques sont efficaces pour arrêter de fumer quand les fumeurs sont accompagnés par des professionnels, ils le sont beaucoup moins s’ils sont utilisés seuls ;
  • Les e-cigarettes sont commercialisées en tant que produits de consommation courante et se révèlent beaucoup plus populaires que les substituts nicotiniques comme alternative et concurrence aux cigarettes de tabac ;
  • Les e-cigarettes semblent être efficaces quand les fumeurs s’en servent pour arrêter de fumer.
  • Les e-cigarettes ne sont actuellement pas fabriquées selon les normes médicamenteuses et comportent probablement plus de risque que les substituts nicotiniques ;
  • Cependant, il est peu probable que les dommages liés aux e-cigarettes d’aujourd’hui excèdent 5% de ceux causés en fumant ;
  • Les évolutions technologiques et l’amélioration des normes de production pourraient réduire le risque à long terme des e-cigarettes ;
  • Certains s’inquiètent que l’e-cigarette n’augmente le tabagisme parce qu’elle renormaliserait l’acte de fumer, constituerait une passerelle vers la cigarette chez les jeunes, et ne serait utilisé que pour arrêter temporairement de fumer et non pas définitivement ;
  • À ce jour, aucune donnée ne vient étayer que ces phénomènes se produisent de manière significative au Royaume-Uni ;
  • Au contraire, les données recueillies à ce jour indiquent que les e-cigarettes sont utilisées presque exclusivement comme des alternatives au tabac fumé, par des fumeurs confirmés qui tentent de réduire les dommages à leur santé ou d’arrêter complètement ;
  • Il faut réglementer pour réduire les effets négatifs directs et indirects du vapotage, mais la réglementation ne devrait pas entraver le développement et l’utilisation des produits de réduction des risques par les fumeurs ;
  • Une stratégie réglementaire devrait donc adopter une approche équilibrée pour d’une part assurer la sécurité des produits et encourager les fumeurs à adopter cette alternative et d’autre part détecter et prévenir les effets contraires aux objectifs de la lutte contre le tabagismet ;
  • L’industrie du tabac a pris pied sur le marché de l’e-cigarette et on peut s’attendre à ce qu’elle essaye de les exploiter pour promouvoir les cigarettes traditionnelles et pour saper les efforts de la lutte contre le tabagisme ;
  • Toutefois, dans l’intérêt de la santé publique, il est important de promouvoir l’utilisation des e-cigarettes, des substituts nicotiniques et des autres produits qui délivrent de la nicotine sans tabac aussi largement que possible comme une alternative au tabac fumé au Royaume-Uni.
Review Author:Review Date: