Vous êtes ici : Vaping Post » E-liquide cigarette électronique » Royaume-Uni : Les professionnels remettent en cause les pictogrammes sur les flacons de e-liquide

Royaume-Uni : Les professionnels remettent en cause les pictogrammes sur les flacons de e-liquide

Selon un cabinet d'analyse les pictogrammes imposés par la Directive européenne sur les flacons ne correspondent pas à la réalité.

Selon un cabinet d’analyse les pictogrammes imposés par la Directive européenne sur les flacons ne correspondent pas à la réalité.

Une étude commanditée par L’ECITA, l’équivalent britannique de la FIVAPE, a été réalisée sur le niveau de toxicité de la nicotine contenue dans les flacons de e-liquide. C’est le laboratoire indépendant BIBRA, expert en toxicologie et en analyse de risque chimique, qui s’en est chargé et qui a pu démontrer que ce composant demeure beaucoup moins toxique que présumé jusqu’à présent.

Quatre catégories composent la classification actuelle de l’UE, et d’après le laboratoire BIBRA (PDF), un certain type d’e-liquides (ceux contenant un taux de nicotine de 25 à 50 mg/ml) devrait se trouver dans la catégorie 4, qui regroupe les produits les moins nocifs, à l’image des liquides vaisselle. Ils sont à ce jour classifiés en catégorie 2, et ils doivent pour cela présenter un emballage avec une étiquette danger, accompagnée d’un pictogramme contenant une tête de mort. S’ils faisaient logiquement partie de la catégorie 4, les consommateurs ne verraient plus qu’un point d’exclamation et l’avertissement “Attention”.
Ce sont ces mêmes catégories qui déterminent la classification, l’étiquetage et l’emballage des produits des fabricants et importateurs d’e-liquides.

De nombreuses suppositions ont influencé l’élaboration de la Directive sur les produits du tabac et elles sont fortement remises en causes par cette nouvelle étude.
Il s’agit notamment de la limite imposée de 20mg/ml de taux de nicotine par flacon e-liquide.

Review Author:Review Date:
  • Soys

    il faut que nous soyons nos propres médias, il faut partager en masse ce type d’information. La guerre est déclarée, rendons les coups intelligemment en INFORMANT!

  • Patricia

    Oui, on le savait et c’est vrai que , vu la façon dont est utilisée cette erreur de classification, qui reposait sur des bases anciennes et obsolètes, il est temps maintenant que les choses soient remises à leur place, et faites correctement.

    Donc refusons ce pictogramme et réclamons la révision de la classification de la nicotine.

    faut signer où?

    • Gilles Berthelot

      Salut Patricia, une concentration à 2.5%, ça correspond bien à combien de mg par ml?
      Si j’en crois mon flacon de “tcht tcht pas de marques”, noté 1.2% et vendu pour du 12mg, 2.5% ça devrait faire 25mg/ml. Donc à priori, peu de boutiques vendent des liquides au dessus de 18mg ou 20mg.

      Seules les fortes concentrations utilisées pour le DIY devraient donc avoir obligatoirement le picto à tête de mort, mais nos liquides en 18, 12, 6 ou 3… pas besoin?

      Si je me trompe, merci de me corriger 😉

      • Patricia

        Ah ça vaut le détour ça. Bien vu !
        Ben faut retourner sur l’étude alors.Qui ne le précise pas, c’est embétant :/

        Donc si tu ne te trompes pas, alors oui, il n’y a pas de toxicité en dessous de 25 mg /ml, même pas de niveau 4. Car dans ce cas, ce n’est pas classé comme toxique du tout alors.
        Je ne vois pas pourquoi ton flacon dirait des bêtises….

        Faut que je corrige mon post là. Je n’avais pas fait la conversion correctement, méa maxima culpa .

  • Cloud vapor

    Il est vrai que quand on voit du blanco, des berlingots d’eau de javel, du vernis à ongle sans tête de mort ni sécurité enfant on se demande pourquoi on nous impose tant de contraintes 🙂