Royaume-Uni : Les jeunes non fumeurs ne sont pas attirés par la cigarette électronique

L'usage d'e-cigarette chez les jeunes ne conduit pas au tabac selon des chiffres britanniques.

L’usage d’e-cigarette chez les jeunes ne conduit pas au tabac selon des chiffres britanniques.

ASH UK vient de publier une série de chiffres sur l’utilisation de la cigarette électronique au Royaume Uni. Ce document reprend et synthétise les résultats de différentes enquêtes menées au cours de l’année 2014. ASH conduit régulièrement des enquêtes sur l’utilisation de la cigarette électronique depuis 2010.

Voici en résumé ce que l’organisme publie ce mois-ci :

Les vapoteurs adultes :

  • Ils sont 2,1 million à utiliser actuellement l’e-cigarette
  • ⅓ des utilisateurs sont des ex-fumeurs et ⅔ sont encore fumeurs
  • Les principales raisons évoquées pour utiliser la cigarette électronique :
  • Les vapofumeurs veulent diminuer leur consommation de tabac,
  • Les vapoteurs, ex-fumeurs, veulent une aide pour arrêter de fumer

Chez les mineurs, l’utilisation régulière de l’e-cigarette est rare et limitée aux jeunes qui fument ou ont fumé.

Selon les estimations de ASH, parmi les 2,1 millions d’adultes britanniques utilisant la cigarette électronique, 700.000 sont des ex-fumeurs et 1,3 million continuent à fumer (vapofumeurs).

L’hypothèse que la cigarette électronique pourrait être une passerelle vers le tabagisme est à nouveau invalidée : son utilisation par des adultes qui n’ont jamais fumé est négligeable : moins de 1% des non fumeurs l’ont essayée et aucun n’a continué à l’utiliser. Ils sont pourtant 90% à en avoir entendu parler.

Les fumeurs, quant à eux, sont 95% à en avoir entendu parler de la cigarette électronique, et sont de plus en plus nombreux à l’adopter. En 2010, 8,2% des fumeurs avaient essayé la cigarette électronique et 2,7% l’utilisaient régulièrement, en 2014 ils sont 50,6% à l’avoir essayée et 17,6% à l’utiliser régulièrement.

Parmi les principales motivations d’utilisation de la cigarette électronique, les vapoteurs citent majoritairement une aide au sevrage tabagique complet (38%), une aide pour rester éloigné du tabac (29%). Ils sont 25% à souhaiter seulement réduire leur consommation de tabac et 24% à réduire leurs dépenses de tabac.

Le marché anglais est structuré très différemment du marché français. 20% des vapoteurs commencent avec des cigarettes électroniques jetables (non rechargeables) contre 52% avec des kits rechargeables avec des cartouches pré-remplies, ils sont 47% à continuer avec ces modèles. Si 24% seulement à commencer directement avec des e-cigarettes rechargeables, ils sont 41% à les utiliser lorsqu’ils sont “confirmés”.

Le type de produit dépend de la situation par rapport au tabac, ainsi les vapofumeurs sont plus nombreux à utiliser des systèmes à cartouches pré-remplies (50% vs 40% pour les vapoteurs), à contrario les vapoteurs utilisent davantage les systèmes avec réservoirs ou tanks remplissables (54% vs 35% pour les vapofumeurs)

Les mineurs de mieux en mieux informés

Entre 2013 et 2014 les nombre de jeunes ayant entendu parler de l’e-cigarette est passé de 64% à 84% chez les 11-18 ans et de 83 à 90% chez les 16-18 ans. Le nombre des 11-18 ans ayant essayé la cigarette électronique une ou deux fois est passé de 5 à 8% (13% chez les 16-18 ans). L’utilisation régulière est rare et étroitement liée à la consommation de tabac.

Les jeunes sont globalement bien informés et comprennent bien que la cigarette électronique est un dispositif de réduction des risques pour les utilisateurs et leur entourage.

Les jeunes non fumeurs ne sont pas attirés par le produit et n’ont pas l’intention de l’expérimenter : 98% d’entre eux n’ont jamais vapoter, 2% ont indiqué avoir essayé une ou deux fois. Seulement 1% de ceux qui n’ont jamais fumé pensent l’essayer bientôt (comme en 2013).

Il n’y a aucune évidence d’utilisation régulière de la cigarette électronique parmi les jeunes qui n’ont jamais fumé ou qui ont essayé de fumer une fois.

Review Author:Review Date:
  • Remz

    1 semaine,
    2 études,
    1 enquête
    dans 3 pays européens
    Avec des résultats sur le sevrage total qui se recoupent, c’est la fête.
    Ce ne serait pas le moment pour les assocs de se coordonner et de lancer une vraie attaque médiatique ?

  • Remz

    J’ajouterai une anecdote perso directement inspirée du titre :
    ma fille en classe de 5eme me relate régulièrment qu’un certain nombre de ces camarades (de 12ans donc !) achètent des kits de base voir des mods, vapotent et les exhibent à la sortie du collège. Ce ne sont pas d’anciens fumeurs. Alors attirés/pas attirés ?
    Il subsiste apparemment un effet de mode, soutenu par quelques vendeurs peu scrupuleux