Royaume-Uni : Interdire l’e-cigarette pourrait renvoyer 1,5 millions de vapoteurs au tabac (enquête)

Le docteur Farsalinos a fini de travailler sur les résultats de sa grande enquête en ligne lancée l'été dernier.

Les premiers résultats d’un sondage britannique réalisé en ligne via un forum de discussion tentent de démonter l’importance d’une réglementation souple sur le produit.

Liberty Flights, fabricant britannique de cigarettes électroniques, publie le résultat d’une enquête menée conjointement avec le forum UK Vapers auprès de 2 000 vapoteurs. Même si il s’agit de personnes relativement engagées (puisque actives sur un forum) et que la valeur scientifique de l’étude n’est pour le moment pas évaluable, les données récoltées semblent pouvoir apporter des éléments de réflexion intéressants.

Seulement 2% des vapoteurs interrogés auraient arrêté de fumer sans la cigarette électronique

98% des vapoteurs qui ont participé à l’enquête, déclarent qu’ils n’auraient pas arrêté de fumer sans la cigarette électronique, 44% d’entre eux avaient déjà tenté d’arrêter le tabac avec des dispositifs traditionnels et généralement recommandés. Manifestement, pour une bonne partie de ces vapoteurs britanniques la cigarette électronique est un outil de sevrage tabagique efficace.

97% des vapoteurs sont d’anciens fumeurs

L’étude révèle que 97% de ces utilisateurs de cigarettes électroniques sont des anciens fumeurs. Cette information coupe une nouvelle fois l’herbe sous le pied de ceux qui estiment ce dispositif puisse être trop attractif pour les personnes qui n’ont jamais fumé.

1,5 millions de vapoteurs pourraient retourner au tabac si l’e-cigarette était interdite

L’extrapolation faite à partir des 76% de vapoteurs affirmant qu’ils recommenceront à fumer si la cigarette électronique venait à être interdite au Royaume-Uni conduit pour les auteurs à environ 1,5 millions de personnes.

Par ailleurs, on apprend que trois quarts des répondants ressentent des bienfaits sur leur santé depuis qu’ils ont substitué l’ecig au tabac. C’est d’ailleurs la raison essentielle qui les a conduit à vouloir se sevrer. L’argument financier a aussi pesé pour 34% des personnes interrogées. En outre, près de 9 vapoteurs sur 10 réfutent l’idée que la vape renormaliserait l’acte de fumer.

L’ensemble des conclusions de l’étude doivent être prises en compte par les pouvoirs publics britanniques et les experts du domaine de la santé, selon Matthew Moden, directeur de Liberty Flight. Plus de 7 utilisateurs de cigarette électronique sur 10 affirment par exemple qu’ils ne retoucheront plus jamais à une cigarette si on ne limite pas leur liberté en matière de vape.

Review Author:Review Date:
  • Geraldine Fourmanoir

    Liberté de vaper pour tous !!!! Y en a marre des fait pas ci fait pas ça. Je ne fume plus grâce à la vape après 30 ans alors si ça c est pas encore assez! !!!!

    • Titan

      Yesssssssss !!! Nom de D… de B… de M…!
      Et bienvenue au club, Géraldine, ma femme et moi c’était 34 ans de clope. et quand j’en ai refumée une “because pas le choix”, je me suis sincèrement demandé comment j’avais pu aimer ça pendant si longtemps.