Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Royaume-Uni : des situations locales loin des conseils de l’agence de santé publique

Royaume-Uni : des situations locales loin des conseils de l’agence de santé publique

Un responsable de santé publique de la ville de Nottingham appelle les employeurs à bien différencier vapoter et fumer et à permettre à tout employé de prendre une pause vapotage si besoin.

Des politiques locales très majoritairement non conformes aux recommandations nationales

bus-rouge-royaume-uniLors d’une réunion du conseil municipal de la ville de Nottingham, John Wilcox, responsable de santé publique, a expliqué qu’il est important que les entreprises comprennent bien la différence entre vapoter et fumer pour la santé de leurs employés.

Malgré les positions volontaristes de Public Health England  (PHE), l’agence de santé publique anglaise, les choses progressent lentement sur le terrain. Le PHE a invité les entreprises à soutenir leurs employés qui ont adopté le vapotage pour arrêter de fumer en expliquant qu’obliger les vapoteurs à utiliser les zones fumeurs, les expose au tabagisme passif, et sape leurs efforts de surcroît.

Un combat contre les dégâts de la désinformation

Malgré ces recommandations, une étude publiée par The Freedom Association a révélé que 87% des collectivités locales appliquent des règles similaires au vapotage et à la cigarette, et 29% vont jusqu’à imposer de vaper dans les zones fumeurs. L’auteur du rapport Andrew Allison estime inquiétant cette hostilité envers un produit qui se révèle le plus efficace pour arrêter de fumer, dans un pays qui l’approuve pleinement.

Les dégâts causés par la désinformation et le sensationnalisme médiatique continuent de dissuader de nombreux fumeurs à essayer ces produits, et favorisent une hostilité à l’encontre des vapoteurs. Communiquer largement sur la vape s’avère encore nécessaire, y compris au Royaume-Uni.