Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Royaume-Uni : Chute du marché des substituts nicotiniques et hausse du marché de l’e-cigarette

Royaume-Uni : Chute du marché des substituts nicotiniques et hausse du marché de l’e-cigarette

Le succès grandissant de l’e-cigarette semble impacter considérablement le marché des substituts nicotiniques classiques au Royaume-Uni et en Europe. C’est d’ailleurs ce que nous révèle un article de l’agence Reuters paru vendredi dernier.

GlaxoSmithKline ne se lancera finalement pas dans le marché de l’e-cigarette

L'e-cigarette bouleverse le marché des substituts nicotiniques.

L’e-cigarette bouleverse le marché des substituts nicotiniques.

Avec la chute en France de la vente de patchs de 47 % en 2013 et la monté en puissance des produits de la vape la même année en Europe, les prévisions de croissance pour le marché de l’e-cigarette prévoyaient déjà un large dépassement du marché des substituts nicotiniques traditionnels. Il a fallu peu de temps pour voir ces prévisions se concrétiser.

En ce début d’année 2015, la société GlaxoSmithKline (GSK.L), numéro 7 de l’industrie pharmaceutique britannique a vu les ventes de ses substituts nicotiniques (patchs, gomme, …) chutées exponentiellement. Dans un élan de riposte, le directeur Andrew Witty de la dite société, a déclaré dans une interview accordée à Reuters, avoir exploré la piste de devenir un fabricant du vaporisateur personnel avant de se rétracter son équipe et lui.

La société GlaxoSmithKline avait lancé il y a quelques mois une campagne publicitaire anti-vape dans le métro londonien.

Par ailleurs, GSK avait par le passé tenté d’avertir les autorités britanniques sur le fait que l’e-cigarette pouvait renforcer la dépendance au tabac et que celle-ci constituait une passerelle vers le tabagisme. Cette information avait été publiée dans le quotidien britannique The Times, dans un article signé au mois de juin 2014 par le journaliste Alex Ralph. On peut alors être en mesure de se poser la question de savoir si la réticence de la GSK à s’investir dans le marché de l’e-cigarette ne serait pas en effet due à cette cause ?

Toutefois, le plaisir procuré par le vapotage, sa grande accessibilité actuelle et son aide à l’arrêt du tabac continuent de séduire les fumeurs, et la tendance n’est pas prête de s’arrêter.


Via Reuters

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Juste une question pour la route: Comment la société GSK pouvait-elle encore tenter de faire croire en juin 2014 que le VP “constitue une passerelle vers le tabagisme”, alors que les dernières études traitant le problème prouvent exactement le contraire …? Etudes dont même Dautzy (notre “espessialiste” pneumologue consensuel) a reconnu la valeur et les conclusions alors qu’il était lui aussi persuadé de l’existence de cette passerelle …

    Vous verrez qu’un jour, un média nous affirmera que ne ciel n’est pas bleu, et y’aura pas un pékin qui s’en étonnera en affirmant le contraire …