Royaume-Uni : 40 000 nouveaux vapoteurs chaque mois

Des données statistiques récemment publiées au Royaume-Uni portent le nombre de nouveaux vapoteurs à 40 625 par mois. Les prédictions d’évolution sont bourrées d’optimisme, allant même jusqu’à réduire aux trois quarts le nombre de fumeurs actuels d’ici 2017.

Le nombre de vapoteurs au Royaume-Uni est en train d'exploser.

Le nombre de vapoteurs au Royaume-Uni est en train d’exploser.

Évolution du nombre de fumeurs britanniques utilisant la cigarette électronique.

Évolution du nombre de fumeurs britanniques utilisant l’e-cigarette.

Le chiffre est annoncé par le site saveecigs.wordpress.com qui reprend les dernières statistiques de “Smoking in England”, un organisme qui récolte des ensembles de données concernant le tabagisme au Royaume-Uni. Aujourd’hui ce serait plus de 40 000 fumeurs qui entameraient une transition vers la cigarette électronique en Angleterre, traduisant une augmentation de 2% à 16% sur les 28 derniers mois, soit une croissance de 14% en deux ans.

Courbe de tendance polynomiale du nombre de vapoteurs au Royaume-Uni.

Courbe de tendance polynomiale du nombre de vapoteurs au Royaume-Uni.

Un des graphiques publié par le site saveecigs qui utilise une courbe de tendance polynomiale, un outil statistique généralement utilisé pour représenter des évolutions fluctuantes, prévoit une augmentation du nombre de vapoteurs au Royaume-Uni de 80% pour 2017, ce qui porterait leur nombre à 6 500 000. Cette même figure portée à la baisse tablerait sur une augmentation de 57,5%. Quel que soit le scénario, c’est tout un espoir pour la lutte contre le tabagisme qui naît de ces nouvelles données.

Des chiffres d’autant plus prometteurs quand on sait que la Grande Bretagne compte aujourd’hui 10 millions de fumeurs et que le tabagisme est un fléau de santé publique dont il est inutile d’expliquer les conséquences désastreuses. On peut alors imaginer l’optimisme politique qui pourrait régner au 10 Downing Street si l’on voyait bel et bien d’ici trois ans, 65% des fumeurs s’abstenir d’inhaler du monoxyde de carbone et toute une série de nitrosamines hautement cancérigènes. De mémoire de tabacologues, on a jamais vu ça.

Le paradoxe de l’histoire c’est que les prédictions statistiques de la nouvelle Directive européenne sur les produits du tabac évoquent une possible réduction de 2% des fumeurs en Europe, le résultat espéré de longues années de travail effectué par des grands spécialistes de la santé publique.

Vivant ses dernières heures de gestation, cette directive s’apprête néanmoins à freiner drastiquement le développement du produit.

Review Author:Review Date:
  • Randall

    J’ai vu cette annonce et lu le commentaire – très critique – de Chris Price. La chiffre de 40 000 est aussi capilotracté que ceux couramment calculés par nos zélotes anti-fumeurs pour leur propagande.

    Il y a plusieurs point faibles dans l’argumentation, le plus important est l’interprétation de ce ‘switch’ pour l’ecig. On ne sais pas bien combien ceux qui expérimentent le vapotage la première fois cessent complètement et durablement de fumer : je dirais entre un quart et un tiers seulement. Beaucoup en reviennent : compliqué, pas top, etc. Ce chiffre de 40 000 résulte d’un calcul, et je le crois beaucoup trop optimiste. Déjà 15 000 arrêts par mois serait remarquable.

    On n’a de toute façon pas besoin de tricher. Une enquête (West) montre qu’un britannique sur deux choisit maintenant l’ecig pour se sortir du tabagisme, sans subvention, sans recommandation des autorités de santé (pro pharma) : le marché a parlé, la messe est dite.

  • guitou34

    Et pendant ce temps, notre gouvernement dans un autisme le plus total, lance le 3ieme plan anti-tabac avec toujours les mêmes joker : Pub anti-tabac, augmentation du tabac, remboursement des substituts et appel à un ami. L’honneur est sauf et les gains préservés.