Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Réduire sa consommation de cigarettes n’est pas forcément une bonne idée. C’est l’arrêt total qui en est une.

Réduire sa consommation de cigarettes n’est pas forcément une bonne idée. C’est l’arrêt total qui en est une.

Jacques Pieri est médecin généraliste et apparemment un habitué du Pipeline Store. La boutique parisienne de renom, distributrice des liquides Fuel et conceptrice du fameux Pipeline Pro, a pour habitude d’interviewer certaines figures de la vape et d’intégrer ces moments vidéos sur Youtube dans une série intitulée “Ceci n’est pas une pipe“.

Jacques Pieri, un médecin généraliste bien particulier

Le dernier épisode est particulièrement intéressant puisqu’il donne la parole à ce médecin un peu hors du commun, Jacques Pieri, auteur du livre “Arrêt du tabac : attention aux dangers“. Contre le concept de tabacologie et bien loin du politiquement correct, ce professionnel de santé parle du sevrage tabagique sous un angle bien particulier et met en garde les fumeurs contre les méfaits d’un arrêt non maitrisé.

Chacun jugera bien entendu du bien fondé de ses propos, mais l’élément qui reste sans doute le plus marquant dans cette rencontre est l’importance de l’arrêt total du tabac. Jacques Pieri insiste : pour un gros fumeur, ne plus fumer que quelques cigarettes par jour, peut ne pas être une victoire en soi, mais un danger, car selon lui le fumeur trouvera toujours le moyen de s’auto-satisfaire dans son dosage de nicotine.

En tirant de manière plus intensive ou plus fréquente sur les rares cigarettes qu’il s’accorde, la température de combustion augmente, multipliant alors le pouvoir destructeur de la cigarette. Selon Jacques Pieri une cigarette qui chauffe plus c’est 10 fois plus de nicotine délivrée et 30 fois plus de goudrons dans les poumons. Une mise en garde qui mérite réflexion.

Nous avions déjà parlé de la nécessité d’arrêter totalement le tabac pour en tirer des bénéfices sur la santé. Si vous êtes vapoteur et que vous fumez encore du tabac de temps en temps, pensez-y.

Si vous avez choisi le vaporisateur personnel pour entamer un sevrage tabagique, prenez le temps de faire la transition entre tabac et e-liquides comme le rappelle souvent Philippe Presles mais gardez en revanche bien cet objectif en tête : il faut à tout prix ne plus consommer de tabac (fumé) pour réduire vos risques.

Jacques Pieri indique enfin son point de vue sur l’utilisation à long terme du vaporisateur pour lequel il émet des réserves. Il souhaiterait voir les vapoteurs abandonner le tabac mais ne pas faire un transfert total de leur dépendance vers la vape, même si pour lui l’idée de base dans le sevrage tabagique reste très simple : “Tout, sauf le tabac“.

  • Jacques Le Houezec

    Il est clair que l’arrêt total du tabac est la meilleure des choses à faire. Cependant, ceux qui fument encore quelques cigarettes tout en vapant, ne compensent pas en tirant plus sur leurs cigarettes restantes, comme les fumeurs qui réduisent juste le nombre de cigarettes fumées par jour. Tout comme les fumeurs qui réduisent leur consommation avec des substituts nicotiniques, les vapoteurs ont un apport de nicotine par leur vape qui les empêche de compenser sur les cigarettes restantes. La meilleure règle c’est de vaper d’abord, et après se poser la question ai-je encore envie de fumer ? et non pas faire l’inverse. Pour ceux qui n’arrivent pas à arrêter complètement parce que les liquides ne sont pas assez concentrés (max <20 mg/ml en France), il convient soit de trouver des liquides plus concentrés (internet), soit de compléter avec un patch de nicotine par exemple.

    • guitou34

      Merci pour cette précision qui dédramatise la nicotine. Je voie trop de vapoteurs qui focalise sur la réduction de nicotine et compensent avec des cigarettes ou en poussant la puissance.

  • Randall

    Si Jacques Pieri peut écrire un très recommandable bouquin :
    Arrêt du tabac : attention aux dangers !
    Le cherche midi, 2008. ISBN : 978-2-7491-0939-8. 10 €,
    c’est qu’il a une longue pratique de l’aide à l’arrêt du tabac. J’en avais fait une fiche de lecture en son temps : http://bit.ly/1nhB5VR

    Effectivement la cigarette électronique permet un sevrage en douceur et donc de réduire les risques de l’arrêt franc quand on n’est pas en bonne santé.