Québec : Les pressions sur la cigarette électronique s’accélèrent

La réglementation de l'e-cigarette au Québec serait sur le point d'être renforcée.

La réglementation de l’e-cigarette au Québec serait sur le point d’être renforcée.

La ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, s’est exprimée cette semaine dans le journal Le Devoir. Elle dit en avoir assez de la “zone grise entourant la commercialisation de la cigarette électronique“.

Madame Charlebois compte soumettre très prochainement une mise à jour de la loi qui viserait à interdire l’usage d’e-cigarettes dans les lieux publics et interdire sa vente aux personnes mineurs. L’interdiction de publicité pourrait également faire partie du lot de ces nouvelles propositions.

En parallèle, un groupe de consommateurs a ouvert une pétition en ligne visant à recadrer les choses et appelle notamment les médias à faire le distinguo entre les cigarettes électroniques jetables ne contenant pas de nicotine et les modèles plus évolués à réservoirs (dits de seconde génération).

En rappelant qu’aujourd’hui la vente de e-liquides nicotinés s’est déjà naturellement responsabilisée dans le pays, les auteurs de ce manifeste souhaiteraient avant tout privilégier les boutiques spécialisées pour la vente de ces produits. Fait assez marquant, ils demandent en outre le retrait du marché des cigalikes sans nicotine, les CEJ (cigarettes électroniques Jetables). Baptisé “Manifeste pour la vérité sur la cigarette électronique“, le document liste les revendications suivantes :

  • Que la cigarette électronique jetable (CEJ) sans nicotine soit totalement retirée du marché et interdite à la vente;
  • Que les boutiques spécialisées soient les seules à pouvoir vendre les produits liés à la cigarette électronique de 2e génération (VAPOTEUSE) et à donner l’information requise;
  • Que les dépanneurs et tabagies se voient interdire la vente des produits de la cigarette électronique jetable (CEJ);
  • Que la vente de nicotine liquide soit légalisée, tant au Québec qu’au Canada;
  • Que les produits de base pour permettre aux vapoteurs de créer leurs propres jus soient vendus en vente libre mais uniquement au laboratoire des pharmacies du Québec;
  • Qu’une loi afin d’interdire l’achat de la cigarette électronique jetable (CEJ) et de la vapoteuse par les mineurs soit mise sur pied dans les plus brefs délais possible par le Gouvernement du Québec;
  • Que la publicité et la promotion soit permise dans le seul et unique but de reconnaître la cigarette électronique de 2e génération (VAPOTEUSE) comme étant une alternative à l’arrêt tabagique.
Plus d’infos sur le site Petitions24
Review Author:Review Date:
  • Tony Fiant

    Tabernacle !
    Au lieu d’en avoir assez du flou, et bien, qu’elle agisse pour que le flou disparaisse et qu’elle puisse prendre des décisions en “connaissance de cause” et pas des principes de précaution vaseux qui ne sont d’ailleurs pas appliqués sur des produits bien plus dangereux et pour lesquels le doute sur leur nocivité est levé depuis des décennies.
    Quel est donc le vrai pouvoir d’un ministre, Canadien ou pas, hormis des mesurettes coercitives ?

    • Titan

      Le pouvoir … de nous faire parler, peut-être 🙂 ?
      D’accord avec toi, Tony. C’est à se demander si Lucie-du-Québec aurait de la famille en France, du côté du Ministère de la santé …

      • Tony Fiant

        Sur ce point, parfaite réussite : les politiques nous font parler. Beaucoup. Une soirée sans une bonne discussion politique n’est pas une soirée… bien que personnellement, si on peut éviter le sujet, cela ne me la gâchera pas 🙂 Il y a tellement d’autres sujets plus intéressants mais hélas souvent moins consensuels en ce qui concerne l’intéressement des participants.

        • Tony Fiant

          L’intérêt des participants, plus français… même pour un sujet Canadien 🙂

  • Meo

    Lobby du tabac quand tu nous tient ….

  • LaNippou

    Bonjour, bonsoir… Petite précision. Ce Manifeste a été écrit par des utilisateurs de la vapoteuse qui, eux aussi en ont marre de la Ministre Charlebois et de la désinformation qui se passe de notre côté de l’Atlantique. J’imagine que vous avez le même problème chez vous. C’est justement pour cesser toute propagande et permettre aux décideurs québécois que ce Manifeste a été créé hier, par des gens de la population, qui n’ont aucun intérêt politique ni lobbyiste. Merci.

    • Tony Fiant

      Bonjoursoir, copier coller ici, même combat, même ineptie, on est complètement à l’ouest… pas de l’Atlantique mais à l’ouest quand même 🙂

  • ‘Stie

    Je vis au Québec, et j’ai entendu la ministre parler du
    sujet.

    Ils ont utilisé une étude concernant l’achat et l’essai par
    des gamins de lycée des vapoteuses jetables en vente dans des dépanneurs ce qui
    n’est pas représentatif du marché ou les vrai vapoteuses sont se trouvent en
    boutiques spécialisés.

    C’est une tentative pour limiter la distribution des
    produits dans des points de vente facile d’accès, certainement de la part des
    lobbys autant pharmaceutique que du tabac(Imperial Tobacco a son siège social à Montréal) , en utilisant l’angle de la jeunesse, ”les enfants”, terme utilisé à toutes les sauces comme ultime argument pour clore un débat( un peu comme la loi de merappelleplusqui qui dit que si une discussion s’éternise, les gens finissent par se traiter de nazi)

    Petite anecdote pour illustrer, j’étais stationné dans une
    ruelle attendant ma copine à 23:00, un vielle dame vient me dire que je n’avais
    pas le droit de me stationner, après deux trois arguments elle me dit ”oui
    mais y a des enfants” ?!?!? à 23:00…mais bon…

    Ils veulent donner un bonne exemple à la jeunesse…quand je
    vais au supermarché je vois des gens obèses avec leur enfants tout aussi obèses qu’eux avec des caddies remplis de boissons gazeuses, de chips, de chocolats et autres, ça, c’est pas un mauvais exemple, c’est leur droit faut pas taxer les boissons gazeuses mais faut payer pour leur diabète.

    Donc, ils veulent définir la vapoteuse comme un produit du
    tabac et aussi l’interdit dans les lieux publics ça me casse les bonbons.
    L’hiver à Montréal il fait froid -10, -20 pas question pour moi de sortir
    vapoter. Mais le gouvernent au pouvoir est le parti libéral qui nous a démontré
    que ce sont les intérêts des lobbys qui priment et celui des citoyens

    Mais au Québec les lois sont souvent là, à titre indicatifs,
    par exemple les arrêts obligatoires aux intersections, essayez seulement de les
    faire correctement en vous arrêtant complétement 3 secondes, les gens
    deviennent agressifs. Les arrêts sont là pour vous mettre des pv et déterminer,
    si il y a un accident, qui serait responsables, sinon les lois tout le monde
    s’en fout.

    Un autre exemple à l’université il est bien indiqué qu’il
    est interdit de manger et de boire en les classe, ceux qui ont des cours du
    soir réchauffent leur plat bien odorant et mangent en classe, par manque de
    temps, les gens ont du café et de l’eau sur leur table, je ne vois pas comment
    ils pourront m’interdire de vapoter sinon alors plus de café, plus de
    nourriture, la loi, c’est loi. Bon fumer en calsse là je comprends mais vapoter
    ?!?!

    Personnellement, la loi ne servira pas à grand-chose pour
    interdire dans les lieux publics tant que ça dérange personnes les gens ne
    diront rien, si on tombe sur intégriste il aura un argument, actuellement il
    n’en a pas.

    Je vapote n’ importe où pour l’instant tant que je n’utilise pas mon dripper ça se voit pas, ça se sent pas et on nous dit rien. Je pourrais toujours me replier vers les toilettes, les cages d’escalier ou encore faire du stealth vaping, c’est pas comme la cigarette qui pue et qui brule toute seule ce qui est très repérable.

    Remarquez, je me demande comment ils feront pour déterminer
    si on vapote à moins de 9 mètre des portes de écoles et autre(loi sur le tabac)
    l’hiver alors que la vapeur d’eau provenant de la respiration est visible.

    Autre chose, nous avons des indiens(amérindiens… ) qui vendent des cigarettes sur leur réserve sans taxes, question de droits ancestraux
    si les produits avec nicotine sont interdits, je suis sûr qu’il saisiront l’opportunité
    le gouvernement a peur d’envoyer la police sur les réserves et en tant que
    citoyens on peut y aller.

    Bref on en revient toujours à la même chose, ignorance, prudence excessive, lobbys, jalousie etc.

    Et pour finir ce petit vidéo sur le vapotage à Montréal

    http://www.lapresse.ca/videos/actualites/201407/18/46-1-fumee-blanche-dans-une-zone-grise.php/3e210f300d5a419eb7b106da4fcdbafa

    • Tony Fiant

      Merci pour ton feedback sur ce qui se passe de l’autre côté de l’océan 🙂
      Ben, finalement, pas beaucoup de différences : on a l’enfant, sujet roi, qui permet de tout autoriser ou interdire, le code de la route qui te fera insulter si tu le respectes (une femme m’a même heurté par l’arrière à un stop car elle pensait que je ne m’arrêterais pas…), les réserves où la police n’osent pas aller (…) et où tu peux te procurer des plantes… sans TVA.
      Pour la vape, on va être mangé à peu près à la même sauce. Celle ci ne nous rendra pas obèse, au contraire, elle agit sur l’amaigrissement du portefeuille.
      Vivent le Québec… et la France libres.
      Libres ?

    • Yvon Novy

      Hé cousin !
      C’est marrant, quand on te lis, on entend ton accent !
      Par contre, nous ne comprenons pas toutes vos appellations. Peux tu nous apporter quelques petites précisions ?
      – On a bien compris ce que vous appeliez un “jus”, mais pourquoi vous faut t-il vous procurer les “ingrédients” pour le préparer ? Vous ne trouvez pas des “jus” déjà tout prêts et dosé en nicotine,chez vos revendeurs ?
      En France on peut formuler ses liquides sois même, (le DIY), mais une majorité de vapoteurs achète ses produits déjà prêt à l’emploi et dosés en nicotine, pas chez vous ?
      – J’imagine qu’une “tabagie” doit être ce qui correspond à un “Bureau de tabac” ou un “Buraliste” chez nous, mais par contre, pouvez vous nous expliquer ce que vous appelez un “dépanneur”?

      • Camé Leon

        Moi aussi je suis d’ici, ou la-bas depend du point de vue.
        Le terme jus vient de ejuice, les tabgies n’existent plus vraiment, elle devaient vendrent du tabac dans le temps ca ressemble à des relais H, mais il en reste tres peu, le depaneur à l’origine était les,seuls magasins ouvert jusqu’à 23:00 et le dimanche comme l’arabe du coin, ca se dit encore en france ?
        Le DIY est tres peu répendu, surtout liquide premélangé

        • Tony Fiant

          Nous sommes tous sur la même boule bleue… pour l’instant.
          Le terme est encore utilisé mais surtout pas en public sous peine d’être traité de raciste… bien que techniquement, il n’y a aucun propos raciste dans le terme mais tout est bien compliqué maintenant… comme la vape 🙂

        • Loic Chevalier

          Le e-liquide ou e-juice est surtout vendu dans des boutiques spécialisées au Québec pour environ 7$/10ml, mais certaines veulent expérimenter et font leur propres “jus”, ce qui permet de faire de bonnes économies, ça revient à peu près à 2$/10ml. Pour ma part je ne me vois pas faire mon propre liquide, je suis relativement nouveau a la vape, un mois seulement, et j’ai vaper seulement 30 ml. Si je ferais mon jus ca me donnerais 500ml ml au moins j’en aurais donc pour 16-17 mois. Les jus acheter en boutiques sont bons pour environ un mois.

  • brain

    Bonjour Monsieur & Madame

    Faire face aux difficultés financières pour enfin sortir de l’impasse que provoquent les banques, par le rejet de vos dossiers de demande de crédits ? Je suis un particulier d’ex perts financiers en mesure de vous faire un prêt allant de 5000€ a 1.000.000€ pour un taux de 3% l’an a toute personne capable de rembourser et avec des conditions qui vous faciliteront la vie. Voici les domaines dans lesquels je peux vous aider:

    * Financier * Prêt immobilier * Prêt à l’investissement * Prêt automobile * Dette de consolidation * Marge de crédit * Deuxième hypothèque * Rachat de crédit * Prêt personnel Vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n’avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d’argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises. Alors si vous avez besoin de prêt d’argent n’hésitez pas à me contacter pour en savoir

    plus sur mes conditions bien favorable. Personne pas sérieux s’abstenir . E_mail : jeanpaulbrain@gmail.com