Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Protank 4 – KangerTech

Test : Protank 4 – KangerTech

Les classiques de la vape subissent des liftings ces temps-ci. Après le Nautilus Mini, c’est au tour du Protank 3, pratiquement trois ans après sa sortie. KangerTech a revisité son célèbre clearomiseur de fond en comble dans une quatrième version. Les aficionados du Protank l’adopteront-ils ?

Priorité à la vape aérienne…

Protank 4Le Protank 4 arrive dans une boite cartonnée rouge et noire, aux couleurs de la firme de la firme de Shenzen. À l’intérieur, comme souvent chez les fabricants chinois, tout y est. Outre le tank et son drip tip, on trouve deux résistances jetables (une SSOCC céramique de 0,5 ohm et une résistance MTL de 1,5 ohm).

Excellente idée, Kanger a aussi pensé à fournir un plateau RBA de type Velocity à deux posts. Enfin, un sachet de coton, un jeu de vis de remplacement, une clé Allen et deux Clapton coils font également partie du package. Tout ceci est très complet. Pour faire la fine bouche, on peut regretter l’absence d’un tank en Pyrex de rechange, au cas où.

ElémentsVisuellement, l’évolution de la version 3 à la version 4 est flagrante. Son diamètre a gonflé en passant de 18 à 22 mm. Il dispose d’un airflow réglable à sa base. Le réservoir en Pyrex est maintenant protégé par un bouclier en inox et le drip tip est beaucoup plus large et dispose lui aussi d’un airflow. Le réservoir a doublé sa contenance en passant à 5 ml. À noter que celle-ci est réduite à 4 ml, lorsqu’on utilise le plateau RBA.

Tank Protank 4À priori, tout prédestine le Protank 4 à une vape aérienne. Le double airflow est massif, le drip tip en Delrin est large (1 cm de diamètre interne) et le plateau RBA est prémonté en Clapton double coil. Le combo idéal pour produire de gros nuages.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles sont les suivantes :

  • Matériaux : inox et Pyrex
  • Contenance : 5 ml
  • Pas de vis : 510
  • Résistances : une résistance SSOCC céramique de 0,5 ohm, une résistance MTL  de 1,5 ohm.
  • Un plateau reconstructible Pro RBA de type Velocity prémonté en double Clapton coil de 0,3 ohm
  • Longueur : 47 mm (sans drip tip), 65,5 mm (avec drip tip)
  • Diamètre : 22 mm
  • Poids : 62 g
  • Un drip tip isolé en Delrin avec airflow
  • Un sachet de coton, un jeu de vis de remplacement, une clé Allen et deux Clapton coils
  • Un manuel multilingue avec une partie en français
  • Couleurs : argent ou noir

Top fill Protank 4Le remplissage est simple et bénéficie d’une « sécurité enfants », comme le précise Kanger. Il faut dévisser la partie de la bague située au-dessus du réservoir puis tirer vers le haut pour voir apparaître le large trou de remplissage. Mais même en étant précautionneux, il faut régulièrement essuyer l’atomiseur après revissage du top cap.

Pour éviter les fuites de liquide par les airflows, il vaut mieux les fermer quand on remplit le réservoir, puis les rouvrir en positionnant l’ato tête en bas. Petit souci, le Protank 4 a tendance à fuir, après la mise en place des résistances. Heureusement, le phénomène disparait à l’usage.

… sans oublier les amateurs vape serrée

Pour s’essayer à la vape serrée, le mieux est d’opter pour la résistance MTL de 1,5 ohm. Il faut aussi réduire les airflows au minimum, de sorte à former un rond, et fermer bien sûr l’airflow du drip tip. Encore mieux, le drip tip du Protank 4 étant assez large, il est préférable d’opter pour un drip tip plus fin, si on en possède un. Dans ces conditions, la vape est très agréable. Entre 15 et 18 W, la vapeur est assez dense et les saveurs sont bien restituées.

Résistances Protank 4Muni de la résistance SSOCC en céramique enrobée de coton bio à 0,5 ohm, le Protank 4 se transpose dans l’univers de la vape aérienne. Airflow grand ouvert, drip tip d’origine enclenché, on sent le Protank 4 plus à l’aise. À partir de 30 W, on obtient un gros volume de vapeur plein de saveurs. Il se comporte bien jusqu’à 60 W, après quoi il faudra faire attention aux possibles projections de liquide en bouche.

Comme sur tous les drip tip qui en possèdent un, l’airflow n’apporte pas grand-chose, peut-être un peu plus de vapeur certes mais surtout, il casse les saveurs.

Velocity Pro RBA Protank 4Le plateau RBA de type Velocity est une réussite. Même s’il est réduit, il est facile à monter. Le montage Clapton double coil d’origine pointe à 0,3 ohm. Dédié à l’inhalation directe, il permet la production de gros nuages, mais les saveurs sont moins bien restituées qu’avec la SSOCC en céramique.

Dommage que Kanger n’ait pas fourni de réducteur de chambre pour un usage en simple coil. Un conseil, même si ce n’est pas très académique, on peut s’en accommoder en bourrant de coton un côté du plateau.

En résumé

Points positifs :

  • Possibilité de vape serrée et aérienne
  • Belle finition
  • Deux résistances fournies
  • Remplissage par le haut facile
  • RBA en plateau Velocity prémonté
  • Bon rapport qualité/prix
  • Notice illustrée en français

Points négatifs :

  • Fuites possibles d’e-liquide
  • Drip tip trop large pour l’inhalation directe
  • Pas de réducteur de chambre fourni pour vaper en simple coil avec le plateau RBA

Conclusion

Note de 4/5. La conception et les performances du Protank 4 l’éloigne considérablement du Protank 3. Les modifications de Kanger l’apparentent plus à une évolution du Subtank Mini V2. Même s’il autorise une vape serrée, il se sent nettement plus à l’aise autour de 40 W, avec les airflows ouverts. Petit bémol, il demande à être apprivoisé pour éviter les problèmes de fuites, particulièrement avec les résistances SSOCC. Au final, le Protank 4 est un atomiseur bien pensé, bien équipé et bien fini. Il autorise une large palette de vape pour un prix abordable.

Name of Reviewed Item: Protank 4 Rating Value: 4 Image: http://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2016/07/protank-4-une.jpg Review Author:Review Date:
  • lechel

    Bonjour.
    Possesseur depuis sa sortie de ce nouveau Protank 4, je vous donne un second avis très perso , j’ai des sentiments très mitigés à son égard .

    Je vous rejoins pour dire que en fonctionnement, il est très satisfaisant ne serait-ce que par son coté couteau suisse : entre les céramiques, les résistances plus classiques et le plateau reconstructible, il est difficile de ne pas trouver vape à son goût, en TC ou en contrôle de puissance .
    Le rendu des saveurs est globalement très bon sur les quelques jus que j’ai testés, et effectivement tant l’amateur de gros nuages denses que le vapoteur amateur de douceur pourront être satisfaits puisqu’en en fonction des accessoires choisis ce tank se plie de bonne grâce et efficacement à quasiment tous les usages .

    En bonus, les 5ml de contenance sont appréciables, même si eu égard à sa très grosse consommation l’autonomie est finalement quelconque . Par exemple je vape nettement plus longtemps avec les 3.5ml d’un kit Vaporesso+ Target qu’avec les 5 ml de ce Kanger, c’est dire si l’engin a souvent soif …;)
    .

    Alors, génial et ultra versatile le Protank 4 ?
    Ben non, ceci pour une seule raison mais extrêmement pénible : le remplissage par le haut est un ratage total , une cata permanente !
    Ce n’est pas un peu et de temps à autre qu’il fuit lors du remplissage, c’est à chaque fois et pas qu’un peu ! Cheminée inondée de jus, fuites également par l’airflow de l’embase, une vraie inondation glougloutante et dégoulinante .

    J’avais acheté ce Protank surtout pour cet aspect censément pratique de remplissage, en complément d’une collection déjà honorable d’autres clearos, je n’en suis que plus déçu.

    Outre les précautions que vous donnez dans l’article et qui sont indispensables pour éviter une vraie inondation, j’en suis venu à ne le remplir que lorsqu’il est quasiment totalement vide, à la limite du dry burn.
    Un remplissage d’appoint, même en prenant toutes les précautions possibles est immanquablement synonyme de fastidieux essuyages , ma consommation de Sopalin est gargantuesque depuis que j’essaie le Protank4 ..

    Alors du coup, vraiment surpris et déçu de Kanger , marque réputée et qui fait des matériels à l’apparence toujours aussi irréprochable et bien présentés (c’est d’ailleurs le cas ici, packaging et niveau de finition sont excellents ) mais qui a complètement raté son concept de remplissage par le haut . D’autres font beaucoup mieux, plus simple mécaniquement mais sans fuites .

    Du coup, si j’avais signé votre article , sur ce critère extrêmement agaçant et au final qui prive en partie de l’agrément d’usage, j’aurais mis à tout casser 3/5 .

    Parce que des clearos performants, bien finis, ayant un bon rendu , une remplissage facile par le haut ET qui ne fuient pas comme une vieille Lada , de nos jours il s’en trouve plein à ce niveau de prix .

    Amicalement .

    Alors

    • Julien Sellier

      Bonjour et merci pour votre commentaire.

      Effectivement, il y a un problème de fuites avec ce Protank 4, comme dit dans la revue. Et comme dit aussi, il demande à être apprivoisé. Par contre, avec le plateau RBA, je n’en ai pas eu. C’est pour ça que je lui ai mis quatre étoiles en prenant en compte tous ses défauts et qualités. Je comprends que les problèmes de fuites peuvent être rédhibitoires, ils m’agacent aussi au plus haut point. Pour ma part, j’ai préféré la vape avec le plateau RBA, ce qui a atténué ces soucis et influencé la note finale.

      Evidemment, c’est un avis subjectif, mais je prends en compte votre avis pour les revues à venir.

  • Pi3tr0v

    Bonjour,

    Ayant ce Protank depuis un mois, j’ai pu me tailler un avis.
    En utilisation quotidienne, c’est un pur bonheur. Polyvalent, mais surtout à l’aise en vape direct, son drip tip aéré est pour moi idéal, particulièrement avec des liquide forts en VG (il apaise parfaitement les tirages de Ice Beam et Bonogurt en 50 watts).
    J’ai jeté mon dévolu sur la SSOCC 0.5, bien meilleure à mon sens que la nouvelle résistance céramique. En effet, celle ci à de gros problèmes de fuite, particulièrement déplaisant pour du all-day.

    Le remplissage est plutôt bien pensé, sans être transcendant, et la capacité et confortable.
    Il consomme, évidement, mais aucune vape subohm n’est économe (et on est loin du Cleito, rassurez-vous).

    Seul inconnu, le plateau RBA (pas utile au possesseurs de drippers).

    Bref, un package riche et du matos de qualité pour un prix correct.

  • iohtube .

    Bonjour,

    reçu un protank 4 hier et il va retourner d’où il vient !

    2 Vis sur 4 du plateau rba foirées (métal de très mauvaise qualité des vis), du coup impossible d’installer ou retirer les résistances !

    Joli travail ! La clef alen tourne dans le vide lol !!

    Du coup je reste sur mon toptank mini mono-coil en attendant de trouver un plateau rba sérieux qui résiste à plus de 3 vissages/dévissages …

    Il parait de plus que de faire chauffer ses coils à rouge fait fondre un joint du plateau !

    Mais encore, des trous d’arrivées de liquide où le coton est placé me paraissent très petits, 1 à 2 mm en gros et les fentes d’arrivées de jus encore plus minces …