Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Pr Dautzenberg : pas de compromis avec les cigarettiers

Pr Dautzenberg : pas de compromis avec les cigarettiers

British American Tobacco approche les associations et les médecins en faveur de la réduction des risques pour “échanger“.

British American Tobacco a approché la mauvaise personne. Dans un courrier adressé par recommandé avec avis de réception au Pr Dautzenberg, le cigarettier lui propose “d’échanger“sur “les conditions de développement” des nouveaux produits à nocivité réduite. Comprendre notamment vapotage mais aussi tabac chauffé.

Une démarche qui a fâché le pneumologue, qui ne cache pas son soutien à l’approche pragmatique de la réduction des risques tabagiques, au point de publier ce matin sur le réseau social twitter la copie de ce courrier.

British American Tobacco n’en est pas à son premier coup d’essai. Nous rapportions en juin 2014, un communiqué de l’industriel de la même teneur, publié à l’occasion de la journée mondiale sans tabac, après une fin de non recevoir de l’OMS.

La British American Tobacco vous veut du bien

Démarché dès 1998 pour commercialiser une cigarette électronique, l’industriel est entré rapidement sur le marché du vapotage après le début de son essor et annonçait au mois de février son ambition de doubler sa présence géographique.

BAT entend doubler sa présence sur le marché de l’e-cigarette en 2017

Pour aller plus loin

Nos articles sur British American Tobacco (BAT)

 

  • Titan

    Pour une fois, je ne lui jette pas la pierre, à notre Dautzy national, il est cohérent. Mais moi, je l’aurais reçu, le “messager de l’espoir”, pour disséquer en profondeur la manœuvre et pour pouvoir la contrer. Histoire de piger comment BAT se découvre et de voir de quoi il a l’air quand il est à poil …

    • vaporama

      Je pense aussi qu’on a toujours intérêt à discuter. Le monde a changé.
      Les mensonges des tabatiers datent de deux générations. Philip Morris
      annonce la fin de ses cigarettes combustibles. BAT est réputé pour sa
      transparence, sa R&D publie même des papiers scientifiques qui ne
      vont pas dans le sens du vent de leur société. Dautzy lui-même était
      anti vapoteuse. Il a su intelligemment changer de discours. Dans le
      cadre de l’AFNOR, il discute avec des cigarettiers. Alors pourquoi ne
      pas rencontrer BAT pour se dévoiler, comme dit Titan. Peut-être qu’ils
      sont pas mal, à poil :-).
      Le monde irait tellement mieux si on se parlait au lieu de se jeter des anathèmes ou des missiles.

      • Titan

        Pas si simple … Un pessimiste, c’est un optimiste qui a de l’expérience. Et un “déçu”, c’est un pessimiste qui a des preuves. Il s’avère qu’en terme de transparence, honnêteté, franchise et objectivité, TOUS les cigarettiers ont les cuisses sales.
        Déçu donc je suis.
        Et aussi très lucide sur tous les aspects négatifs du “facteur humain” dont l’appât du gain est un des principaux vecteurs.

  • vaporama

    Lors de la préparation de la norme AFNOR, Dautzy (de même que la FIVAPE et autres) était farouchement contre tout commentaire apporté par les représentants de BAT, Imperial (Seita) et JTI. Par principe. Au fil des réunions, où il n’était question que de science, de mesure, d’expérience (notions qui échappaient un peu à la moitié de l’audience), il a dû reconnaître que ces arguments tenaient la route, avec d’ailleurs le soutien de laboratoires indépendants et pro-vape. Aujourd’hui, il discute librement avec Imperial à l’AFNOR et au CEN dans la délégation française, alors pourquoi pas avec BAT? ou PMI et consorts s’il(s) le souhaite(nt).
    N’oublions pas que les cigarettiers font du business d’un produit léthal, mais légal, ils sont en phase de reconversion pur un produit largement moins dangereux, il doit y avoir à gagner des deux côtés. Je suis un optimiste parfois déçu, mais me refuse à devenir un pessimiste.
    Mais au final on est d’accord : il fallait accepter l’invitation. Comme au poker : pour voir.