Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Pour vapoter au Nouveau-Brunswick il faudra prendre ses distances

Pour vapoter au Nouveau-Brunswick il faudra prendre ses distances

Le Nouveau-Brunswick, l’une des dix provinces canadiennes, durcit la “loi sur les endroits sans fumée”. La cigarette électronique sera soumise exactement aux mêmes règles que le tabac, pour “décourager” son usage “notamment chez les jeunes”.

Vapoteurs et fumeurs seront logés à la même enseigne

new-brunswick-interdiction-vapotage

Aucune différence entre vapoter et fumer pour le gouvernement du Nouveau Brunswick

A partir du 1er juillet, pour vapoter dans cette région au sud-est du Canada, il faudra veiller à prendre ses bonnes distances. Ainsi, vapoteurs et fumeurs devront se tenir à 3 mètres au moins des terrasses de cafés et de restaurants et à 9 mètres au minimum des portes, fenêtres ou entrées d’air des endroits publics fermés et des lieux de travail.

L’usage des vaporisateurs personnels sera interdit à moins de 20 mètres des terrains de jeux pour enfants et des installations sportives extérieurs. En ballade, les utilisateurs de cigarettes électroniques devront s’écarter d’au moins 9 mètres des sentiers. En dehors des emplacements de camping loués, des terrains de golf et des endroits désignés, elles seront bannies des parcs provinciaux.

La vente des dispositifs de réduction des risques sera interdite aux jeunes de moins de 19 ans et les boutiques spécialisées tenues de refuser les clients en deçà d’une limite d’âge, que nous ne connaissons pas encore. Enfin, étalages et publicités situés à l’intérieur des magasins ne devront pas être visibles de l’extérieur.

L’administration met à disposition des panneaux pour faciliter information et transition. 
new-brunswick-interdiction-terrain-jeuxnew-brunswick-interdiction-terrain-sportterrassenew-brunswick-interdiction-portes

Review Author:Review Date:
  • vapoton

    vends mètre ruban pas cher…

  • patman

    On voit bien maintenant qui c’est qui touche des lobbies :-/

  • Suzanne Gagnon

    Le lobbying du tabac est puissant ; il est étonnant de constater que, sans preuve de nuisance, la e-cigarette soit considérée aussi dangereuse que le tabac. J’ai, par contre, des amis non-fumeurs, sans approuver la e-cigarette, trouvent exagérer l’interdiction de son usage. J’aurais préféré que la e-cigarette soit autorisée aux abords des portes d’entrée et sur les terrasses et éloigner la cigarette à combustion comme la Loi le réclame. Ainsi, les fumeurs pourraient migrer vers le vapotage ; celui-ci étant moins dommageable pour la santé, les odeurs dont les non-fumeurs se plaignent sont inexistantes. La justice n’est pas de ce monde : la Loi du plus fort (lobbying) l’emporte sur la vérité et l’équité.