Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Pour le ministère de la Santé, la cigarette électronique ne serait « pas la priorité »

Pour le ministère de la Santé, la cigarette électronique ne serait « pas la priorité »

La ministre est intervenue hier à l'Assemblée nationale pour parler e-cigarette

La ministre Marisol Touraine devrait s’exprimer très prochainement sur le statut de l’e-cigarette en France.

C’est le Figaro hier qui a annoncé cette éventualité suivi aujourd’hui par Les Echos qui confirment ce fait. Le plan national de réduction du tabagisme pourrait finalement être présenté ce jeudi et se concentrer essentiellement sur le tabac, avec notamment l’instauration du paquet neutre.

La FIVAPE souligne que pour les produits de la vape, les journaux parlent essentiellement d’une “modération” à savoir absence de taxe, pas d’interdiction générale de vaper dans les lieux publics (certains lieux à définir) ; des règles relatives à la publicité à préciser ; ainsi qu’une vérification de la bonne application de l’interdiction de vente aux mineurs.

L’article des Echos cite enfin une source gouvernementale selon laquelle la cigarette électronique ne serait “pas la priorité”. Selon nos sources une conférence de presse devrait se tenir demain vers midi au ministère.

Review Author:Review Date:
  • Dave Car Key

    En 2009, elle (Marisol Touraine) appartenait au Club Avenir de la santé, un groupe de pression financé par GlaxoSmithKline, le numéro 2 mondial du secteur, laboratoire qui produit notamment des patchs à la nicotine. Wikipedia

  • Nic Vape

    A voir qu’est ce qu’ils sous entendent en disant que c’est pas un priorité.
    Ca veux tout et rien dire

  • platipus

    Comme tout le monde un ministre ne gère que les priorités des priorités, c’est clair qu’il faut laisser la cigarette electronique tranquille : elle ne fait que du bien à la santé, à l’économie du pays par les emplois qu’elle crée. Remettons tout ça aux calendes grecques, ce sera bien assez tôt.

  • Raou

    On espère une très bonne nouvelle à venir mais ça semble tellement chimérique…

  • Yvon Novy

    Serait-ce mon caractère optimiste ? Mais j’ai tendance à penser que si “la cigarette électronique n’est pas la priorité” est vraiment l’avis de Marisol Touraine, ce serait plutôt une bonne nouvelle. Cela signifierait qu’elle ne trouve pas de défauts tel à la e-cig, qu’il faudrait prendre des décision pour en limiter l’utilisation en urgence. Donc si elle ne lui trouve pas de gros inconvénients, c’est sans doute qu’elle lui trouve quelques qualités.
    Mais, attendons demain la présentation de ce plan pour que cela soit confirmé…ou pas.

    • Kucing

      Je suis assez d’accord avec vous. Si le fait que l’e-cig ne “soit pas une priorité” signifie que le gouvernement nous laisse vaper tranquille, ça me va.

  • Patricia

    C’est que les modalités d’application de la TPD ne sont pas encore précisément définies, et que ce n’est pas une priotité parce que les états ont jusque 2016 pour l’appliquer.
    Ne nous leurrons pas, il y a encore beaucoup de choses à défendre justement, pour que ces modalités soient décidées dans le bon sens…. c’est le seul moyen pour modérer la TPD.

    J’aime la petite phrase ” vérification de l’application de l’interdiction de vente aux mineurs” .
    D’ailleurs j’ai une idée encore meilleure:
    – vérifier avant tout que cette règle est bien appliquée pour l’interdiction de vente du TABAC aux mineurs. Dont 20% sont surement des braqueurs de buralistes puisqu’ils sont fumeurs réguliers à 16 ans.
    – coller une amande sévère au buraliste hors la loi
    – et en coller une aussi au mineur en infraction.
    ça choque quelqu’un?
    Et se prendre 68 € d’amande parce qu’on vape sa glycérine à la vanille sur un quai de gare…. ça c’est justifié donc?

    Ces amandes anti-tabagisme des mineurs que je propose pourraient déjà en partie récupérer les taxes qu’on ne prélèvera pas sur la ecig.
    Et ça va complètement dans le sens que prônent tous les défenseurs de nos belles législations: protéger les enfants ! ( ils ne vont quand même pas s’opposer à ça , si ?)
    Tout bénef. 😀

    • Patricia

      Lol, je vois ça d’ici:
      Le flic en planque dans le tabac, l’autre armé jusqu’aux yeux sur le trottoir d’en face, en train de coller 200 amendes par jour… et totalement pochetronnés à la fin de la journée . 😀

      • Elva Pote

        c’est plus simple. Ils se mettent en poste à la sortie des collèges et lycées

        • Titan

          Tout à fait. Et s’ils voulaient vraiment faire respecter cette interdiction aux mineurs, on pourrait envisager de les “intégrer” dans l’histoire au lieu de les “déresponsabiliser”, non? Cette loi est assez singulière dans son principe, elle interdit qque chose aux mineurs et doit être appliquée et respectée par des majeurs … C’est pas chelou, ça?
          Et alors quoi …? Un mineur ne sait pas qu’il est mineur et ne sait pas ce qu’il fait quand il fume alors qu’il a bien conscience qu’une loi le lui interdit? Allons donc! Il sait aller les acheter, ses clopes! Il joue, il peut perdre et …se faire chopper. Et là, on peu imaginer 2 soluces: où il “dénonce” celui qui lui a vendu les clopes, ou c’est lui qui se prend l’amende.
          Mais blague à part, où est le pb de fond réellement, indépendamment du danger que la clope représente quel que soit l’âge …? Dans le vendeur qui fait son taf? Dans le jeune qui fume malgré l’interdiction? Le 8 avril 1978, j’étais un délinco-fumeur plus gravement en danger que le 9, jour où j’ai été déclaré apte à voter? Le 8 avril, le buraliste était un dangereux dealer et le 9, un honnête commerçant?

          • Patricia

            Non, il reste un dangereux dealer, sauf que toi, d’un coup, tu es devenu responsable de tes conneries, alors que la veille, tu pouvais faire les pires bêtises, ça risquait pas grand chose. Mais t’inquiète, tout délinquant juvénile l’a parfaitement intégré ça 😉

          • Titan

            Non, je ne crois pas, c’est plutôt le fondement de cette loi qui est mal foutu. Cause que la veille, c’est une bêtise perpétrée par le buraliste. Toi, mineure, t’es mm pas concernée. Et le lendemain, il n’y a plus de bêtise. Officiellement selon la loi, bien sur, je ne parle pas de la vraie nature du pb.

          • Tony Fiant

            Le probleme est qu’il faut bien fixer un âge pour fixer la majorité et, comme dans beaucoup de cas, on se retrouve avec des non sens.
            Cas typique : le mineur qui viole et tue. Les lois sont assez obscures sur ces cas là et on a souvent l’impression que l’on fait du cas par cas avec des triturages de texte.
            A mon sens, vu le développement de l’information et une certaine avancée de la maturité par rapport aux précédentes generations (je dis bien certaine et sur certains points seulement), nous devrions avoir deux majorités : l’une pour la responsabilité vis à vis des autres et de soi même et une autre pour le permis de conduire, etc.
            Un modèle à l’américaine mais à l’envers.

        • Patricia

          Ah, ça ils y sont déjà,les agents à la sortie des écoles, mais c’est pour mettre des PV aux parents qui se garent comme ils peuvent pendant 3 min pour venir rechercher leur gamin à la fin des cours.

      • Titan

        Bonne solution. Et ça s’arrose 🙂 !

  • Tony Fiant

    La phrase qui ne veut dire rien et surtout qui n’engage à rien.
    Ils vont se focaliser sur les paquets de cigarette “neutre”, encore une stupidité sans nom qui va faire cesser le tabac à 7,3 personnes sur l’hexagone. Il est vrai qu’on achète le tabac pour le paquet, pas pour les cigarettes.
    Pour la vape, je pense surtout qu’ils veulent voir comment le marché va évoluer en termes de nombre de personnes avec à la clé deux facteurs :
    1) Le manque à gagner via les taxes
    2) La côte de popularité de l’exécutif, type fosse des Mariannes, qui va chercher, pendant un temps au moins, à ne pas creuser dans la vase
    Ne nous réjouissons pas trop, nous gagnons du temps mais rien d’autres…

    • Patricia

      Oui, une conférence du Vapexpo, que tu as du voir, en parlait justement, de cette nécéssité de fixer d’abord avec précision la mise en application de la réglementation:

      https://www.youtube.com/watch?v=FCdVExTZBQ8

      • Tony Fiant

        Je suis pessimiste et certain que l’on va avoir droit à une montée progressive des interdictions, des réglementations et des taxes.
        Cela se fera sur plusieurs années comme la plupart des choses que l’on veut imposer contre le gré du peuple.
        Ce dernier ayant, en collectif, la mémoire courte, et bien, on va y passer.

        Winter is coming…

        • Patricia

          et ce n’est pas en restant assis sur notre derrière qu’on va empêcher ça. C’est le moment de défendre notre droit et ce n’est que si les vapoteurs le font, par des démarches, non par des mots, que ça évoluera dans le bon sens. Personne ne le fera à notre place.

  • Pat Ned

    Dans l’article il est déclaré “la lutte contre la cigarette électronique n’est « pas la priorité »

    Même si ce n’est pas la priorité et si cette partie est correctement retranscrite par le journaliste ce n’est quand même pas rassurant de savoir qu’ils vont ‘lutter contre la cigarette électronique”

    • Yvon Novy

      Mais, et si la phrase est bien retranscrite effectivement, si la priorité de la lutte contre le tabagisme est le tabac (le vrai) et non la cigarette électronique, ça veut dire qu’ils lui trouvent moins de défauts que la vraie. Ça n’a pas toujours été le cas, c’est évolution dans le bon sens, petite il est vrai, mais une évolution quand même, mais attendons demain pour entendre tout cela en intégralité et sans risque de fausse interprétation.

  • guitou34

    Tant mieux. Une décision rapide serait en défaveur de l’e-cig. La montre tourne pour nous. Il va être de plus en plus difficile de se justifier avec des arguments infondés. A nous vapoteurs de montrer qu’on a pas besoin de loi pour respecter les autres et ne pas créer des situations conflictuelles dans les lieux publics.

    • Patricia

      Il est clair que vaper des gros nuages dans un métro surbondé à coté d’un bébé en poussette pourrait être fort peu apprécié.

      En revanche, il est parfaitement abusif d’accepter que la SNCF se permette de mettre des amendes à un voyageur qui vape sur le quai de la gare. La SNCF doit respecter la loi française, qui n’interdit pas le vapotage en lieu public ( et si restrictions il y a dans l’avenir, comme vaper dans un train par exemple, ce n’est pour l’instant pas le cas, à fortiori sur un quai)Or la SNCF a décidé avant tout le monde, et avant nos législateurs, d’appliquer la réglementation du tabac à la ecig.

      Et ça c’est inacceptable !
      Je suis citoyenne de ce pays et j’ai le mêmes droits que les autres. Personne n’a à recevoir d’amende si il n’a pas enfreint la loi.
      Et vaper en public n’est pas interdit par la loi.

      C’est contre ce genre d’abus qu’il nous faut lutter, chacun de nous doit contester, non pas en faisant du scandale, mais en interpellant les responsables, les associations , et les élus et toute personne impliquée sur ces questions.
      Si nous les laissons faire ce genre de choses ( et le reste) sans réagir, on va se retrouver comme au canada ou à New-york, c’est ça que nous souhaitons?

      • Tony Fiant

        Bah, si des agents de la SNCF veulent te verbaliser, rien ne t’oblige à décliner ton identité. S’ils font preuve de zèle, ils appelleront la police, tu n’oublies pas au préalable de prendre leurs noms/matricules et de leur faire remarquer qu’il s’agit d’un abus de pouvoir et que cela ne va pas en rester là en prenant à temoin l’entourage.
        D’un autre côté, les risques sont minimisés car tu ne peux etre verbalisé que lorsqu’ils ne font pas grève pour défendre l’intérêt des usagers :)))
        Perso, je l’attend le 1er et c’est facile de retourner la pression. J’ai déjà envoyé balader plusieurs vigiles : simple, tu hausses le ton, tu restes poli mais extrêmement ferme et tu réclames immediatement ses justificatifs et à parler à une personne qui a autorité. Là, tu le vexes et il… ferme sa gueule.
        Testé et approuvé 🙂

        • Patricia

          Non, ce n’est pas le sujet, je parle ici d’application de texte législatif et de réglementation. Et là dessus, le système D “c’est comme ça mais je passe au travers si je peux”, non, c’est surement pas la solution du tout.
          J’ai posé deux fois la question officiellement à la SNCF : ils invoquent bel et bien la loi des produits du tabac. Et là, désolé, c’est inacceptable, ils n’ont pas le droit de l’appliquer à la ecig. Je ne veux pas passer au travers , je veux qu’ils modifient leur règlement interne hors la loi.
          C’est très important. Cette interdiction a servi au rapport de l’OFT, ( je ne suis farci les 200 pages ) elle crée un précédent qui justifie ensuite qu’on officialise l’interdiction comme le rapport le propose. Voilà sur quoi ils se basent.
          Faut pas laisser faire ça, on va l’avoir dans le c**.

          • Titan

            D’autant que là, c’était des flics genre BAC SNCF, z’étaient 3 armés, avec un clebs, qui désiraient visiblement qu’elle rate son train qui allait partir. Mais comme je l’ai déjà dit, ce jour-là, elle les avait accumulés, les délits! Face à 3
            connards et un chien, elle était: seule, propre sur elle, petite, non armée,
            blonde, d’apparence et d’âge respectables, sans casquette à l’envers marquée “Ifuck la police”, elle était physiquement solvable et ne bénéficiait
            d’aucune mesure d’apaisement dictée par le gouvernement concernant toute forme
            de provocation. Un excité récalcitrant du 93 pris en train de fumer du shit
            aurait été relâché gratos dans la minute contre confiscation de sa barrette. Mais ceci est un autre débat.
            Une seule solution demeure, c’est d’invoquer le manque d’info spécifique visible placardée bien en vue. Car si on “ne peut ignorer la loi” (qui n’existe pas encore en l’occurrence), on peut ignorer l’article d’un règlement intérieur s’il il n’est pas affiché à l’endroit concerné. Et là, la loi précise que c’est le … poursuivant qui peut être condamné … Gag! 🙂

          • Tony Fiant

            si (j’aime pas quand on me dit non 🙂
            On ne peut pas financièrement verbaliser sans législation d’où ce que je disais : ne pas se laissez faire PERSONNELLEMENT car, au final, ils ont torts.
            Ensuite, l’aspect combat contre ce règlement, c’est une autre histoire.
            De toute manière, un texte passera qui lamènera la position de la SNCF mais d’ici là, faut pas se laissez marcher sur les pieds.

          • Patricia

            ben voilà :

            ” De nombreux règlements intérieurs d’entreprises de transport, ainsi que des arrêtés municipaux, ont déjà adopté une interdiction de vapoter, ce qui témoigne du besoin de clarifier la situation.”

            d’abord on détourne une loi pour réglementer abusivement, et quand c’est fait, la loi se modifie pour entériner ça.
            Et pan, nous y voilà. :((((
            Trop tard, fallait réagir avant pour démonter ces réglementations.
            Que ça serve d’exemple pour ce qu’il reste a défendre encore .

      • guitou34

        Ben pour le coup s’est fait. Et le problème vient de la base. C’est pour ça que depuis les 3 ans que je vape, je n’ai pas cessé d’informer, expliquer et convertir beaucoup de fumeurs, mais pas avec des grands nuages et mod type guerre des étoiles sous prétexte que j’avais le droit. On croule sous les lois, mais c’est bien ce que les gens veulent pour être responsable de rien.

        • Patricia

          C’est pas encore fait… ça n’est pas encore passé devant les députés. Reste la mise en application. Il reste une chance encore, il faut la saisir. L’AIDUCE veut attaquer en justice, à nous de nous mobiliser aussi, et de la soutenir.

  • moi et moi

    rien de nouveau ,ça ou ne rien dire…c’est la même chose