Test : Pipeline Pro Nine by Dicodes

Premier essai du format box chez Dicodes/Pipeline avec les déjà fameuses Pro Eight et Pro Nine. J’ai privilégié la Pro Nine qui me semblait plus novatrice que sa petite sœur avec l’emploi d’accus en 26 mm dans un format atypique.

Une première box Dicodes/Pipeline très attendue

IMG_3042

Je testais en juillet 2015 pour la première fois, en toute humilité, un produit Pipeline et Dicodes, le fameux Pipeline PRO2 et j’en vantais les qualités de fabrication et de conception.

J’étais donc comme tout le microcosme de la vape dans l’attente insoutenable de leur première box.

Mais à trop faire attendre, on peut créer de la frustration, je pense en particulier à son concurrent direct, Provari, qui s’est légèrement égaré avec sa première box la Radius dont vous avez déjà pu lire mes retours sur ma-cigarette.fr.

Dicodes et Pipeline nous proposent deux versions distinctes de mod box, dont cette Pro Nine atypique , les seules ici à passer à l’épreuve de mes attentes.

IMG_3054Cette proposition de Pipeline Pro 9 arrive sur un marché des box qui est à ce jour déjà fort embouteillé et dominé encore une fois par les chinois.

Ce n’est donc pas une mince affaire pour cette marque emblématique de maintenir a minima sa position ou au moins être irréprochable sur les critères de finition et de conception.

En ce début 2016, la majorité des marques dignes de ce nom proposent toutes une vape de bonne qualité voire même d’excellente qualité pour des tarifs autour des 80/100 euros.

Avec la concurrence, les qualités de fabrication et de conception doivent être irréprochables

En conséquence la décision d’investir le double du prix ne se fait plus seulement sur une qualité de vape lisse ni encore sur la présence d’un contrôle de température mais à mon sens sur une parfaite qualité de fabrication, de conception et d’utilisation.

Est-ce que Dicodes a réussi là où Provari a trébuché face à une concurrence chinoise exacerbée ? Je pense à Joyetech et Eleaf en tête qui nous proposent dorénavant des box de tous gabarits avec une excellente vape et une finition tout à fait digne des tarifs proposés.

Est-ce que cette Pipeline PRO Nine mérite l’investissement au regard du marché de la vape en ce début 2016 ? Faut-il se laisser bercer par les sirènes de l’image de marque ?

IMG_3069

A la première vue, la première impression dégagée ne me déçoit pas du tout. Je m’attendais même à plus imposant et plus gros our cette Nine. La forme de “9” justifiant son appellation intègre parfaitement bien l’accu de 26650. Je n’avais plus approché ce diamètre depuis mon Seven 30 début 2014.

IMG_3057

Cette PRO Nine m’a donc agréablement surpris par son ergonomie, le gabarit de l’accu 26650 se retrouve parfaitement et naturellement au creux de votre main droite.

Et j’insiste ici sur la droite car cette forme est idéale pour un droitier mais un peu moins pour un gaucher sauf à vaper avec le pouce. Bien sûr l’écran peut être retourné mais franchement c’est une plus affaire de droitier.

L’emballage a bien progressé par rapport au PP2 car vous aurez droit à une belle boite métallique estampillée du P de Pipeline, très classe. En revanche, le mode d’emploi totalement indispensable est en ligne et vous devrez toujours vous connecter pour l’obtenir.

IMG_3038C’est limite même si l’on peut souligner que le dit mode d’emploi est en français et plutôt bien réalisé malgré quelques imprécisions en particulier sur le calibrage manuel ou automatique qui existait bien sous le PRO2, mais qui semble ici avoir disparu des choix du menu étendu.

L’essentiel restant de pouvoir calibrer simplement ce qui est le cas rassurez-vous.

IMG_3074

Ma toute première déception concrète est venue du design, à l’esthétique certes réussie, mais j’aurais aimé que le pas de vis et la connectique soient du côté du gros diamètre de l’accu et non pas l’inverse. Le diamètre des atomiseurs est du coup limité, par exemple mon Subtank Plus de KangerTech dépasse et il faut l’avouer c’est laid.

Par contre, il est vrai, la plupart des atomiseurs à ce jour de 22/23mm iront parfaitement dessus.

IMG_3048

Une deuxième petite déception à ce stade de l’exploration, je trouve que les boutons de réglages sont un poil trop sonores et surtout les 2 petits + et – qui font donc leur bienveillante apparition chez Dicodes. Le fire principal mérite aussi une petite critique, il pivote et Pipeline aurait dû se passer d’y flanquer son logo qui se retrouve tout retourné.

IMG_3050

Pour terminer, vous remarquerez aussi que l’écran est toujours petit mais que les inscriptions sont plus grosses que celles du PP2 et c’est tant mieux pour ceux dont la vue n’est pas au top.

La position de ce dernier est assez pratique à la lecture mais m’apparait dangereusement proche de l’atomiseur en cas de fuite. Et tant que j’y suis, j’aurais aimé pouvoir baisser la luminosité de l’écran car même en réglage 1 elle est trop forte dans les milieux sombres.

Cette Pro Nine a donc des qualités évidentes mais aussi quelques petits défauts qui ne sont pas à ce stade trop signifiants, approfondissons.

Cette Pipeline PRO Nine confirme une excellente qualité de vape et l’apparition de deux boutons supplémentaires facilite nettement l’usage du menu qui au passage s’est aussi modernisé, il était temps.

IMG_3052

Parlons tout d’abord de sa puissance maximale de 60 Watts qui augmente d’un tiers par rapport au PP2. Tout comme les précédents modèles, Dicodes ne cède pas à la tentation de la plus grosse puissance et se limite à une puissance raisonnable au regard des usages du moment.

C’est bien car l’évolution de ces puissances intéressait au départ surtout ceux qui pratiquent le sub ohm pour faire de gros nuages. Mais, vous remarquerez que les résistances utilisées pour le contrôle de températures demandent bien souvent plus de puissance et je me suis rendu compte que cette fonction devenait agréable justement en utilisant des puissances élevées.

Bien choisir ses accus en fonction de son utilisation

Vous verrez donc que comme le PRO2, cette Nine atteint assez rapidement ses limites d’usage lorsque vous utilisez la puissance maximum et que l’accu n’est pas chargé à fond ou alors qu’il n’est tout simplement pas fait pour ça.

D’où l’importance de bien choisir vos accus en fonction de vos usages. Par exemple ici le 26650 noir de chez Keepower de 5200 mAh sera adapté pour ceux qui vapent tranquille en dessous des 20 watts mais pour ceux qui vapent à pleine puissance en contrôle de température, l’accu orange de chez NNKE de 3500 mAh sera nécessaire et carrément conseillé ici.

IMG_3058

En résumé si vous utilisez le contrôle de température préférez le NNKE, si vous optez pour une vape normale préférez le Keepower pour une grande autonomie qui vous fera largement la journée. L’un et l’autre sont évidemment disponibles directement chez Pipeline.

Avec son tarif élevé et sa finition, cette Pro Nine restera donc une box “premium” mais la domination sur la concurrence n’est plus aussi claire qu’avec le PRO2. Esthétiquement très réussie et d’autant plus qu’elle héberge un accu 26650, cette Pipeline Pro Nine prend le contrepied des box double accu en se démarquant justement de cette concurrence tant chinoise qu’américaine. Pari réussi.

Revue technique

Les caractéristiques principales sont donc les suivantes :

  • De 5 Watt à 60 Watts
  • Plot positif en cuivre-beryllium et monté sur ressort
  • Tension de sortie maximale de 12V
  • Courant de sortie de 20A
  • Ecran OLED
  • Contrôle de température
  • Mode Heat protection
  • Mode Power Boost
  • Mode Bypass (non régulé mais protégé électroniquement contre les surcharges)
  • Réglage possible de la tension de coupure de l’accu de 2,5V à 3V
  • Mesure de la résistance
  • Luminosité de l’écran réglable
  • Mode furtif, écran éteint
  • Mesure de la capacité de l’accu
  • Plage de résistance de l’atomiseur supportée : de 0,05 à 5 Ohm
  • Plage de résistance de l’atomiseur supportée à 60W : de 0,15 à 2,4 Ohm
  • Protection d’inversion de polarité
  • Protection de surchauffe
  • Connecteur de charge sous le Mod (pour station d’accueil non incluse)
  • Numéro de série unique
  • Garantie 2 ans de l’électronique
  • Fabriqué en Allemagne par Dicodes
  • 1 switch métallique non rétro éclairé
  • Information écran de l’impédance de la résistance, de la charge de l’accu, de la puissance choisie, de tension réelle de l’accu et du mode choisie
  • Défilement des menus par clic sur les petits boutons
  • Vitesse de défilement des animations réglables
  • Désactivation des 2 petits boutons par appui simultané sur les 2
  • Connexion: 510
  • Matériau : Acier inoxydable 1.4305 et aluminium
  • Hauteur : 80,5 mm
  • Diamètre : 23mm (atomiseur) / 30 mm (Batterie)
  • Largeur : 54 mm
  • Poids : 171 g

De très bonnes choses et une triste surprise.

Pin de connexion sur ressort, 3 boutons de réglage, verrouillage accu par vis et menu plus accessible via un écran moins microscopique et une triste surprise.

IMG_3061

Commençons par le verrouillage de ce gros accu par le système de plot vissé à la base, ici le pas de vis est assez large et gros pour que ce soit assez facile mais il faut reconnaitre que c’est moins pratique que tous les verrouillages magnétiques.

On conserve l’avantage de la solidité et le verrouillage est sûr. Néanmoins, on peut s’inquiéter de la présence de l’écran juste au-dessus de ce gros accu bien lourd, en effet si vous ne prenez pas garde l’accu vient méchamment cogner le plot et donc la carte en dessous et donc l’écran plus haut. Soyez donc délicat à la mise en place de votre accu.

1

J’en viens malheureusement à mon principal souci rencontré lors de cet essai. En effet j’ai eu la très désagréable surprise de voir se détacher au bout de 3 jours le petit écran en plastique qui isole et protège le véritable écran Oled.

Ce pourrait être anecdotique mais à ce niveau de prix et pour cette marque c’est tout bonnement rédhibitoire.

En effet, à cause de la position de l’écran et la façon dont il est encastré dans le châssis, toute fuite ou goutte de liquide ou d’eau peut devenir potentiellement dangereuse pour le chipset qui est en dessous. Ce qui implique à mon sens un retour nécessaire en SAV.

Un défaut de l’écran très probablement en cours de résolution

L’important dans cette affaire n’est pas de constater ce défaut de fabrication qui n’est pas si grave en soit mais c’est de constater que ce défaut puisse arriver à Dicodes qui a eu, entre nous, plus que le temps de préparer sa réplique à la concurrence chinoise.

On sent bien à la rareté de la mise sur le marché en décembre 2015 qu’ils n’étaient tout simplement pas prêts. Bon essayons de passer à autre chose car à coup sur Dicodes et Pipeline sont déjà en train d’essayer de résoudre cette difficulté.

Parlons un instant du menu qui grâce aux 3 boutons devient tout de suite plus facile à utiliser. En effet plus besoin d’attendre le défilement du menu, vous avancez à coup de clic sur les petits boutons et vous sélectionnez ou désélectionnez rapidement avec le Fire. C’est vraiment mieux que le PP2.

J’ai adoré le « rappel » ou retour simple de votre dernière commande. Un clic long sur l’un des petits boutons et vous revenez au dernier réglage y compris du menu étendu que vous avez voulu modifier. Parfait en cas de changement d’avis.

Le plus important reste tout de même la qualité de vape offerte, cette puce assure toujours une vape de qualité supérieure. L’écart il est vrai s’est vraiment resserré entre les gammes mais ce Pipeline Pro Nine offre tout ce qu’un vapoteur est en droit d’attendre en ce qui concerne les réglages aux petits oignons de sa vape, avec tout ce que cela implique de technicité.

La connexion 510 sur ressort

C’était le gros point faible de mon PRO2 et bien avec cette box plus de souci donc car ledit plot en cuivre n’est plus fixe et va donc pouvoir s’adapter à tous vos atomiseurs. Il faudra voir au fil du temps sa longévité.

Un menu électronique plus intuitif et toujours très complet en particulier au niveau du réglage de température

Comme pour les autres Pipeline, sans le mode d’emploi vous n’y arriverez pas ou du moins très difficilement. Ce mode d’emploi a le grand mérite d’être clair et complet pour ce qui concerne le mode température. Vous pourrez utiliser six types de fil résistif dont les paramètres sont déjà préréglés avec mention du métal directement sur l’écran et c’est bien pratique.

Bien sur le dernier mode est mentionné comme « other » et vous permettra comme précédemment d’entrer un coefficient de chauffe de votre choix selon le fil que vous avez choisi. A ce sujet Pipeline fournit une dizaine de brin de NIFE 30 dont le coefficient de température est de 320. Ce fil est nettement plus simple à pratiquer que les premiers fils Nickel.

IMG_3039

Dès la mise en place votre accu avec précaution, puisque la carte n’est pas protégée à l’intérieur, il est prêt à fonctionner sans avoir à déverrouiller ce que je trouve confortable.

Pour débuter, vous verrez que vous aurez accès simplement au menu général dans lequel vous vous baladez par un simple clic sur un des petits boutons. Ce menu général est adapté quand vous sélectionnez le mode réglage de température en incluant notamment la calibration fondamentale des résistances neuves.

IMG_3059

Le Pro Nine vous permettra de sélectionner un des 5 modes proposés dont les modes température, power et power boost qui sont à mon sens les 3 modes principaux.

J’appréciais vraiment le mode Boost sur mon PP2 qui réveille ultra rapidement votre résistance. Et bien avec cette Pro Nine soyez prudent car la puissance maxi est plus forte et peut parfois l’être trop quand vous vapez sur une résistance classique.

J’en viens encore à une petite critique, en effet le « boost » que vous envoyez dans la résistance est lié en fait à la puissance maximale sélectionnée de façon générale pour tous les autres modes. C’est gênant.

En effet pour utiliser mon Boost j’ai dû baisser la puissance limite maxi à 30/40 watts et lorsque je suis passé à un autre atomiseur utilisant le contrôle de température j’ai eu besoin de plus de puissance et j’ai donc été obligé de revenir au menu étendu et de remonter le PLIM. Il serait bien confortable de prévoir une PLIM juste pour le boost, à ce sujet d’ailleurs le réglage usine n’est pas 40 mais bien 60 w.

Un menu étendu des plus clairs, avec le mode d’emploi

Le menu étendu est des plus clairs avec le mode d’emploi mais recèle toute de même quelques étrangetés et notamment le réglage du mode boost dans le sous menu température. Bizarre car le boost ne concerne en rien l’utilisation du mode température.

Je ne vais pas développer tous les menus mais seulement celui lié au contrôle de la température via le mode « Temp Menu ». Les 2 autres menus « System » et « Info » regroupent tout ce que vous pouvez paramétrer sur votre Nine.

A toutes fins utiles, il y a un compteur de temps et de cycle non réinitialisable qui permettront à tout acheteur d’occasion de constater la véritable utilisation précédente. Et sous réserve de faire un reset avant la remise de votre accu vous pourrez lire à la fin combien il a pu libérer de mAh ce qui entre autre vous informera de sa santé.

Un mode de réglage via la température de la résistance paramétrable pour plusieurs fils résistifs dont 5 types préréglés, et une calibration bien mise en avant.

Les infos mises en avant sur la nécessaire calibration à température ambiante des résistances avant la première utilisation sont parfaites et clairement utiles.

pipeline-pro-nine-calibration

La navigation dans le menu a été simplifiée

Les choses sont plus simple qu’avant. Il vous faut d’abord monter votre résistance et ensuite sélectionner le menu « Temp ctr » qui ouvrira le réglage de la température. Ensuite vous devrez  la calibrer en passant la case « Calibr Init » qui fait partie du menu simple dans le mode « Temp ». Vous devrez alors cliquer sur les trois étapes de cette calibration que sont « Init/Confirm et process ». Et voila c’est fait. Le tout bien sûr doit être fait à température ambiante.

Reste à vous de choisir entre les deux curseurs que sont la température bien sûr mais aussi la puissance maximale que vous voulez envoyer pour atteindre cette température. Pour ma part je suis aux alentours de 275°C sur de l’inox avec la puissance de 40/50 watts afin de ne pas trop descendre mes mAh.

Ci-joint l’arbre du menu étendu pour les passionnés :

pipeline-pro-nine-arborescence

En termes d’usage, ce contrôle de température m’a largement convaincu et surtout le mode d’emploi fait bien comprendre l’importance de la calibration préalable. Sans cette calibration, le réglage via la température est totalement inutilisable.

En résumé

Points positifs :

  • Ergonomie maitrisée malgré l’accu 26650
  • Apparition miraculeuse de 2 boutons supplémentaires
  • Contrôle de température simplifié, explicatif et abouti
  • Puce / microprocesseur offrant une vape dense et constante
  • Pin de connexion en cuivre sur ressort
  • Design réussi, atypique et idéal pour un droitier
  • Autonomie d’une journée en moins de 20 w avec le 5200 mAh
  • Choix de la tension de coupure de l’accu
  • Revêtement/finition
  • Ecran Oled un peu plus grand

Points négatifs :

  • Cache écran en plastique mal collé très dangereux pour le chipset
  • Gestion de l’autonomie décevante en cas de sollicitation de la puissance maxi
  • Mode d’emploi nécessitant d’être téléchargé sinon aucune explication
  • Diamètre au niveau de la connectique limité à 23 mm
  • Position de l’écran pas forcément idéal à l’usage
  • Menu amélioré mais non intuitif pour la partie « Extend funct »
  • Limitation de la puissance maxi à 60 watts
  • Mode boost sans puissance maxi personnalisé
  • Ecran trop lumineux même en mode 01
  • Système de fermeture par vis pour l’accu
  • Pas de prise usb mais un plot pour chargeur externe non inclu
  • Prix
  • Poids

Conclusion

Note de 3/5. Un design atypique séduisant, un menu amélioré, des accus de 26650, une vape parfaite mais des approximations tant logicielles que de finition qui ne sont pas acceptables à ce tarif-là. Après cet essai je me demande si la Eight ne sera pas un meilleur choix. Les deux cadors de la vape qu’était Provari et Dicodes /Pipeline n’ont pas réussi à me convaincre avec leur box même si j’admets très sincèrement que mes attentes étaient peut être trop élevées. Mais à ce tarif et avec cette longue attente pouvait-il en être autrement ?

Review Author:Review Date: