Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Pays-Bas : des médecins s’associent à des poursuites pénales contre des cigarettiers

Pays-Bas : des médecins s’associent à des poursuites pénales contre des cigarettiers

Une association de médecins néerlandais fait don de plusieurs centaines de milliers d’euros à un collectif d’anciens fumeurs pour soutenir leur poursuites pénales à l’encontre d’industriels du tabac.

Une première mondiale

Les médecins invités à participer au débat public contre le tabagisme

L’association néerlandaise Nederlands Tijdschrift voor Geneeskunde (NTvG) compte plus de 250 membres, des médecins généralistes et spécialistes. Elle vient de faire don de plusieurs centaines de milliers d’euros pour le combat judiciaire engagé par d’anciens fumeurs contre l’industrie du tabac.

Elle apporte ainsi une aide financière conséquente aux deux anciens fumeurs, gravement malades aujourd’hui, soutenus par mille trois cents autres qui ont lancé des poursuites pénales contre quatre cigarettiers.

Willem Mali, professeur de radiologie à UMC Utrecht, estime que les médecins devraient militer davantage contre le tabac, “pour en finir“.

Première affaire au pénal en Europe contre des cigarettiers 

L’industrie du tabac, dit l’acte d’accusation, en rendant délibérément la cigarette addictive,  nuit à la santé avec préméditation.  Parmi les quarantenaires qui fument aujourd’hui, quatre vingt pour cent ont commencé avant leur 18 ans. “Un libre choix ?” Le professionnel de radiologie estime que cet argument ne tient plus. “Il s’agit d’une dépendance.

Le ministère public doit encore décider de donner suite ou non à cette affaire. Le cas échéant, ce serait le premier procès pénal contre des industriels du tabac en Europe.

Peser dans le débat de santé publique

L’association finance cette action sur ses fonds propres, le professeur de radiologie estime qu’elle cadre avec l’objectif de diffusion des connaissances médicales. Les médecins doivent peser sur la politique, affirme de son coté Yolanda van der Graaf, rédactrice en chef du NTvG. Pour elle, les médecins, grâce à leurs connaissances, l’autorité et la confiance dont ils jouissent, sont idéalement placés pour convaincre les décideurs politiques.

Les médecins constatent dans leurs cabinets les dégâts causés par le tabagisme ils doivent aussi prendre position dans le débat public “C”est en effet un grand pas, mais il est grandement nécessaire.”

Un quart des néerlandais fument et près de vingt mille d’entre eux meurent chaque année de leur tabagisme. La politique anti-tabac des Pays-Bas insuffisante, estime Willem Mali, dans d’autres pays comme les États-Unis, le Canada ou le Royaume-Uni le nombre de fumeurs est bien moins important grâce à des mesures plus rigoureuses.

Un produit légal

L’association des fabricants de tabac (Floris) souligne que l’industrie du tabac produit respecte les lois en vigueur aux Pays-Bas. “Nous sommes convaincus que la vente d’ un produit légal n’est pas considérée comme un crime.”


Les arguments de la réduction des risques pour en finir avec le tabagisme

Pragmatiques, des experts canadiens ou britanniques proposent des solutions basées sur l’approche de réduction des risques pour en finir avec le tabagisme.

Pousser big tobacco vers les produits à faibles risques, une solution contre le tabagisme ?


Pour aller plus loin, nos articles sur des stratégies vers un monde sans tabac basées sur les approches de réduction des risques.

  • SGagnon

    Au Québec, moins de fumeurs, mias beaucoup de personnes meurent à cause du diabête, une des causes de l’obésité. Voilà ce que cela donne quand on décidé à l’aveuglette de produire des lois qui intègrent fumer et vapoter, c’est pareil.