Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Modifier la mauvaise perception qu’ont les gens de la nicotine

Modifier la mauvaise perception qu’ont les gens de la nicotine

La mauvaise perception de la nicotine auprès des fumeurs perdure. D'importants organismes de santé publique au Royaume-Uni souhaitent modifier cela.

D’importants organismes de santé publique au Royaume-Uni souhaitent modifier la mauvaise perception qu’ont les gens de la nicotine.

Action on Smoking and Health (ASH), un important organisme de lutte anti-tabac au Royaume-Uni rejoint la cause du Royal Society of Public Health (RSPH) qui annonçait quelques jours plus tôt, vouloir défendre la cigarette électronique et les méthodes de réduction des risques pour le fumeur.

La mauvaise perception de la nicotine par les fumeurs est l’une des problématiques principales explique l’association dans un récent communiqué et souhaite que les “professionnels de santé, les médias et le public comprennent que la nicotine n’est pas la composante mortelle dans les cigarettes“.

Ces efforts s’inscrivent dans le respect des lignes directrices proposées par le National Institute for Health and Care Excellence (NICE) qui avait déjà identifié en 2013 le besoin d’une meilleure connaissance des substituts nicotiniques par le public.

Entre 2013 et 2015 ASH révèle que la proportion de britanniques qui pensent à tort que la cigarette électronique est plus nocive que le tabac est passée de 6% à 20%.

La directrice des affaires politiques de ASH, Hazel Cheeseman, met en garde les pouvoirs publics : “la persistance de cette fausse idée dans la pensée publique coûtera des vies puisque les fumeurs qui auraient pu passer à des sources de nicotine alternatives sont rebutés. Le temps d’attente pour que ce malentendu soit corrigé est depuis longtemps dépassé.”

Review Author:Review Date:
  • Titan

    Encore UNE “réalité” affirmée et basée sur UNE vision PARTIALE issue D’UNE ESTIMATION PERSONNELLE D’UNE personne ayant pouvoir et audience. L’article 20 de la TPD est né de ce processus, comme la quasi-totalité des lois existantes qui régissent nos vies et pensent à notre place.
    Depuis ma plus tendre enfance, j’ai entendu maintes fois cette fameuse recommandation: “Il n’est jamais trop tard pour bien faire”. Aurait-elle la même valeur que l’existence du Père Noël et ne s’adresserait-elle qu’aux enfants?
    Serait-il réellement puéril ou impossible ou illusoire d’imaginer une campagne nationale d’information à l’instar de celles organisées contre le tabac, la vitesse ou l’alcool au volant?
    Une campagne animée par des experts reconnus en termes de santé publique qui n’auraient d’autres choix que de témoigner, unanimes en l’occurrence, de l’innocuité de la nicotine parce que comparable à la caféine?
    Une campagne que les médias s’empresseraient de diffuser GRATUITEMENT, LARGEMENT et RÉGULIÈREMENT parce que SOUCIEUX du BIEN PUBLIC?
    Bref … M’aurait-on menti?

    • EVaporé

      Salut !
      Heu … Une campagne de de-dramatisation sur la nicotine ?
      Ok c’est pas la cause des décés mais c’est quand même un chouiä addictif la nicotine non ?
      Une autre idée ?

      • Strap

        Voui, comme le dit Titan, addictif comme la caféine, ni plus ni moins.

      • Falken Vape

        Puisque c’est “un chouia addictif”, pourrais-tu trouver une étude qui démontre le caractère addictif de la nicotine (i.e. des gens souffrent au sens pathologique de ne pouvoir s’en passer) sans consommer ou avoir consommé du tabac ?

        Parce que je cherche toujours…

        (j’ai par ailleurs lu plusieurs études et constaté que des millions gens pourtant préalablement fumeurs se passent sans problème de nicotine une fois leur tabagisme passé, ces études permettent la vente des substituts dont par exemple le spray nicorette dont la composition est la même que mon liquide menthol)…

        • Titan

          Je plussoie. Mais là où les substituts échouent, c’est qu’ils ne peuvent en aucun cas se “substituer” au “geste” de fabriquer notre nuage, qui, pour ce qui me concerne, serait presque plus fort que le besoin de nicotine.
          Et je plussoie une seconde fois concernant les … addicts concernés qui semblent n’être que des anciens ou ex-fumeurs. Je n’ai en effet jamais entendu parler d’études parlant de non fumeurs devenus addicts à la nicotine par le biais de la Vape.

          • Strap

            Pour la (ma) petite histoire, j’avais arrété de fumer il y a une dizaine d’année sans aide et j’ai repris mon addiction à la nicotine depuis 2 ans et demi par le biais de la vapote.

            À un peu + de 50 balais j’en avais marre de m’endormir devant l’ordi au boulot ou pire au volant après un repas. Marre aussi de m’ingurgiter des litres de café ou de boisons énergisantes qui ne contiennent pas que des trucs bien bon pour la santé.

            Depuis, ben plus de fatigue, j’ai les neurones qui ont rajeuni de 10 ans, meilleure concentration quoique je fasse et donc merci la nicotine, merci la vape !!!

          • Titan

            Sauf erreur de ma part, je crois que Ghyslain, le rédac en chef de ce blog, a emprunté le même chemin que le tien. Et je ne crois pas qu’il en souffre. Bien-sûr, il est clair qu’il ne faut pas tout mélanger, mais au risque de me répéter, je n’ai à ce jour connaissance d’absolument aucun témoignage d’une quelconque addiction apparue ou développée par la Vape chez un non fumeur qui aurait tenté l’expérience.
            Alors pour ce qui est du fumeux “concept analytique existentiel comportemental” d’une “porte d’entrée vers le tabac pour notre jeunesse” (qui en fait, s’en bat les …), Marisooool, si tu nous entends … Bonjour chez toi. S’il n’y a personne, ça fera plaisir aux meubles. 🙂
            Quand on pense qu’elle est ministre, ça fait peur, non?

          • Ben X

            Et non y’a personne chez elle, elle fait des heures sup pour ses vrais patrons et les autres sont déjà en taule…

        • EVaporé

          En fait, je ne me base pas sur des études, seulement sur mon experience de vape.
          J’ai eu beaucoup de mal a passer de 12mg à 6mg, une vraie sensation de manque pour moi. Pas lié au agents de textures et autres sal@perie présentes dans la killeuse, mais visiblement lié a la nicotine. Aprés je suis d’accord pour la comparaison avec le café, le sucre ( les granola et les chips aussi 🙂 )

          • Titan

            J’ai aujourd’hui réussi à baisser à 6mg nos liquides en cachette de mon épouse qui n’y a vu que du feu. Elle croit qu’elle est toujours à 15mg. J’avais essayé une première fois en la prévenant (je fabrique depuis 2 ans nos liquides en DIY), et elle avait “craqué”. J’ai ré-essayé 4 mois après sans lui dire, et ça roule. Et comme on fume les mêmes DIY tous les deux, j’en suis moi aussi à 6mg. Mais le hit dépend aussi des arômes et de leurs dosages. Je les ai simplement augmentés de 5% et ça l’fait 🙂

      • Titan

        Haha … Addiction quand tu nous tiens … Mais on est tous addicts à une foultitude de choses …à commencer par l’oxygène!
        Imagine qu’on te l’enlève … tu risques de ne pas passer l’hiver, et si tu la respires pure, tu mourras les poumons brûlés. On est tous faits pour vivre ensembles, mais vivre à 50 dans un 2 pièces peut déclencher un meurtre, et s’exiler seul en plein désert peut amener au suicide.
        Le poison qui peut nous tuer n’existe en tant que tel que dans la dose administrée, sinon la vaccination n’existerait pas.

        • EVaporé

          Ouais je suis complètement d’accord avec toi, mais la nicotine ne sert à rien en soi . (vs oxygéne)
          A part bien entendu pour soigner un mal au quel il a participé a la base avec son mode d’administration dégueulasse qu’est la clope. (okok même si la nicotine n’est pas LE facteur créatif de l’addiction au tabac)

          • Titan

            Voui c’est vrai, la clope, on pourrait en parler des heures pour finalement être tous d’accords sur:
            La clope est un geste de séduction, ou l’a été, et/ou le sera encore quelque temps. Ça “posait”, ça donnait un genre, et un style en fonction de la marque, et ça permettait l’intégration dans tel ou tel groupe. Bref pour faire court, ça commence par un besoin de reconnaissance en fonction de certains codes destinés aux autres, pour finir par un besoin tout court, physique et solitaire.
            Et si comme tu dis: “la nicotine n’est pas LE facteur créatif de l’addiction au tabac”, je pense qu’elle en est un des involontaires vecteurs principaux. Quand on commençait la clope, c’était “pour être un homme”, ou pour s’intégrer quelque part, PAS pour se dire “je vais me faire un shoot à la nicotine” comme on testerait par ex. un premier whisky ou une vodka-orange entre amis. La nicotine se fait discrète, très discrète et perfide. Parce qu’on finit par n’avoir besoin d’elle QUE pour elle, sans qu’on en soit réellement conscient au départ. Et quand elle est correctement boostée et qu’elle fait son boulot, on s’en rend compte trop tard et on est la proie d’une sourde culpabilité à chaque fois qu’on actionne un briquet. Et là, on ne fume plus pour “jouer” un rôle de société, mais parce qu’on en a besoin.
            Et on fume seul, plus en bande, plus “pour rigoler” ou draguer … que sais-je … On fume seul parec qu’on en a besoin pour réfléchir, pour se calmer, pour être moins malheureux etc…
            Mais on est seul. La nicotine boostée a fait son boulot.

          • Kabe

            Titan, c’est très bien dit, très bien raconté. Terriblement triste aussi. Un piège finalement. Et dont pour ma part je ne me suis rendu compte qu’en arrêtant de fumer grâce à la vape.

          • Titan

            Bienvenu au club et sincèrement très heureux pour toi :-).