Vous êtes ici : Vaping Post » Guides » Mod mécanique

Mod mécanique

Les “mécas”, ou mods mécaniques sont nettement à part quand on parle du fonctionnement d’une cigarette électronique. A contre courant de la tendance technologique omniprésente, ils représentent un retour aux sources, mais surtout une autre manière d’appréhender la vape.

Mod mécanique

Le principe

Les mods ou les tubes mécaniques ont un fonctionnement des plus simples, et c’est justement ce qui les différencie des modèles électroniques. C’est tout simplement une boîte, ou un tube, avec une batterie, un bouton de déclenchement et un connecteur. En gros, un tube à pile avec un poussoir interrupteur.

En principe donc, pas d’électronique, tout est justement mécanique, d’où leur nom. Quand on déclenche, la batterie alimente directement la résistance de l’atomiseur.

Mod méca Rhizome

Les avantages

La fiabilité est un premier avantage des mécas. Puisqu’il n’y a pas d’électronique, elle ne risque pas de tomber en panne et un méca peut durer des décennies. Au pire le ressort du poussoir peut finir par perdre son élasticité, il sera facile à remplacer. L’argument est de taille, la fiabilité est essentielle dans la vape: en cas de panne, il sera souvent plus facile de trouver un bureau de tabac qu’un magasin de cigarette électronique…

Mod Mad Dog

La simplicité est également un énorme avantage des mécas. Pas de mode d’emploi à apprendre, pas de petits chiffres difficiles à lire et d’indications compliquées sur un écran, pas de boutons partout et surtout, pas besoin de s’embêter avec des réglages. On appuie sur le bouton pour vaper et la question est réglée. Simple et tout aussi efficace.

Les mécas ne sont justement pas en reste sur le point de l’efficacité. Pas d’électronique pour consommer de la batterie, qui dure donc forcément plus longtemps. Toute la puissance et toute l’autonomie de la batterie va directement dans la résistance, et uniquement quand on s’en sert. Pas de veille, donc pas de consommation de batterie quand on ne vape pas. La régulation des box électroniques fait perdre entre 5% et 15% de l’énergie utilisée. On dit que leur “rendement” est de 85 à 95%. Avec les mécas, c’est 100%.

Mod Mad Dog

Enfin, les mécas proposent une autre manière de vaper. Plus artisanale, souvent plus passionnée. La vape en méca à un charme indiscutable. Il tient également à la grande diversité des box et des tubes mécas. C’est le terrain de jeu des modeurs, ces artisans qui proposent des modèles bien plus originaux et souvent qualitatifs. L’absence d’électronique simplifie le processus de création, et libère de la contrainte des boutons et autres écrans. Certains modeurs font bien sur des mods électroniques, mais les mécas, et les tubes en particulier, restent leur terrain de jeu de prédilection pour les plus innovants.

Avec un méca, on sait exactement ce qui se passe, ce que l’on fait, pour avoir exactement la vape que l’on souhaite. C’est un peu comme le charme des voitures anciennes sur lesquelles on peut tout réparer pour peu qu’on soit un peu bricoleur, à contrario des voitures modernes avec lesquelles on ne peut rien faire sans outillage et appareils de mesures inaccessibles. Mais comme pour la mécanique automobile, il faut passer par un apprentissage et y consacrer un peu de temps.

Les inconvénients

Les mécas ont largement cédé la place aux électroniques pour quelques défauts, ou plus exactement quelques lacunes majeurs.

Le premier, et de loin, est la sécurité. Dans un méca, la résistance est en contact direct avec la batterie. En cas de court circuit, la batterie va surchauffer, et risque selon les modèles d’exploser (voir notre article sur les explosions de cigarette électronique). Il est donc essentiel avec un méca d’utiliser une batterie adaptée, qui au pire dégazera mais surtout n’explosera pas. Certaine batteries ont également des protections en cas de court circuit, elles sont bien entendu à privilégier. Avec les box électroniques, le circuit est protégé, et la batterie n’est pas en contact direct avec l’atomiseur.

Il ne faut surtout pas en conclure que les mécas sont dangereux. Ils ne le sont qu’en cas d’erreur soit d’installation, soit de manipulation. Il est donc essentiel avec un méca se savoir ce que l’on fait, moyennant quoi il sont tout à fait sûrs. Les soucis arrivent le plus facilement à ceux qui pensent savoir, alors qu’ils ont des lacunes importantes dans leur connaissances ou leur expérience.

Mod Rhizome

Certains mécas proposent également des systèmes de fusibles, parfois électroniques. Il s’agit simplement de couper le circuit quand le courant devient trop fort, ou que la température monte excessivement. Cette sécurité n’en fait pas des mods électroniques pour autant: le montage est toujours électriquement en contact direct avec la batterie, et il n’y a pas de régulation. S’ils sont parfois électroniques, il ne s’agit que de fusibles.

Le second inconvénient tient à l’absence de régulation. Avec une box électronique, si vous demandez 20 watts, vous les aurez jusqu’à la fin de la batterie. Avec un méca, pas de régulation. La puissance à laquelle vous vapez dépend directement de la résistance de votre montage et de la tension (le “voltage”) de la batterie, qui diminue au fur et à mesure qu’elle se décharge. Vous aurez donc une vape plus puissante avec une batterie pleine qu’avec une batterie vide, et une vape plus puissante également à 0.5 ohm qu’à 1 ohm.

Pour connaître la puissance à laquelle vous allez vapez, il faut vous initier à la loi d’ohm. C’est une formule qui vous permettra de calculer la puissance de vape en fonction de la résistance de votre montage (en ohms) et la tension de votre batterie (en volts). Un peu de maths donc, qui restent très simples mais dont vous ne pourrez pas faire l’impasse.

Mod Rhizome

La loi d’ohm vous sera surtout indispensable pour calculer l’intensité, en ampères, que vous allez tirer sur votre batterie, qui dépendra également de la résistance de votre montage. Plus cette résistance est faible, plus vous allez vaper à une puissance élevée, et plus vous tirerez d’intensité (d’ “ampères”) sur votre batterie. Et il ne faudra jamais aller au delà de l’intensité maxi supportée par votre accu sous peine de le voir surchauffer et dégazer.

Vous l’aurez deviné, le troisième inconvénient des mécas est de ne pas être aussi simples qu’il n’y paraissent. Certes il n’y a qu’un bouton et pas de réglages, mais ces réglages se font en jouant sur la résistance de l’atomiseur, le style de montage, la décharge de la batterie. Les réglages des box électroniques semblent d’un coup bien moins complexes, et finalement à juste titre.

A retenir
Vaper avec un mod méca suppose d’être parfaitement informé sur son utilisation et les règles de sécurité en particulier en ce qui concerne la batterie. N’utilisez que des batteries adaptées, à une puissance qui ne dépasse pas le CDM maxi de la batterie et avec un montage excluant la possibilité de court circuit !

En résumé…

On aurait pu penser que l’électronique balayerait les mods mécas. Il n’en est rien, loin s’en faut. La vape méca présente de réels avantages, et un charme inégalé. Elle suppose également une parfaite connaissance des règles de sécurité et d’utilisation, sous peine de sanction parfois sévère de la part de la batterie. Pour simple qu’elle puisse sembler, la vape méca est tout sauf une vape à conseiller aux débutants. Mais si vous prenez le temps de la maîtriser, elle vous le rendra largement.

Pour aller  plus loin :