Michael Siegel : “les dommages de l’ecig sur les poumons des ados ne sont pas démontrés”

L’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine vient de publier une étude [1] relayée sur le site internet de l’American Thoracic Society (ATS). Une information alarmante véhiculée par le communiqué de presse de l’ATS vient de commencer sa carrière  médiatique en France. Repérée par Top Santé, puis relayée notamment par LCI, les conclusions ont de quoi effrayer.

“Une semaine de vapotage dégrade les poumons des adolescents”. Vraiment ?

Une étude américaine indique que certains arômes seraient dommageables pour les poumons.

L’e-cigarette produit-elle des symptômes respiratoires chez les jeunes ?

Les adolescents qui utiliseraient l’e-cigarette seraient “deux fois plus susceptibles de souffrir de symptômes respiratoires comme la toux persistante, la bronchite, la congestion et le flegme” annonce Top Santé.

LCI va plus loin ” la fumée (sic) d’e-cigarette dégrade les poumons des adolescents après seulement une semaine d’utilisation” et ajoute qu’en utilisant le vaporisateur plus d’un mois, les jeunes s’exposent à 85% plus de risques de souffrir de maladies respiratoires que ceux qui n’ont jamais essayé.

“L’étude n’apporte aucune preuve”

Michael Siegel, professeur à l’université de Boston, décortique les résultats de l’étude. Il est formel, elle n’apporte pas de preuve que les cigarettes électroniques n’ont pas d’effets respiratoires chez les jeunes, mais n’apporte pas non plus de preuve qu’elle en a.

“Aucun effet néfaste n’est observé avec l’usage, même fréquent, de la cigarette électronique sur les symptômes bronchiques ou asthmatiques chez les jeunes fumeurs“, telle aurait du être la conclusion de l’étude explique le scientifique américain, car rien ne permet de conclure que le vapotage contribue à des symptômes respiratoires chroniques chez les jeunes.

“Un communiqué de presse trompeur”

Préoccupé par la conclusion biaisée de l’étude, M. Siegel rapporte l’être encore plus par le résumé et le communiqué de presse “trompeurs“. Le résumé, d’accès public, “cache des résultats importants de l’étude” – qui elle ne l’est pas.

Le communiqué de presse, souligne-t-il encore, ne mentionne jamais l’absence de relation entre symptômes respiratoires de quelque nature et vapotage. En ne citant que les résultats non corrigés des données du tabagisme, le communiqué de presse berne les journalistes et les conduit à relayer des informations inexactes sur les résultats de l’étude.

L’annonce et l’abstract de l’étude 

D’après le communiqué de presse de nouvelles recherches “indiquent que même si les jeunes utilisateurs d’e-cigarette ne deviennent pas des fumeurs de tabac, celles-ci peuvent nuire à leur santé”.

Le résumé quant à lui rapport des relations significativement établies entre symptomes de la bronchite et :

  • utilisation passée ou actuelle d’une cigarette électronique (sans tenir compte d’un évenuel tabagisme actif ou passif).
  • usage du vaporisateur peu fréquent ou fréquent, avec une relation plus forte en cas d’usage fréquent (toujours sans tenir compte du tabagisme actif ou passif)  ;
  • utilisation passée de la cigarette électronique en prenant en compte le tabagisme ou en restreignant l’analyse à ceux qui n’ont jamais fumé, il y avait toujours une relation positive significative entre  et les symptômes de la bronchite.

Il précise qu’en tenant compte du tabagisme (actif ou passif), aucune relation significative n’est établie entre l’usage de la cigarette électronique (passée ou en cours) et les symptômes d’asthme.

Enfin, la relation entre l’utilisation actuelle des cigarettes électroniques et les symptômes de la bronchite était «atténuée» en prenant en compte le tabagisme actif ou passif.

L’étude

Le Pr Michael Siegel souligne d’autres conclusions importantes de l’article, qui n’ont pas été prises en compte dans l’abstract :

  • Il n’y a pas de relation significative entre l’utilisation actuelle de la cigarette électronique et les symptômes de la bronchite, en tenant compte du tabagisme (actif ou passif) 
  • Parmi les fumeurs, il n’y avait pas de relation significative entre l’utilisation actuelle des cigarettes électroniques et les symptômes de la bronchite.
  • En tenant compte du tabagisme, il n’y avait pas de relation significative entre l’usage courant et fréquent de la cigarette électronique et les symptômes de la bronchite et il n’y avait pas de tendance significative.

C’est pour le professeur de Boston “un exemple de malhonnêteté scientifique” et de “tromperie apparemment intentionnelle“. Inacceptable pour lui de la part d’un mouvement qui a consacré tant d’énergie à attaquer les mensonges de l’industrie du tabac. “Nous devons respecter les normes les plus élevées d’honnêteté et de transparence dans nos rapports scientifiques“. Ce n’est pas le cas dans nos rapports sur les effets de la vape la santé, et “ce n’est certainement pas le cas avec cette étude et la diffusion de ses résultats“.

 


[1] Electronic-cigarette Use and Respiratory Symptoms in Adolescents
Dr. Rob McConnell; Ms. Jessica L Barrington-Trimis; Ms. Kejia Wang; Mr. Robert Urman; Dr. Hanna Hong; Ms. Jennifer Unger; Dr. Jonathan Samet; Mr. Adam Leventhal; Dr. Kiros Berhane; DOI: 10.1164/rccm.201604-0804OC

 

  • Patrick Rvs

    Il vaut mieux les préserver. Une fois de plus, on voit que les ayatollahs de la vape s’en foutent royalement… Les gens, vous êtes une honte.

    • tower41000

      on est d accord. pour les ados il vaut mieux rien du tout. mais entre la clope et la vape, y a pas photo, la vape est 10 000 fois mieux. avec ou sans nicotine.

  • Nanardpvt18

    Voilà avec quoi on fait croire n’importe quoi aux gens, malheureusement souvent ils ne cherchent pas plus loin. Et c’est bien sur cela que comptent ceux qui diffusent en masse ces mensonges… C’est tellement moins choquant de voir nos gamins la clope au bec.. 🙁

  • Korla Plankton

    Acharnement… On ne cesse de mettre en avant les soucis avec les jeunes, pour qui ces produits sont de toutes façons interdits, pour culpabiliser et punir les adultes. Tout le monde trouve ça normal ? Ou c’est juste les vieux-vieux-vieux ?