Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Limitless RDTA – Ijoy

Test : Limitless RDTA – Ijoy

Sorti au mois de mai, cet atomiseur hybride RDTA Limitless est l’œuvre d’une collaboration entre les modeurs américains de Limitless Mod Company et la marque chinoise Ijoy. Véritable machine à vapeur, ce dripper avec réservoir est proposé à un prix attractif. Débutants s’abstenir.

Article mis à jour le 21 juin 2016 à 19h22

Taillé pour les gros nuages

LimitlessLe Limitless RDTA est un hybride. C’est-à-dire qu’il reprend le principe du dripper, auquel est ajouté un réservoir pour une meilleure autonomie en liquide. Très large (24,2 mm), le Limitless est un top coil doté d’un plateau de type Velocity deux posts à quatre entrées.

Son drip top et ses 11 mm de diamètre annoncent la couleur : ce RDTA est destiné aux gros nuages, ce que confirment ses deux énormes airflows en forme de cyclope de 17 mm de long sur 1 mm de large. On peut varier la taille de ces derniers en tournant le drip top. Ça coulisse bien et ça tient bien. Inutile de chercher à les réduire au maximum pour chercher à vaper en inhalation indirecte, avec un drip top de ce diamètre, c’est peine perdue. On vous le répète ce Limitless est une véritable locomotive à vapeur destinée aux amateurs de vape aérienne. Bon à savoir, les drip tops des Kennedy 22 mm and 24 mm ou du Griffin de Geek Vape sont compatibles avec le Limitless.

PlateauLe plateau de montage de type Velocity à deux posts dispose de quatre larges entrées de 2 mm de diamètre, qui acceptent les fils larges et les fils spéciaux de type Clapton ou Twisted pour élaborer des montages de compétition. Quatre encoches situées sur les côtés du plateau laissent passer la fibre dans le réservoir. Signe que Limitless et Ijoy ont bien fait les choses, le pin 510 est en laiton plaqué or avec isolateur en PEEK.

RésistancePour le test, j’ai utilisé les deux résistances pré-faites en Kanthal double twisted, fournies avec les pièces de rechange. Le plateau de montage est large (17 mm), y monter deux résistances pré-faites est un jeu d’enfant. Une fois montées, on obtient une résistance de 0,34 ohm. En reposant le top cap, il faut vérifier que les airflows soient positionnés en dessous des résistances pour optimiser la restitution des saveurs, sinon remontez un peu les résistances. Pour la fibre, j’ai opté pour la Fiber Freaks densité 2, bien adaptée pour ce type de montage.

MontageLe système de remplissage est ingénieux. Il suffit de soulever le top cap situé autour du plateau. Là, on voit apparaître une ouverture de belle taille située sur la bague qui enserre le tank en pyrex. Une petite goutte peinte sur cette bague permet d’ailleurs de la situer. Une fois le réservoir de 4 ml rempli, et les résistances bien imbibées. La vape peut commencer.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles sont les suivantes :

  • 1 atomiseur RDTA
  • 1 réservoir en Pyrex
  • Contenance : 4 ml
  • 1 plateau de type Velocity à quatre entrées
  • 1 pin 510 en laiton plaqué or ajustable avec isolateur en PEEK
  • 1 drip top en Delrin
  • 1 kit de pièces de rechange contenant deux résistances en Kanthal twisté, en 6 joints, deux vis et deux clés Allen
  • Matériaux : inox, Delrin, or, PEEK et Pyrex
  • Hauteur : 51,2 mm
  • Diamètre : 24,2 mm
  • Poids : 80 g

IMG_1508Pas dingue de vape en inhalation directe, je tâtonne pour trouver la puissance qui me convient et me fixe finalement à 48 W, avec les airflows ouverts de moitié. Bien sûr, le Limitless peut encaisser bien plus. Je l’ai poussé jusqu’à 100 W, il les accepte sans broncher. Mais la vape est trop chaude et les saveurs trop altérées à mon gout.

Pin 510Le top cap est court, le Delrin fait le job mais sur de longues bouffées enchainées, ça commence à chauffer sévèrement. Pas vraiment étonnant, les lèvres sont à moins de 2 cm des résistances. Par contre, je n’ai pas été gêné par des éclats de liquide. Autre point positif, aucune fuite à déplorer.

CuboidCôté vape, évidemment ça envoie fort. Le Limitless produit un énorme volume de vapeur, et les saveurs sont bien au rendez-vous, pour peu que l’on reste à une puissance raisonnable. Ceux qui ne sont pas habitués à vaper sur ce genre d’atomiseur devront sans doute penser à baisser leur taux de nicotine habituel. Conséquence inévitable des montages et puissance utilisés sur ce genre d’atomiseur, la consommation de ce Limitless est stratosphérique et les 4 ml du tank ne sont pas de trop. Le DIY s’impose en utilisation quotidienne, sinon il faut avoir la chance de posséder un porte-monnaie XXL.

 

En résumé

Points positifs :

  • Véritable machine à vapeur
  • Saveurs très bien restituées
  • Qualité de fabrication
  • Système de remplissage malin
  • Facilité de montage
  • Tank en Pyrex de rechange
  • Prix compétitif

Points négatifs :

Conclusion

Note de 4/5. Ce Limitless RDTA excelle pour ce quoi il est conçu, c’est-à-dire produire de gros nuages savoureux. Après on peut toujours en demander plus, et lui reprocher son manque de polyvalence. Avec un adaptateur pour drip tip 510 et la possibilité de vaper avec single coil pour délivrer une vape plus serrée, il aurait été proche de la perfection. En l’état, les amateurs de vape aérienne devraient être séduits par ce dripper avec réservoir d’excellente facture proposé à un prix très raisonnable.

Name of Reviewed Item: Limitless RDTA Rating Value: 4.5 Image: http://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2016/06/Limitless-une.jpg Review Author:Review Date: