Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » L’étude de 60 millions de consommateurs n’est pas scientifique selon Patrick Murat

L’étude de 60 millions de consommateurs n’est pas scientifique selon Patrick Murat

Cigarette électronique : une étude pas très scientifique sur lanouvellerepublique.fr

“Cigarette électronique : une étude pas très scientifique” sur lanouvellerepublique.fr

Nous avions déjà émis des doutes sur les conclusions rapportées par 60 millions de consommateurs, dans son dossier sur la cigarette électronique.

Le magazine de l’institut national de la consommation évoquait notamment des teneurs en acétaldéhyde non négligeables, ainsi que des taux de formaldéhyde proches de ceux que l’on trouve dans les cigarettes.

Un coup médiatique qui va à contresens de tout ce qui a été publié de sérieux sur la cigarette électronique. -P Murat

Patrick Murat, membre de l’Académie nationale de pharmacie et toxicologue au CHU de Poitiers a également réagi à cette publication qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours. C’est le média en ligne La Nouvelle République qui l’a interrogé.

Pour lui c’est très clair, il ne s’agit que d’un « coup médiatique qui va à contresens de tout ce qui a été publié de sérieux sur la cigarette électronique ». Il poursuit en affirmant qu’à ce jour, il « n’a pas été scientifiquement prouvé que la cigarette électronique présentait des effets de toxicité à court terme”.

Est-ce que Patrick Murat pense qu’il est préférable que les fumeurs tentent de vapoter pour réduire voire arrêter totalement leur consommation de tabac ? Visiblement oui, puisque selon lui, démonstration a été faite d’une nocivité beaucoup moins importante de la cigarette électronique comparativement au tabac.

Il rappelle ensuite que nous ne connaissons toujours pas les effets à long terme de l’utilisation de l’e-cigarette. En effet, les études réalisées afin d’estimer la toxicité d’un produit « prennent énormément de temps ». En résumé, cette étude ne fait en aucun cas avancer le débat puisqu’il « ne s’agit pas d’une étude scientifique » déclare-t-il.

Les propos de Patrick Murat s’ajoutent à ceux de plusieurs scientifiques britanniques et américains qui remettent en cause l’étude réalisée par 60 millions de consommateurs.

Review Author:Review Date: